99 – Quand un Nouveau Cycle Commence 7 ans après

SPHI_02Le titre est bateau, je sais ; cependant, afin de me remettre en ordre de marche, je vais me permettre de vous mettre un texte datant de 7 ans exactement et qui décrit avec une certaine élégance la base même de la nouvelle science que j’appelle le SPHI.

Hé oui, le SDHI d’il y a 7 ans est maintenant devenu le SPHI, soit la Science du Potentiel Humain Intégraal. En effet, il faut savoir s’affranchir des anciens sigles, surtout quand ceux-ci sont rattachés à un nouveau truc qui s’est fait totalement engluer dans l’involution avec sa version financièrement inadmissible.

C’était une marche. Elle a été utile et il est temps de passer à une autre marche, bien que je serais partant pour parler plutôt d’un nouveau palier carrément. Cependant, pour vous montrer déjà combien ma démarche était en avance sur son temps, il aura fallu 7 ans de mise en veille pour la faire mûrir.

C’est vrai qu’entre temps, il y a eu beaucoup de changements dont le contact avec l’Un-Visible qui, à lui seul, a provoqué une avalanche d’informations sans précédent, sans compter les multiples outils qui vont avec (Petit Poucet, introspections de GUYZ, Dopage Vibral, LAMOUR-UN, Activation Reliance…).

Je vous présente donc cet ancien texte qui, mine de rien, vous annonce déjà que la version 3D du Design Humain s’adresse spécifiquement aux préhumains en martelant de tout leur poids qu’il faut écouter son autorité intérieure pour vivre correctement.

Par contre la version 4D, rejoignant ce que je ne cesse de marteler depuis que je blogue (soit quand même plus de 10 ans) qu’il faut écouter sa petite voix coûte que coûte. Or, cette dernière met au pilori direct la notion d’autorité intérieure devenue obsolète et quasiment inutile.

C’est en relisant cet ancien texte dont la dernière version date de mai 2010, que j’ai découvert pourquoi cette autorité intérieure (celle du générateur) ne me collait pas du tout à la peau, voire même me donnait de gros boutons au point d’avoir carrément omis certaines informations qui me dérangeaient lorsque je faisais des lectures ou synthèses à mes lecteurs.

C’est en relisant mes anciens documents (pour me remettre dans le bain pour la suite) que j’ai pu réaliser combien il est difficile d’avoir du recul quand vous avez le nez dedans depuis trop longtemps. Dit autrement, cette pause de 7 ans m’a permis de voir ô combien le Design Humain officiel (malgré tous les attraits qu’il présente à première vue) relève de l’ère du Cro-Magnon en termes d’ascension.

Voici donc un texte que je n’avais jamais publié auparavant :

La vie est mouvement, et donc seul le changement ne change pas. Ainsi, toute chose qui arrive à un moment donné sera vue comme trop nouvelle, puis acceptable, pour être enfin adoptée. Ceci est normal, sauf que l’ère du temps allant toujours de plus en plus vite, il arrive qu’avant même d’être adopté, un enseignement puisse se retrouver déjà dépassé ou, au mieux, englobé dans un enseignement qui lui est plus grand.

C’est exactement ce qui se passe au niveau du SDH (ou Système de Design Humain). Après avoir éclos il y a un peu plus de 20 ans (fin des années 80), d’autres enseignements sont venus tout naturellement se greffer dessus pour développer encore plus loin certains concepts.

C’est un peu comme dans la mathématique. On commença par de l’arithmétique (les additions et soustractions), puis vint l’algèbre (on rajouta des x et des y aux additions), et ainsi de suite. Alors, de fil en aiguille, il se développa diverses branches ou disciplines qui vinrent combler et compléter le tout. Aucune ne rejette les autres mais elles forment un tout et personne ne viendrait aujourd’hui remettre en doute la validité de chacune.

C’est ainsi que je découvris le SDH (ou Design Humain) en janvier 2004. Ce fut un grand moment d’exaltation car il m’ouvrait un espace sur une vision différente de l’être humain. Je m’y suis donc investi à fond assez rapidement mais, à l’époque, il n’existait aucune doc en français, et même pas un pèlerin pour en parler…

En avril de la même année, je suis donc allé aux USA suivre une formation pour débroussailler le terrain et ainsi mieux intégrer les différentes docs anglophones que j’avais achetées. Il faut dire que je n’y suis pas allé avec le dos de la cuillère puisque j’ai acheté toute la doc disponible à l’époque… Comme on dit, j’étais un bon client !

Puis, en août de la même année, je suis allé carrément voir Ra Uru Hu chez lui à Ibiza pour que l’on discute de la diffusion du SDH en France. C’est alors, contre toute attente, qu’il m’a dit que j’allais apporter un réel saut quantique à l’enseignement du Design Humain. Sur le moment, j’ai acquiescé sans vraiment trop y croire !

L’année suivante, en 2005, j’ai donc décidé de suivre la filière officielle du Design Humain afin de devenir Analyste. C’est vrai que cela a été une aide précieuse au début, car la particularité du Design Humain fait que vous vous dispersez très rapidement au point de ne plus savoir où donner de la tête.

En 2008, je suis devenu officiellement Guide-Coach en Design Humain. Cela m’a pris beaucoup de temps car il a fallu franciser le cursus au fur et à mesure des possibilités de stage. En clair, c’est bien d’ouvrir le chemin, mais ça use d’attendre en permanence qu’un cours soit traduit pour pouvoir le faire !

Alors, devant l’interminable langueur pour devenir analyste (via la langue française), j’ai tout simplement fait autre chose à côté. C’est ainsi que mon blog « Booster son Influence » s’est enrichi d’autres enseignements à propos de l’Univers et de nombre de choses à propos du Développement Personnel et de Spiritualité.

Après plus de 750 articles, dont un certain nombre furent repris dans d’autres blogs à forte notoriété, j’ai créé un second blog « 4D5D ou l’aventure 2012 » en 2009 afin de me concentrer plus sur le fonctionnement de l’Univers, et surtout sur la gestation du Nouveau Monde à venir.

En effet, nous sommes en pleine transition spirituelle au niveau de l’humanité, ce qui a pour conséquences de nombreux changements dans notre vie de tous les jours. L’ancien est appelé à disparaître tandis que le nouveau prend inexorablement sa place. C’est dans ce mouvement que s’inscrit ma démarche.

Bref, fin 2009, j’ai décidé d’arrêter mon cursus officiel en Design Humain car, malheureusement, ce dernier fonctionne dans l’ancien monde, c’est-à-dire selon le mode de la 3D. Dit autrement, c’est une machine à fric pour faire du fric. Ra Uru Hu, d’origine nord américaine, est tout à fait dans la notion capitaliste où l’argent est roi, d’où les cris et les colères légitimes de ceux qui découvrent cette réalité.

Le Design Humain, en soi, est une discipline extraordinaire mais elle est malheureusement gâchée par plusieurs choses, principalement :
1.    Le coût des formations complètement décalé et surtout élitiste du style « pas de fric alors reste un con »…
2.    Une information diluée au maximum du style « aiguille dans une botte de foin ». En clair, vous restez sur votre faim !
3.    Une documentation pas vraiment structurée pédagogiquement. En fait, la doc n’est souvent que des fragments de discours de Ra qui sont collés bout à bout, donc beaucoup de baratin et rien de vraiment clair et synthétique. Ceci est surtout valable pour les docs anglophones, mais les documents français ne sont pas vraiment meilleures parce que pâle reproduction de l’original…
4.    Une pédagogie qui relève plus de l’Education Nationale où l’on enseigne mais où l’on est incapable de se mettre à la place de l’élève (le programme d’abord, et l’élève ensuite).
5.    Un cursus rigide faisant que vous serez un bon petit soldat qui n’aura pas le droit de sortir du rang. Ainsi tout élève sortant des limites se verra banni pour l’éternité… Alors si, en plus, vous n’avez pas le titre suprême d’analyste, vous êtes relégué à celui de déchet impropre à toute compréhension du Design Humain. Dit autrement, si tu n’as pas le diplôme, t’es un ignare, un incapable qui a foiré….

En conséquence de quoi, j’ai continué mon petit bout de chemin en essayant, si possible, de ne pas répéter les points cités ci-dessus en répondant de la manière suivante :
1.    Le coût des formations est totalement accessible et s’adapte même aux moyens des stagiaires. En effet, selon la notion du Nouveau Monde, on parle d’échange, voire de troc, d’où une flexibilité totale.
2.    L’information des cours est claire et concise. Pas de bla-bla mais l’essentiel comme j’ai l’habitude de faire.
3.    Une documentation hyper synthétique et hyper structurée.
4.    Une pédagogie vivante et amusante et en lien avec d’autres disciplines extérieures.
5.    Un cursus hyper court en 3 étapes correspondant aux 3 étages Corps-Âme-Esprit.

L’étage du Corps correspond au SDH (le Système du Design Humain) qui apporte la structure de base de la compréhension. Il a donc un rôle primordial parce que c’est par lui que tout commence, mais il faut savoir aller plus loin ensuite. C’est ce que j’ai fait en allant chercher l’enseignement de Richard Rudd qui, lui aussi, s’est senti très limité par l’enseignement original.

En 2007-2008, il commença à développer le Design Humain Intégral. C’est la partie « YIN » du Design Humain qui, lui, fait surtout « dans le mental, dans le YANG ». Cette partie YIN fait appel au cœur, à l’Âme et aux ressentis intérieurs. Ce n’est donc plus un langage mental et purement mental mais plutôt une approche par l’intérieur et par l’expérience. Voici donc le second étage de l’Âme dont je parle.

Enfin, la partie « Esprit » correspond à tout ce qui tourne autour du moteur de l’humain, c’est-à-dire tout l’Univers, tout le cosmos, et surtout tous les enseignements tirés de beaucoup de philosophies et disciplines diverses. A ce niveau, c’est l’information que je donne sur mon blog et dans mes cours.

En clair, je vous ai représenté tout ça par un petit tableau synthétique. Vous y remarquerez qu’enfin le Design Humain est remis dans son véritable contexte qui est celui d’aider chacun à aller au-delà de son non-Soi en transformant ses « ombres » en « cadeaux ». Dans un autre langage, on appelle cela l’ascension.

L’objectif n’est pas d’ingurgiter de l’info pour le plaisir unique de notre mental en décrivant la situation, mais c’est surtout de pouvoir nous mettre en œuvre sans ne plus avoir besoin nécessairement de cette dépendance à l’info. Être soi demande une autre approche que celle du pur mental-égo qui reste dans sa manie de vouloir tout comprendre pour mieux continuer sa tyrannie.

SDHI_01

Voici donc les 3 poupées russes où le Système du Design Humain révèle surtout le non-Soi qui s’accroche au corps humain, tandis que le Design Humain Intégral s’en servira comme terreau pour faire pousser la partie Divine et lumineuse de l’Être humain (les cadeaux).

L’ensemble de ces deux enseignements regroupe donc le moteur relatif à l’Être Humain, soit la partie Yang et la partie Yin. Dit autrement, le mental (yang – le Corps) et le cœur (yin – l’Âme) sont donc à l’œuvre dans un univers encore plus grand (l’Esprit ou les Lois Célestes).

Voilà, pour le résumé de la présentation, voyons maintenant cela plus en détail pour une compréhension encore plus précise…

1 – Le Système du Design Humain
Comme vous le savez, le SDH dans son essence se défini par 2 points de vue qui sont appelés la Personnalité et le Design. Ces deux « entités » (l’un le mental et l’autre le corps) doivent cohabiter ensemble pour le meilleur et pour le pire.

Le meilleur, c’est quand votre mental écoute votre corps en suivant à la fois votre stratégie et votre autorité intérieure. En effet, le SDH stipule fermement que votre mental (l’autorité extérieure) n’est en rien votre organe de décision. Son seul libre arbitre s’arrête à obéir ou non à votre autorité intérieure.

Le pire, c’est quand votre mental-égo va chercher à s’approprier le commandement pour ses besoins propres. Pour cela, il va créer des dysfonctionnements appelés non-Soi pour empêcher le corps de vivre sa vie… J’appelle cela les non-Soi acquis car ils sont fabriqués après notre date de naissance.

En effet, il existe, pour des raisons de protections naturelles, des non-Soi Innés qui sont systématiquement accolés à vos centres non-définis lors de votre naissance. Ils sont là pour être ôtés afin que vous puissiez dégager la sagesse qui s’y rattache. Ils sont donc prévus avant la naissance, alors que les non-Soi acquis ne sont que des surcouches rajoutées par votre mental-égo pour vous faire vivre autre chose que ce qui est prévu à l’origine.

En clair, le SDH, malgré son immense étendue de connaissance, se limite essentiellement aux deux leçons suivantes : suivre votre stratégie et écouter votre autorité intérieure. Le reste n’est qu’informations pour votre mental qui va se faire un plaisir à se goinfrer comme il peut.

Cela peut être très intéressant, certes, pour connaître la mécanique de votre fonctionnement « natif » mais au final restera extérieur à vous-même. En effet, l’étude du SDH est surtout faite pour ceux qui désirent devenir des « thérapeutes ». Il est donc inutile d’y passer toutes ses économies si c’est juste pour mieux se connaître.

C’est à l’image de celui qui se brosse les dents. Avoir un peu d’info bien ciblée est suffisante et il n’y a donc pas nécessité d’aller faire des études de chirurgien dentiste ! Je recommande donc de vous faire faire une super analyse (voir en fin de document) et puis ensuite d’expérimenter ça à fond en passant dans le Design Humain Intégral.

En effet, dans tous les cas, le SDH restera une technique de diagnostic extérieure à vous-même. C’est comme un toubib qui vous fait un diagnostic et qui vous prescrit ce qu’il faut faire. C’est super car savoir cela permet de mieux se comprendre, mais de toute façon il va falloir passer à l’action. Et c’est là que le Design Humain Intégral va faire son vrai job.

Fort des renseignements donnés par le « thérapeute », vous aurez des axes de compréhension et d’action mais tout cela restera « passif » tant que vous ne le mettrez pas en œuvre. Et c’est là le piège classique du SDH, c’est que votre mental va vous pousser à vouloir vous découvrir plus en avant tout en oubliant de mettre en œuvre.

En effet, comment voulez-vous que votre mental-égo vous assiste dans votre œuvre de démolition du non-Soi, surtout quand c’est pour démolir ce qu’il a mis en œuvre ? Il peut, certes, vous donner des signes de bonne volonté (de temps en temps) pour votre non-Soi acquis (les centres non-définis), mais pour le non-Soi inné, attendez-vous plutôt à une grosse résistance.

Bref, si l’on s’arrête uniquement au SDH, il y a de fortes chances que vous tombiez accros à l’information et que vous passiez donc à la caisse souvent pour de piètres résultats. Ce n’est pas seulement moi qui dit ça mais aussi tous ceux qui ont laissé le SDH pour cause de colère et de frustration.

Le savoir n’est pas suffisant à lui tout seul surtout quand, en plus, on voit dans quelles conditions matérielles cela se déroule (voir les 5 points nommés plus haut concernant le Design Humain officiel). L’illusion est tenace, surtout que j’y suis tombé les deux pieds joints et cela m’a coûté des fortunes… pour un résultat bien maigrelet !

2 – Le Design Humain Intégral
Comme vous l’aurez compris, cette partie s’adresse à la partie féminine de nous-mêmes. Elle a donc une forte résonance avec notre Design qui est de même essence. De ce fait, en ressentant les choses dites par le SDH, vous vous permettez de le vivre de plus en plus pleinement.

Dit autrement, le DHI (Design Humain Intégral) ne rejette pas du tout l’enseignement du SDH mais, au contraire, permet d’en prendre la substantifique moelle. C’est à partir de nos zones d’expérimentations (tout ce qui n’est pas défini dans notre schéma corporel, et donc les zones de non-Soi) que le DHI se propose de tirer le meilleur parti.

A cet effet, le SDH est la partie dense de notre être et donc le côté sombre, là où il n’y a pas de lumière. Loin d’être péjoratif, l’analogie avec le côté ombre est très réelle mais pour cela il faut se rappeler l’étagement des trois moteurs de la Création ainsi que la notion des trigrammes inférieur et supérieur de l’hexagramme.

SDHI_02

Voici donc un petit schéma récapitulatif que j’ai publié dans un de mes articles sur le blog 345d.fr. Ce schéma représente d’une manière simplifiée le corps humain avec ses 7 chakras (en couleur) en correspondance avec les 3 moteurs (le Ciel, l’Homme, la Terre) du 1er hexagramme masculin complété du 2ème hexagramme féminin représentant au total les 12 dimensions ou plans d’existence.

Ceci est un petit condensé juste pour vous rappeler l’essentiel et que vous ne fassiez pas des rapprochements catastrophiques entre les mots utilisés et le SDH. En effet, dans le schéma suivant, vous allez découvrir que le SDH joue principalement dans le trigramme inférieur et plus particulièrement entre la ligne 2 et la ligne 3 de ce schéma.

Voici donc où se situent les SDH (dans le cadre gris) et le DHI (dans le cadre jaune).

Le SDH joue clairement dans la zone de friction entre le mental-égo résidant dans la 3D ou plexus solaire et qui s’appelle la Personnalité (partie basse et Yang du moteur de l’Homme) et le Design qui lui est la partie haute du moteur de la Terre, soit la force de vie ou partie Yin.

On comprend alors la friction entre ces deux moteurs. C’est à cet endroit que se crée le non-Soi. Celui qu’il faut ôter par l’expérimentation est celui qui est collé au rouage du Design (le non-Soi inné) tandis que le non-Soi acquis se colle sur les rouages de la personnalité.

C’est donc bien la zone d’ombre qu’il est bien de nettoyer pour un fonctionnement optimal. Si c’est le cas, alors notre ADN exprimera son contenu par un corps harmonieux.

SDHI_03

Mis sous cet angle, le DHI est la zone de friction entre les deux moteurs du trigramme supérieur. La partie haute du moteur de l’homme (le cœur – la partie yin) se trouve alors sous une forme de potentiel. En effet, c’est là que notre Âme réside et qu’elle nous dit ce qu’elle veut vivre.

Cela a pour conséquence que la fameuse autorité intérieure du SDH devient caduque dans sa forme de l’ombre. En effet, dès que l’on écoute sa petite voix (celle de l’âme), l’autorité intérieure fonctionne déjà d’une manière naturelle et vient donc se faire compléter par un fonctionnement supérieur, car dégagé du non-Soi.

Dit autrement, votre petite voix est au-delà de l’autorité intérieure de la partie dense (le trigramme inférieur) car elle est issue du monde subtil qui est le trigramme supérieur. Le sergent-chef devient plus anodin devant la voix du capitaine…

Ceci n’est pas du baratin mental que je vous raconte. C’est vraiment ce que vous vivrez quand vous aurez compris ce qu’est le véritable apport du DHI. En effet, ce dernier part du principe que derrière toute épreuve ou calamité, il se trouve son opposé et complémentaire.

Il y a donc derrière chaque non-Soi une leçon à apprendre qui contient la graine d’un meilleur. Ce potentiel ne peut se réaliser qu’à la seule condition que l’on lâche prise mentalement afin que nous puissions nous recentrer sur l’être. Ce faisant, la friction avec le moteur du Ciel où réside la forme supérieure de nos talents et dons (le génie) va pouvoir éclairer la graine en potentiel.

Les cadeaux sont donc la germination d’un don, d’un talent ou d’une aptitude qui vous permettra d’être encore plus vous-même. Ce dialogue avec la partie supérieure de vous-même n’est possible qu’à la seule condition de lâcher prise sur les tendances de notre « personnalité » à vouloir tout contrôler et comprendre.

En expérimentant plus avec votre cœur par une pratique plus fluide, et donc moins coincée que le SDH dans sa nature profonde, vous vous permettez de faire germer en vous le meilleur. En d’autres termes, on appelle cela l’Ascension. Je rappelle que cette dernière n’est que l’augmentation de votre propre fréquence.

Pour qu’elle soit maximale, je vous répète toujours la même chose : non-jugement, lâcher-prise et recentrage. Alors ne tombez pas dans le piège du jugement par rapport à vous même avec les infos données par le SDH et lâchez prise par rapport à votre volonté de vouloir tout contrôler.

Faites confiance à votre petite voix. Faites-vous confiance, et surtout ayez la certitude que, quoi qu’il arrive, vous resterez centré en vous-même. Le trigramme inférieur est celui de la peur, de l’ombre, de la densité, et donc de la souffrance, tandis que le trigramme supérieur est celui de l’amour, de la Lumière, du subtil, et donc de la douceur !

Une fois le moteur central reparti (l’équilibre du Yin et du Yang) dans un mouvement harmonieux permettant le recentrage, alors vous pourrez accéder aux deux extrêmes de la chaîne : la partie supérieure du moteur du Ciel d’où se dégagera votre essence ainsi que la partie inférieur du moteur du corps qu’est votre ADN et toutes les mémoires associées.

Cet état est le troisième niveau de conscience connu sous le nom de « siddhi » que je traduirai tout simplement par la conscience de l’unité. En effet, la zone de lumière contient dans sa partie supérieure (le Génie) la conscience Divine tandis que la zone de potentiel est celle de la conscience Cosmique.

Bref, je parle de tout cela dans mes articles sur le blog et dans mes conférences. Sinon pour en terminer rapidement avec le DHI, je dirai que c’est l’étape qui suit le SDH dans la connaissance de vous-même, puisqu’il vous apporte la description des potentiels et de l’essence de ce que votre schéma corporel peut révéler.

A ce niveau, vous n’êtes plus dépendant d’un thérapeute et de sa science car c’est vous-mêmes qui œuvrez. Cela ne se fait plus via l’extérieur mais à l’intérieur de vous. A ce titre, vous n’aurez plus de dépendance car ce sera vous le maître !

3 – Science du Design Humain Intégraal
Là comme vous pouvez vous en douter, je ne parle plus de système mais plutôt d’une science car tout est évolutif, surtout notre compréhension de ce que l’on est et donc indirectement du macrocosme. A ce titre, j’utilise le nouveau mot intégraal car il est la somme de Intègre-intégrer-intégrité et Graal.

En effet, c’est votre intégrité qui fera que vous pourrez intégrer des connaissances nouvelles afin de découvrir le Graal : votre divinité (l’essence première) qui se meut en incarnation dans votre corps (la coupe) qui n’est que l’expression de votre ADN dans la matière.

A ce titre, j’en dirai de plus en plus long sur la relation entre notre ADN et son contenu (ses bandes mémorielles) et notre relation aux mondes denses, subtils et parallèles. J’ai déjà commencé à écrire sur le sujet dans mon blog 4D5D.
Pour cela, et à titre d’aperçu, je vais commencer par faire un parallèle avec le premier thème de mes conférences et qui est en rapport direct avec le regard-sentiment-pensée qui vous permettra de modifier très rapidement les routines atrophiantes du monde de la densité et du non-Soi.

Voici donc un bref résumé de l’une des lois qui régit le monde la matière. Elle est le mode de construction de l’ensemble de tout ce qui anime les univers et elle fût la toute première création « matérielle » du Sans Nom. Oui, comme vous pouvez le constater, à ce niveau, on touche forcément ce qui est au-delà de la pensée universelle et des religions. Bref attaquons le sujet.

SDHI_04

Le Sans Nom, Esprit-entité originel, créa la matière en 3 étapes primordiales. La 1ère commença par la création d’ondes d’amour. Appelée couleur dans notre monde, cette création de nature Yin (féminine) s’exprime surtout dans notre corps par les sentiments.

Puis la seconde étape fut celle de créer la forme. Grâce à la géométrie et la mathématique, il put ainsi fabriquer des « prisons ». C’est le côté Yang (masculin). Cela correspond à notre regard qui induira nos façons d’interpréter ce que nous regardons.

La 3ème étape fut celle de remplir le moule par les ondes. Ces dernières, prisonnières de la forme, continuèrent néanmoins leur mouvement ondulatoire ce qui entraîna des chocs avec les parois. Cela engendra le son. Donc le « verbe » fut bien au début de la création du monde…

Ce son « mental » est aussi appelé « pensée » et il est la résultante d’un regard avec des sentiments. Si le moule (fruit de vos croyances et de vos blocages et peurs) est disharmonieux, il engendrera automatiquement un sentiment désagréable qui créera automatiquement une pensée pas vraiment sympathique. Cette dernière création ira donc alimenter un égrégore correspondant (Rappelez-vous, nous sommes des coCréateurs…).

Par contre, si le moule est harmonieux, tout le reste de la chaîne sera automatique harmonieux. Vous pouvez constater ici que la justice du Sans Nom est parfaitement équitable car nous recevons exactement ce que nous semons…

Enfin, bien que l’énergie vibratoire de l’onde émette des sons en frappant contre les parois, elle arrive à s’échauffer avec le temps. Cette « chaleur » sera alors évacuée sous ce que l’on appelle le parfum. Dans la pensée courante on appellerait cela plutôt « l’essence »…

Voici aussi pourquoi dans le Design Humain Intégral, je parle plutôt d’essence dans la partie supérieure du moteur du Ciel car c’est vraiment cela ! Voici donc un petit dessin qui résume l’essentiel et où nous pouvons voir deux autres choses.

SDHI_05

J’ai en effet représenté le moteur central (l’Homme) dans l’état actuel, c’est-à-dire où la dualité masculin-féminin s’affronte. Dans ce cas, le non-Soi a encore de beaux jours devant lui.

Par contre, grâce au mouvement, à la danse, l’état souhaité (celui de l’Ascension) montre une collaboration étroite entre ces deux polarités ce qui a pour conséquence d’émettre ce parfum, cette essence si recherchée.

Cela donc le tableau final suivant sur lequel va s’appuyer la réalisation pratique de mes prestations.

SDHI_06

Voici donc un résumé sous un autre angle

SDHI_07

Voili voilou par rapport à une archive qui date un peu. Il est vrai que depuis, j’ai certes amené de l’eau à mon moulin et que j’aurais changé quelques petits mots par-ci par-là, mais j’ai voulu quand même laisser cette touche d’un avant mon contact avec mes guides de l’Un-Visible.

A cette époque, je parlais de prestations car, bien sûr, je n’étais pas encore dans le don total (c’est-à-dire gratuit) ; cependant la structure du package reste toujours d’actualité en termes de comment s’y prendre pour aborder le sujet.

Ce qui est évident maintenant pour moi, c’est la progression entre les 3 colonnes (au niveau du “en résumé”). Tu commences en pleine 3D avec l’autorité intérieure (pour le préhumain), tu poursuis en tant que marcheur de 4D en suivant ta petite voix et tu passes en 5D en étant au Service de parce que tu as intégré l’Unité, l’UN-ité, les lois de l’Un dans ton êtreté car devenu un solaire.

On voit donc bien la progression dans les lignes du bas (Objectifs et Finalités) tout en faisant gaffe aux pièges. C’était déjà très lumineux à cette époque où j’ai écrit tout ça, mais c’est seulement maintenant que je me rends compte de combien j’étais déjà en avance sur mon temps (et tout ça sans l’intervention directe de mes guides !).

Alors vous pourriez vous poser la question du pourquoi j’ai tout plaqué du jour au lendemain il y a 7 ans ? La réponse tient à peu de chose et peut se résumer à ces quelques points suivants :
1) J’étais gavé du SDH et je n’en pouvais plus de toujours répéter la même chose lors de mes prestations d’alors. J’ai donc refilé le bébé à Brigitte qui, plus tard, à son tour a subi les mêmes effets.
2) Ma petite voix m’a demandé de me jeter à temps plein dans une technique qui avait été canalisée par une demoiselle qui ne savait pas quoi en faire. J’ai donc passé 9 mois de ma vie à temps plein pour l’ancêtre de l’activation Reliance et qui, à cette époque, fut appelée l’Activation Matricielle.

En gros, je suis passé de la parlotte et du théorique à la pratique dans un tout autre domaine qui, aujourd’hui, se retrouve sur le devant de la scène ! C’est fou tout ce qui arrive quand on suit sa petite voix !!!

Laurent DUREAU

PS : Dans les prochains articles, je vais faire quelques vidéos afin de vous faire bénéficier directement des stages que je donnais avant. Je ressors donc les docs et les diaporama tout en sachant qu’il y aura probablement quelques apartés dureautesques devenus inévitables par la force de l’habitude.

De plus, sur le réseau Petit Poucet dans le groupe SPHI, quelques Petits Poucets ont donné quelques liens intéressants à propos de tout ça. Je vous recommande d’y aller voir et de télécharger ce qui est téléchargeable tant que c’est là, car je prévois de transférer ce sujet sur le réseau TDV (tech du vivant) car en vérité tout ce qui touche le SPHI n’a rien à faire par rapport au thème de l’encodage Petit Poucet.

Et puis, enfin, je reprendrai alors mes délires autres qui attendent sagement de vous être révélé dont notamment le futur logo du SPHI que j’ai pondu à Noël avant mon départ dans l’hémisphère sud.

42 Commentaires

  1. Merci Laurent, tout juste de retour, tu attaques fort…
    Ceci me rappelle d’anciens articles. A l’époque de leur publication je n’avais pas mesuré l’importance de cet enseignement. Cette fois, je ne raterais pas le coche !
    A bientot de te lire.
    JeanPhi

    • Laurent,
      Merci pour tout ce que tu nous apportes (comme dit en commentaires, tes vidéos ou articles viennent souvent à point nommé pour les marcheurs…) J’ai une question qui tourne suite à une de tes vidéos parlant du rythme de 7 ans et des 7 1ers chakras. Donc, tous les 7 ans on repart au chakra racine et on monte et hop un nouveau cycle, j’ai bien compris ? Ma question est comment je fais le lien avec le cycle de 9 ans de la numérologie ? J’en profite smile, au regard des commentaires suite aux vidéos sur “la croix d’incarnation”, je me suis demandée si je n’avais pas loupé quelque chose car malgré quelques informations en ma possession autres que les tiennes, je ne suis pas en mesure de déterminer quel est mon type de croix et ses implications…? D’ailleurs, merci pour ton dernier article et ses schémas! Merci également à toutes l’équipe au sol et aux messages des marcheurs.

      • 1) Tous les 7 ans tu recommences un cycle de 7 ans (les 7 notes) mais dans un octave différent (celui du chakra qui suit. Il te faut donc 49 ans pour faire le tour des 7 chakras avec ces 7 notes. Après pour la relation avec le chiffre 9, c’est une autre paire de manche puisque cela est un autre système pour voir les choses.

        Pour la croix d’incarnation, je ne vois pas où est le problème puisque tu peux avoir tout ça en ligne en indiquant seulement ta date de naissance alors pourquoi se prendre la tête ? Va sur le site officiel du design Humain et tu auras une réponse immédiate et automatique. smile

        • Oui sauf qu’il y a un décalage de 30° comme l’a signalé quelqu’un et que ça peut fausser la réponse, on peut passer d’un type à 1 autre…
          Voir le commentaire de Dany dans le SPHI!
          smile belle journée à tout le monde!

  2. Salut Laurent et merci beaucoup pour cet article !
    C’est plaisant de te savoir de retour et de replonger dans le SPHI grâce à ce nouvel article smile
    Je suis ravi que tu aies évoqué l’approche de Richard Rudd, lisant depuis deux mois son livre “Gene Keys – Unlocking The Higher Purpose Hidden In Your DNA”.
    Cela m’a permis de comprendre où tu situes son travail par rapport au SDH et au SPHI, à savoir dans la vibration, le yin (que je ressens clairement, par rapport à l’approche du SDH).
    Et un grand merci pour tes synthèses via tes tableaux (objectifs, finalités, pièges…) qui clarifient grandement les différences entre chaque système/science.

    Belle journée à tous !
    Feu du coeur heart

  3. Et bien quelle évolution sur 7 ans!! Voilà une synthèse bien faite, dont nous te remercions, qui nous projette dans le vivant et dont nous espérons faire notre quotidien.
    Décidément après ce que vous avez souffert lors de votre passage dans le pacifique sud, voici un long document qui ne pourra que nous inspirer. C’est un brillant effort qui aidera les “anciens” et surtout les “nouveaux” dans le travail que nous aurons tous à faire.
    Feu du coeur à tous et à toutes et bon courage. friends

  4. Coucou Laurent, Corine, pas encore lu le message, je vais y revenir… Seulement pour vous dire que ça déménage à Tahiti wacko , des amis m’ont envoyé des photos, de l’eau et des dégâts un peu partout…routes coupées etc !!! Guère mieux dans l’Aude ces jours derniers. Bises et feu du cœur à tous

  5. Au top du top ….Je Suis …..sur la bonne Voix laugh
    Merci

    beau résumé de cette belle Ascension smile

    En conscience uni_vers_Elle, je vous envois mes meilleures pensées !!!!

    Et que l’Aventure de cette Vie Essence_Ciel soit des plus Jouissive dans l’Âme_Agit !!!!!!!!!!

  6. Un travail de très grande qualité, vraiment brillant. Merci Laurent de nous éclairer de ta lumière d’Amour-Paix et nous permettre de retrouver notre place de co-créateur. Gratitude et respect.

  7. Il y a 7 ans j’ai du voir ces textes, 7 ans plus tard j’accroche toujours pas : Y a pas photo ! Je préfère, et de loin, les vidéos aux schémas et croquis. La transmission orale m’est plus profitable et cela malgré ou grâce aux « apartés dureautesques ». wacko

    • Tout à fait d’accord avec toi Monique01, c’est aussi ce que je préfère. Vive Laurent devant le tableau, souriant et, se tortillant sur lui-même parfois, tout en faisant passer ses savoirs et savoir-faire pour notre plus grand plaisir et intérêt.
      Mais l’écrit est époustouflant et également important, c’est complémentaire. Merci encore une fois Laurent pour ce nouvel et super article. smile feu du cœur à tous

  8. Whaou vous petez la forme Laurent et moi je suis larguée comme perdu dans un saladier de semoule de couscous en train d’essayer de remonter à la surface en pédalant, pédalant pour sortir la tête. Rien a dire sur la méthode, la pédagogie, les croquis, non,non, c’est moi ça fume la dedans. Je vais devoir m’y reprendre à plusieurs fois. Mais parfois je peux etre plus à l’aise sur la pratique et moins sur la théorie. Mais la j’ai le cerveau mangé Par la théorie. Ouf je suis arrivée au bout mais pas sans mal Et je peux recommencer laugh
    Merci merci on s’en que vous avez quelques cours en attente pour nous.

  9. Merci Laurent, même si je ne comprends pas tout. Je préfère tes vidéos qui, pour moi, sont plus compréhensibles.

  10. Salutations, et donc après “croire que c’est trop beau pour être vrai” c’est savoir que c’est ainsi…….
    Merci, beau travail
    Au plaisir

  11. Salut Laurent et Merci.
    Vraiment ça c’est la Classe rien à redire quelle synthèse oufff Vraiment MAGNIFIQUE Cher ÂINÉ à relire plusieurs fois. Jean Rwabuhungu

  12. Salut Laurent
    Impeccable ces tableaux, de quoi prendre un peu de hauteur quand on perd un peu le fil, un pt’i coup d’œil et on se repère.
    Merci de tout ce que tu nous partage en ce monde

  13. Bon, c’est parti alors! Je vais m’accrocher, car tu te donnes beaucoup de mal, Laurent, pour nous enseigner et nous “dépoussiérer”… Gratitude pour tout cela, pour ton travail de chaque jour! Des enseignants comme toi, c’est sûr, il n’y en a pas beaucoup… donc, heureuse de suivre tous tes articles et tes vidéos depuis que j’ai rejoint cette aventure. Feu du Cœur à toute l’équipe!

  14. Voilà un retour en force!! Content de vous savoir de nouveau par ici. Après un WE là-dessus je crois entrevoir une certaine logique dans tes tableaux et croquis “ouf!” parce qu’au départ çà ressemblait pour moi plutôt à du “Tahitien ancien”… et non tu t’exprimes encore en français… çà rassure !!…
    FdC Claude

  15. Bonjour, Laurent,
    Merci beaucoup pour vos articles, comment c’était à l’île de Paques?
    Contente de vous revoir de nouveau dans ma boite mail smile good

  16. Merci Laurent pour les tableaux qui permettent de comprendre où je pédale tiraillée dans la 3D avec décès proche et internement pour un de mes fils…le lampadaire qui suit depuis des années et qui n’éclaire tjrs pas….Hâte de voir les prochains retours en vidéo de votre travail et de ce que l’on attend de nous ! Biz à l’équipe au sol !

  17. Merci pour cette mise à plat très claire de notre situation,yapluka!
    (cela éclaire ma première rencontre avec mes laboure 1,chacun s’était présenté avec une couleur,cela m’avait intriguée.)
    Allez c’est reparti pour un pas de théorie et trois pas de pratique.haut les coeur!

    • smile J’aurais plutôt écrit “Lamour 1”, mais “laboure 1” signifie qu’en toi ça doit labourer sévère ! laugh Et puis en ce moment c’est le salon de l’agriculture, comme par hasard… blum

    • Du calme avec le SPHI, OK c’est une bonne base de départ, un constat de ce qui t’a amené à t’incarner et dans quelles conditions énergétiques tu as choisi de revenir pour continuer le jeu… Mais ce n’est qu’un constat de départ et sûrement pas une fatalité ! L’important dans ton parcours de vie, c’est ce que tu en fais et comment tu transcendes les épreuves que tu as toi-même choisi de vivre en revenant en incarnation… Je dirais même que quelque part, si tu en es là maintenant sur ton chemin, c’est que tu as la force suffisante pour dépasser ce qui te paraît être des blocages dans une optique “3D” smile smile
      Tu n’es pas sur ce blog par hasard donc… courage ! smile

Les commentaires sont fermés.