238 – La Paix et l’Illusion

paix_01Dans le dernier article nous avons pu constater l’ampleur du Golem que nous sommes devenu au fil du temps et de l’accumulation de mémoires aussi inutiles que lourdes. Je vous propose donc de repartir sous un autre angle afin que vous compreniez que ce que vous prenez pour la vie n’est qu’une mascarade car elle est purement et simplement artificielle.

Elle est une création du système et elle a pour but de vous faire croire que la vie est souffrance et qu’il faut se battre pour arriver à survivre en ce monde hostile qui quelque fois peut montrer quelques lueurs de beauté.

En effet, si tout était glauque comment ferions-nous pour garder espoir d’un monde meilleur ? L’espoir est donc en ce sens une hérésie car il est la preuve que vous êtes un golem rêvant d’améliorer sa condition de victime…

En gros, c’est l’arme parfaite pour créer l’illusion qu’un progrès doit être fait tant vous êtes imparfait, incomplet et ignorant… Bref, tout le contraire de ce qui est, en tant que Créateur Incarné possédant toutes les qualités du Sans-NOM : amour, joie, unité, harmonie et rayonnance…

42 mn

Comme vous avez pu le constater, la paix intérieure est le minima syndical pour découvrir notre véritable identité. Sans cela, notre bordel mentalo-musical intérieur prendra inéluctablement le dessus nous empêchant ainsi d’avoir ce contact avec “Dieu”.

Si les lieux de culte sont généralement dans le silence c’est justement pour nous faire sentir la grandeur qui est en nous mais avec une nuance importante : on nous faire croire que “Dieu” est en dehors de nous alors que nous savons tous qu’une expérience mystique c’est forcément intérieure.

L’illusion du mental-égo et de notre civilisation involutive  est de nous faire croire que tout est à l’extérieur afin de nous confiner dans l’état d’esprit de la séparation. C’est de la géométrie alors comprenez pourquoi ceux et celles qui vont dans la vibration sont crucifiés pour cause de sorcellerie ou tout bonnement d’être accusé d’avoir été squatté par le maléfique.

C’est vrai que c’est mal de vouloir détruire l’illusion golémique patiemment construire en cette expérience involutive qui durent depuis tant de millénaires. On en revient donc toujours à cette idée fixe de survie “animale” (donc de boucherie, d’injustices et de la loi du plus fort) de ce plan d’existence de troisième dimension…

Donc l’idée n’est pas de devenir hallal ou kasher mais de carrément devenir végétarien ce qui supprimera tous les abattoirs, les boucheries et les bouchers !

Laurent DUREAU

15 Commentaires

  1. Tout comme le scientifique qui part de la matière pour essayer de comprendre la vibration et l’artiste qui part de la vibration pour essayer de l’ancrer dans la matière, tout pré-humain peut devenir l’humain qu’il est vraiment en consultant sa feuille de route, savoir ce qu’il aime, ce qui le fait vibrer, avec quoi il rentre en résonance, quel environnement lui convient le mieux, comment inter agir avec lui même, les autres etc
    Tout est inscrit dans son empreinte cosmique plus connu sous le nom de DHS ou SDH ou encore PHS.
    Imaginez qu’on parte dès l’enfance et que l’enfant grandisse selon son design smile heart

    https://www.geneticmatrix.com/
    https://archive.org/details/humandesigncomponentdefinitions

    • Bibi je me demande si l’on part dès la naissance avec notre feuille de route,

      Où est la place de la découverte et que fait-on de l’expérimentation pour trouver ce que nous sommes et ce pour quoi nous sommes faits et de la joie une foix que cette expérimentation est acquise, que l’on est en maitrise.

      Si je sais que je suis faits pour être artiste peintre, je n’ai plus besoin d’expérimenter autre chose, je peux me fermer au reste puisque je sais !

      Du coup n’est-ce pas rentrer en résistance.

      Pour ma part je crois que les grandes lignes sont tracés, mais pour ce qui est du chemin il me plait d’être obligé de chercher, de tester pour comprendre qui je suis et où j’en suis, il me plait de tomber, de me tromper, d’expérimenter, bien souvent dans la “doux leurre” car oui souvent c’est “doux loureux”, pour enfin que le calme s’installe est que je puisse voir le chemin parcouru et voir combien j’ai grandi.

      Sans toutes mes “Erre eures” je ne pourrais pas savoir tout cela.

  2. merci laurent
    j’aime créer des mandalas
    je me retrouve tout à fait dans cette sorte de fluidité qui permets a ta vibration de créer dans la matiére

Répondre à Ck Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*