116 – Maîtrise ou Contrôle ?

deminage_02Comme à l’accoutumée, il est intéressant de voir l’amalgame et/ou des confusions faire jour dès que l’on tape dans des sujets qui remettent un peu trop en cause l’hégémonie d’un mental-égo qui veut brouiller les cartes.

C’est normal. Il essaie de noyer le poisson dans l’eau car il se sait découvert dans ses manigances, alors profitons-en pour aller plus en avant dans cette eau qui devient trouble tant il remue de la queue…

Aussi, maintenant que vous savez que l’attente est une des caractéristiques qui lui permet de vous manipuler, il est évident de dire que nous sommes absolument tous et toutes avec des attentes. C’est évident, sinon on serait déjà tous des maîtres ascensionnés !

En effet, y a-t-il correspondance entre attentes et le statut de maître ascensionné ? La réponse est évidente, puisque nous savons que devenir un maître ascensionné implique une maîtrise (et non un contrôle) de ce qui se passe en nous.

Déjà là, je sens le flou venir entre le mot maîtrise et le mot contrôle. Prenons donc un premier exemple avec le chauffeur d’une voiture. Sentez-vous la différence entre être maître du véhicule et avoir le véhicule sous contrôle ?

Le premier connait son véhicule, ses limites, et fait un avec (dans le meilleur des cas) tandis que l’autre est un observateur qui définit des limites afin d’éviter des accidents parce que justement il n’est pas en maîtrise.

Prenons un autre exemple via une expression courante rencontrée dans les CV : parfaite maîtrise de Word. Ainsi le candidat veut dire qu’il sait utiliser Word et en tirer quelque chose pour arriver au résultat désiré. Par contre, serait-il vendable de dire : parfait contrôle de Word ?

La réponse est non parce que cela indiquerait que tu prends Word pour une usine à gaz et que tu arrives à gérer son fonctionnement malgré tout. En résumé, avoir la maîtrise indique une position du “j’arrive à faire faire à la chose ce que je veux” en version proactive, tandis qu’être en contrôle indique plutôt que l’on est plutôt sur la défensive.

C’est une nuance importante qui démontre que, si c’est vous qui arrivez à gérer ce qui se passe en vous en fonction d’un résultat désiré (par exemple garder sa fréquence haute ou ne pas descendre en fréquence), c’est différent d’être en contrôle qui indique que vous mettez en place des interdictions, des défenses pour ne pas descendre en vibration.

Dans le premier cas, vous faites au mieux dans votre instant présent et vous obtiendrez ce que vous obtiendrez, et dans l’autre cas vous avez l’attente d’un résultat que vous espérez. C’est un état d’esprit très différent bien que le résultat soit souvent identique.

Prenons un autre exemple plus dynamique : vous jouez au tennis et votre copain d’en face vient de vous envoyer une balle facile. Il vient à vous 2 solutions : 1) Vous en profitez pour attaquer et en pleine maîtrise de votre mouvement, vous lui décochez un tir foudroyant exactement dans la zone la plus défavorable pour lui.

Vous ne réfléchissez pas pendant 15 jours car vous agissez spontanément parce que votre intention est claire, nette et précise. Forcément, selon le degré de maîtrise que vous avez, le coup de raquette marchera à merveille ou se révèlera pas très comme vous l’espériez mais l’idée était là.

Maintenant voyons la seconde solution, celle du contrôle. Vous voyez cette balle venir et vous vous dites : l’objectif est de renvoyer la balle dans l’autre camp, alors prenons toutes les sécurités possibles afin que l’échange puisse continuer. Donc vous vous appliquez à faire bien car tout est sous contrôle, même si vous vous essayez de renvoyer une balle plus difficile. Vous êtes alors vraiment dans l’attente d’un résultat.

La réaction au 1) sera que si le coup foire, hé bien on continue sans se prendre la tête car on sait intimement que c’est en essayant, en prenant des risques, que d’abord on apprend et qu’au prochain coup ça marchera. Cependant on laissera fuir un petit cri de déception, mais bien vite on attend la prochaine balle pour réessayer parce que l’on sait que c’est un jeu.

Si vous êtes dans le second cas et que le coup se trouve foireux, vous pesterez contre vous car justement vous étiez sous “contrôle”. Ainsi autant dans le 1) le coup foireux est presque instantanément mis dans la poubelle de l’oubli, dans le cas 2) il sera mis dans la longue liste des coups foireux inacceptables.

Donc, d’après vous, c’est qui qui progressera le plus vite : celui qui est pro-actif et qui vit dans son instant présent comme un gamin qui prend des risques parce que c’est un jeu ou plutôt celui qui est sous contrôle et qui ressassera ses coups foirés qui ne lui auront pas amené la victoire tant désirée ? C’est ça être en cours de maîtrise ou en contrôle : l’un s’amuse alors que l’autre pas.

Ramenez donc ça en termes d’ascension, de progression vibratoire, et découvrez si vous êtes en cours de maîtrise ou en cours de contrôle. Le premier sera l’élan du cœur avec l’intention de, tandis que l’autre est le mouvement du mental-égo qui veut selon des attentes espérées.

Dans le premier cas, vous faites de votre mieux et vous restez globalement détendu, tandis que dans le second cas vous ne faites pas forcément de votre mieux puisque vous ne désirez pas vous risquer de trop dans une zone de non-contrôle et qu’ensuite vous allez ruminer tous vos échecs.

Allez, mon frère, mon ami, combien de fois t’es-tu retrouvé dans ces deux cas ? Combien de fois as-tu tenté des trucs en te foutant du résultat et combien de fois as-tu ruminé sur tes échecs parce que tu n’as pas obtenu le résultat attendu malgré toutes tes précautions ?

Quand tu es en version contrôle, tu joues “petit bras” car tu veux limiter les risques alors que lorsque tu joues comme un vrai joueur engagé, c’est la prise de risque qui te permettra de voir de combien tu peux repousser tes limites et cela sans tomber dans la version casse-cou.

La maîtrise implique donc à la fois d’être détendu, confiant en ses possibilités de réalisation tout en étant conscient des répercussions réelles du risque pris. Dit autrement, tu tentes ta chance là où ceux qui essaient d’être tout en contrôle ne la prendront jamais.

Bien évidemment, je prends des exemples et ils ne sont pas parfaits, mais il faut comprendre la différence d’état d’être, d’état d’esprit, entre quelqu’un qui cherche sa maîtrise de celui qui est tout sous contrôle. Car le premier rira même de ses échecs alors que le second se morfondra et se crucifiera lui-même jusqu’à devenir un desséché.

En résumé, si je puis dire, si tu vas jouer au tennis est-ce que c’est pour t’amuser et prendre du bon temps ou est-ce que c’est pour gagner afin de démontrer ta toute puissance ? Dans le premier cas, tu cherches à être en maîtrise alors que dans le second c’est ton mental-égo qui veut démontrer.

Alors idem pour le processus de l’Ascension : vas-tu découvrir de nouvelles capacités grâce à tes capacités de joueur innocent car sans attentes, ou veux-tu acquérir des pouvoirs qui sont justement dans ta liste d’attentes ?

Comprenez alors la différence entre celui qui veut communiquer avec son CDC ou les EDL-EDLN et celui qui s’amuse en se disant que de toute façon ça viendra un jour ou l’autre sans trop savoir par où exactement. Le premier veut diriger et que cela se passe selon ses voies, alors que le second est assuré que ça viendra et cela sans connaitre par quelle voie.

L’un est barricadé dans ses croyances issues de son mental-égo alors que le second laisse tout ouvert, ce qui forcément déplait à son mental-égo, mais le cœur a ses raisons que le mental ignore, n’est-ce pas ?

Je reviens donc maintenant sur l’aspect des attentes car, forcément, le mental-égo te dira que finalement tout est attente. C’est normal puisqu’en vérité, sa manière de te dominer se fait principalement par les attentes.

Ainsi forcément, le simple fait de vouloir augmenter sa fréquence, de vouloir ascensionner, implique pour lui que c’est une attente. C’est bien joué pour noyer le poisson dans l’eau mais c’est une ânerie de première dans le sens que pour lui, jouer au tennis c’est forcément sortir vainqueur, orgueil oblige.

Hé bien non, l’ascension n’est pas une attente mais un mouvement vers quelque chose. Certes, tu peux sortir vainqueur mais cela n’implique pas que tu doives gagner à tous les coups car ce n’est pas une compétition. Augmenter et garder sa fréquence est un jeu, un exercice d’êtreté, tout comme le tennis est un exercice physique apportant une habileté dans la manière de faire.

Autant on peut comprendre que beaucoup de joueurs de tennis aimeraient passer dans le monde des pros pour devenir un jour le n°1 mondial, autant ce n’est pas le cas dans le processus de l’ascension. Est-ce que l’Ascension est une compétition ? La réponse est oui, mais pas par rapport aux autres mais par rapport à vous même et plus précisément avec votre mental-égo.

En effet, pour l’instant votre mental-égo vous domine en bien des domaines et, pour lui, vous êtes sous contrôle, donc sous son contrôle. Cependant il y a votre “coeur”, votre petite voix, qui joue au challenger. Il est vrai qu’elle est bien faiblarde face à la technicité du petit-égo, mais comme un enfant elle joue, prend des risques et oublie tous ses échecs parce que justement elle est en cours de maîtrise.

Certes, des fois elle se prend des branlées mémorables mais à chaque fois elle revient sur le court et relance la balle. Evidemment, le mental-égo se la joue grand seigneur et lui refile de temps en temps des balles faciles parce qu’après tout, il veut bien aussi s’amuser un peu et en même temps avoir le plaisir sadique de donner de l’espoir.

Il se sent invulnérable bien que de temps en temps il perde un point ou deux au cours d’une partie. Temps passant, la gamine devient plus offensive, plus déterminée mais aussi plus imprévisible dans ses coups. Le petit-égo apprécie un début de compétition et s’en amuse jusqu’au jour où la petiote le met en difficulté.

C’est alors qu’il comprend qu’il faut qu’il se reprenne un peu dans son contrôle, sinon il va commencer à perdre quelques sets puis quelques parties. Autant avant il souriait devant le jeu brouillon de la gamine, autant maintenant son rire devient plus crispé car à chaque fois qu’il baisse son niveau de jeu, automatiquement il  lui donne un point.

L’objectif d’un marcheur est de jouer d’abord et s’il gagne des points c’est bien, mais ce n’est pas l’objectif en soi sinon cela voudrait dire que son mental-égo joue un double jeu. Un vrai marcheur n’a donc pas d’attente concernant l’ascension sinon c’est un faux-marcheur, c’est-à-dire un marcheur qui s’est fait duper par son mental-égo.

On comprend donc qu’un faux marcheur sera d’autant plus dans son mental que dans son cœur. Il s’appuiera plus sur sa logique, sur sa capacité à couper les mots en quatre pour finalement amalgamer le tout afin de brouiller les cartes. Il se croit en maîtrise mais en vérité il est sous contrôle. En d’autres termes, il vit l’illusion dans l’illusion. La preuve est simple à apporter car il suffit de voir la supériorité qu’il affiche quand il dit, excusez-moi, quand il affirme son point de vue.

La gamine n’affirme rien, ne cherche rien à prouver, elle joue. A-t-elle une attente ? Pas vraiment car ce qui compte pour elle c’est de jouer, et ça l’emmènera aussi loin que ça l’emmènera puisqu’elle sait intimement que le chemin qu’elle suit n’a pas de fin. Elle est en apprenti-sage pour l’éternité.

Elle se fout de devenir Maître ascensionné ou Christ, car pour elle ce ne sont que des étiquettes 3D et pour des mental-égos en recherche de notoriété et surtout d’acquisition de “pouvoirs”.

Bien évidemment, elle sait qu’elle découvrira des qualités, des potentiels incroyables, mais cela ne restera que des outils pour continuer à apprendre et à découvrir ce qu’elle est véritablement.

Ces outils lui serviront pour passer telle étape ou telle étape, et puis elle les abandonnera tout comme elle a abandonné l’idée de collectionner les trophées qu’elle remporte au fur et à mesure de sa progression vibratoire.

Elle sait que l’êtreté est plus importante que tous les titres et les trophées. D’ailleurs elle se gardera de mettre tout ça en avant car son humilité sera suffisamment développée pour comprendre que l’illusion aime se parer d’artifices extérieurs pour paraitre, pour par-être, être à côté de l’être et non pas être carrément.

Alors oui, mon frère, mon ami, nous avons tous des attentes et c’est normal, puisqu’en vérité c’est ce qui te motive à avancer pour l’instant, mais arrivera un jour où tu n’auras plus besoin de ces attentes pour marcher tout seul.

Dit autrement, tu utilises la force de l’adversaire à ton avantage. Ainsi s’il tire un boulet de canon au service, ton retour n’en sera que plus rapide si tu sais bien placer ta raquette. Ainsi chaque attente que tu découvriras en toi sera une force supplémentaire pour t’affranchir de la domination de ton mental-égo.

Forcément, au fil du temps, ton mental-égo découvrira que tu utilises sa force contre lui, alors il commencera à jouer différemment et découvrira par lui-même que son jeu de “tout en contrôle” joue contre lui. Cependant le temps qu’il mette une nouvelle façon de jouer au point, la gamine d’en face sera devenue une fifi-brin d’acier en plus d’être devenue une adulte redoutablement belle, gracieuse et hypnotisante.

Dit autrement, notre petit-égo pliera tôt ou tard du genou à la seule condition de continuer à jouer tout le temps (ou le maximum que l’on peut) dans l’état d’être de la maîtrise.

En d’autres termes, plus un marcheur joue la version “contrôle” et plus il joue le jeu de son mental-égo. La partie risque donc d’être longue, très longue pour ne pas dire infinie, c’est-à-dire jusqu’à la tombe.

Ainsi mon frère, mon ami, si garder ta fréquence haute est une attente alors tu foireras (en plus des regrets et du destructif qui va avec). Fais au mieux et si ça foire, alors relève-toi et ceci autant de fois qu’il te faudra le faire pour y arriver. Il faut bien se muscler !

Pas de regrets, pas d’attaques personnelles, pas du dénigrement mais seulement une foi inébranlable que tôt ou tard ça marchera parce que justement c’est un apprentissage afin de faire de toi un être de grande magnificence. Ce que tu es déjà mais que tu peines à y croire, d’où un temps fou pour que cela se réalise dans la matière…

Laurent DUREAU

74 Commentaires

  1. Merci Laurent!
    Que de justesse encore dans tes propos!
    cela me fait du bien de te lire et permet de se …recentrer et de ne pas s’auto- illusionner!
    Meme si, dans le fond, il serait plus …facile d’ écouter les infos du 20 heures! (je blague..!)

    Feu du cœur à tous

  2. Observation et vigilance de Chaque Instant ! Ce n’est effectivement pas simple dans ce monde falsifié ! Mais cela permet de se centrer le plus souvent possible et de gagner quelques petits points sur l’Ego ! Un petit pas à la fois ! Merci Laurent pour ta guidance et belle journée d’apprentissage à toutes et à tous

  3. Merci Laurent ,,,,,,,comme il est salutaire de faire le point …
    Et merci pour le commentaire qui précède,,,,,justesse c’est un mot qui résonne bien .
    Gratitude à tous ..

  4. merci Laurent, un recentrage en bonne due forme, car l’exactitude de tes propos est claquante, rester fluide malgré les branlées, recommencer et ne pas se laisser décourager, et tôt ou tard ce qui doit se produire se produira. garder une foi inébranlable est le secret pour avancer. feu du cœur à tous.

  5. “elle est en apprenti-sage pour l’éternité”
    Génial de justesse
    Alors que le mental égo est sur son petit terrain balisé, elle sait qu’il n’y a pas de mur dans les univers
    Merci Laurent pour ce réveil dominical de lucidité smile

  6. Cela me renvoi à mes jeux d’enfants où chaque jours ,nous nous réinventions des histoires et où notre seule attente était de retourner jouer ….
    Merci pour la mise à jour de cette belle vibration.

  7. Lumineux ! smile Cet article tombe à point nommé, par rapport aux questions que je posais dans l’article précédent : poser un truc (une attente) dans sa tête et puis laisser-faire… Ce qui doit advenir adviendra ! Ne pas chercher à satisfaire cette attente, ne rien projeter parce que sinon ce n’est plus un jeu, ça devient de la compèt’ qui nous fait sortir de l’êtreté…
    Cet article apporte la réponse à mes questions ! Merci Laurent thank_you

  8. Grande résonance bien sûr!
    La délivrance est à porter de main.
    Elle apprend l’Abandon Confiant,
    et à jouer sans filet.

    Je me suis mise à chanter il y a 2-3 jours :
    “Ma décision est prise,
    Ma destinée : surprise !
    Dieu y pourvoira, pour moi,
    Dieu y pourvoira, pour moi.” …

  9. Merci Laurent pour cette justesse de propos. Il n’est pas toujours facile d’appréhender la frontière entre maîtrise et contrôle. Mais il faudra bien un jour ou l’autre si ce n’est pas chaque jour, que notre mental-ego cède le pas. Il y faudra sans doute beaucoup de maîtrise et d’attention, mais il n’y a pas de raison que nous ne retrouvions un jour notre âme d’enfant.
    Feu du coeur à tous et toutes

  10. shock good bravo les enfants sont une véritable mine d’or pour ça! hier j’étais dans un parc et j’ai pu observer ce que tu mentionne aujourd’hui. ils me passionnent m’enseigne

  11. Dialogue coeur mental :
    – tiens j’ai envie de faire ca.
    – euh la techniquement c’est un peu compliquer.
    – hahaha regarde on s’amuse.
    – mais tu es fou, ca n’existe pas, ca n’est jamais arrive, tu as toujours fait autrement !
    – t’inquiete mon gros, fonce tu sera vivant a la fin…
    – bon alors je me debranche je ne veut pas voir ca.
    – youpi ! Hahaha. Oup’s…

    3 heures apres.
    – Alors par rapport au protocole defini par l’attente b3 alinea 13, la précédente mission est un échec évident.
    – tu sais john, on s’en bat les c*******. Va regarder la fleur la bas, si j’y suis.

    Merci laurent.

  12. Je dois être prêt, sans attendre ce qui est prévu.
    Tout vient à temps dès que nous ne l’attendons pas.

    La joie et la tendresse s’installent en terre mère.
    Elle dilue la lumière de chaqu’un de nous pour trouver son chemin.

    Mes difficultés deviennent amour dans l’évolution.
    Le présent s’étire à volonté pour que je trouve mon chemin.

    Le libre arbitre est la plus grande confiance dont nous accorde l’Un”.
    Le mental est un atout, un miracle pour l’évolution.
    C’est quelques mots sont ceux du mental qui collabore avec l’étincelle du “UN”.

    JE DOIS TROUVER l’harmonie dans l’équilibre des extrêmes.
    Apprécier les deux, expérimenté pour mieux me maitrisait.

    Le plus nécessaire est d’être à l’écoute de notre petite voix et des délires de Laurent.

    MERCI…
    Petits pieds Didier.

    • Ton image est excellente ! Simplissime et excellente ! Seul le faux petit égo aime se (nous) compliquer les choses pour garder le contrôle, alors que vivre dans la fluidité sans attente est tellement plus naturel… smile

  13. heureusement y a pas d’âge pour laisser parler son coeur d’enfant….quelle chance ! Merci pour ce rappel….légèreté….présence…sourires
    smile Biz à l’équipe au sol !

  14. Etre, c’est s’amuser a soi- même, pour danser avec la vie.

    C’est sortir de l’hypnose collective pour trouver la fluidité de l’instant, c’est lâcher le passé, lâcher le futur, être présent tout simplement.

    Et le dernier ingrédient c’est la foi comme le petit poussin qui aimait les robots.
    Ce poussin à bien un cœur avec une foi absolue. En gros on ne déconne pas avec un poussin qui aime et a qui on a retiré sa maman. Aimer /aimant / magnétisme (merci Allan Duke que je cite et Laurent Dureau qui m’ont fait comprendre) C’est de cette foi immuable dont il s’agit, pas la foi religieuse qu’on nous à vendu à toute les sauces mais celle du cœur, qui n’a pas de couleur, ni sombre, ni lumière c’est la dynamo divine, le point neutre (représenté aussi par la vesica piscis, le yin yang). Cette dynamo uni-vers-sel qui est la corne d’abondance électromagnétique… . Même lors du retournement le cœur reste au cœur de l’individu.

    Il nous reste à jouer, nous les en-je qui allons devenir des arcs en-je…FDC

  15. Coucou Laurent…ça me fait tout drôle d’apprendre d’un coup que je suis souvent en perte de contrôle ! Vu sous cet angle ( le tien) ça devient magique…ça me ramène aussi au tai chi et la dernière leçon étudiée : l’exercice était de se laisser déséquilibrer par son adversaire, d’ accepter le fait et de reconstruire cet équilibre grâce au centre et enfin de l’envoyer dans le decor…sans force…sans muscle…sans le mental…juste avec l’ énergie du centre… cet exercice m’ a ramenée à tous ces petits et grands bloquages internes qui entrave ce jeu d’ équilibre. Petite enfant, oui je le suis, comme tous ces gens travaillant cet art qui est d’abord à mes yeux un jeu, comme tout art d’ailleurs , la vie est énergie et l’énergie c’est bien la joie et le rire ? Feu du coeur a vous tous !!!

  16. J’aime beaucoup ton exemple avec le tennis !! Parce qu’un jour il y a même pas très longtemps , une personne m’avait demandé de jouer un match de tennis contre lui. Alors que je n’avais même jamais pratiqué ce sport auparavant !! Lui qui en faisait régulièrement et avais sans doute une pression de dingue de jouer contre moi .

    j’imagine qu’il devait penser que s’il perdait contre moi, la honte s’ablateraient sur lui laugh Eh ben ! il a gagné vraiment de justesse, mais son visage était crispé tout le long du match !! Alors que moi, je m’amusai comme un fou à sauter a tenté des choses impossibles et courir dans tout les sens !!

    Nous étions constamment à égalité jusqu’à la fin, et ça s’est joué de justesse pour lui, puis le match fini son visage est redevenue normal et m’a avoué qu’il avait flippé ! au point même qu’il me proposa une revanche !! Genre il était pas en forme !! laugh

  17. Bonjour tout le monde, ou plutôt, Salut ! Bruce Lee qui était un maître ( dans son domaine dash ) disait à un de ses élèves : ” vous voulez apprendre à gagner mais pas à accepter de perdre , accepter la défaite , c est ce libérer ! Et il voulait réveler un méssage au monde : ” Suivre pour seule voie , la non-voie. Se fixer aucune limite , comme limite ” ( puis il est mort , suite à une migraine , comme par hasard ! ). Il disait également , ” Soyez comme l’eau ” ( donc soyez fluide ! ça avait aussi d’autres significations mais bon , je n irais pas plus loin. ) Merci Lau .

  18. Merci Laurent. Cet article est d’une grande richesse. Finalement quand je réfléchis à la notion de maitrise, me viennent celles de simplicité, humilité, et surtout fluidité. Bref, les lois de l’Un quoi…

  19. Ouf, j’ai encore du taf à faire! laugh

    Mais ça viendra, comme je dis parfois: avec du temps et de la patience on vient à bout de tout.

    Restons optimistes la gang!

    Merci cher Laurent plein d’amour!

  20. Maîtrise ou contrôle?
    Voilà bien un sujet digne d’un bac philo ou plutôt d’un bac spiritualité si cette matière existait!
    Mais, à l’âge du bac que pourrait-on en exprimer si ce n’est une majorité de considérations théoriques et bien peu qui soit issu de l’expérience personnelle?
    L’individu est alors en pleine construction mais ça fait déjà des années qu’il a à faire avec une éducation multiple: familiale, scolaire et sociétale.
    Et chacune contient des éléments de maîtrise ou de contrôle variables et relatifs.
    L’éducation familiale est empirique. Il n’y a pas d’école pour apprendre à être parent, d’où peut-être cette tendance dichotomique entre laisser-faire et contrôle psychorigide.
    Rentré dans l’Education Nationale à l’âge de 23 ans, j’ai été au cœur de l’évolution du système pendant 30 ans.
    Nourri des idées libertaires des années 70, j’ai démarré ma fonction d’instit avec un idéalisme certain.
    La réalité du terrain m’a vite fait comprendre qu’il fallait que je m’oriente vers un statut de remplaçant si je voulais perdurer.
    Anti-formatage et anti-contrôle comme je l’étais, je me serais vite fait repérer et éjecter.
    J’avais appris à élaborer de belles fiches de préparation, à construire une programmation, à établir une progresion, à proposer un enseignement différencié selon le credo de l’époque de “placer l’enfant au centre du système”.
    Mais je n’avais rien appris de la gestion du relationnel, du phénomène de leader, des conflits, etc…
    Comment se faire accepter, respecter?
    Comment exercer une juste autorité sans verser dans l’autoritarisme?
    Comment aider sans se faire bouffer?
    Comment faire preuve d’affection sans établir de dépendance affective?
    Ces questions ont agité mon début de carrière au point que le statut de remplaçant me parût être la solution.
    Il me fallait me confronter au maximum d’expériences différentes afin d’acquérir un minimum de maîtrise.
    Ce sont les quelques centaines d’enfants que j’ai rencontrés qui m’ont appris, petit à petit, à incarner cet idéal que je portais depuis le début.
    Ils m’ont permis de ne pas m’oublier en tant qu’enfant et de rester dans le jeu sans verser dans le “je”.
    Alors, comme il se doit, mon atypicité a fini par tomber sous le contrôle de l’Administration qui n’y est pas allée de main morte pour me mettre au placard et tenter au passage de me briser.
    Si je m’étais construit “avec” cela eût pu fonctionner: mon univers se serait brusquement effondré et moi itou.
    Mais, grâce à la psychorigidité de mon père, à la violence de mon grand-père, aux garçons qui avaient le “courage” de me tomber dessus à plusieurs pour venger leur frustration scolaire,etc…, etc…, j’ai depuis toujours appris à me construire “contre”.
    La résilience a été inscrite en moi dès mon enfance tout comme la réversibilité.
    Ce qui me paraît un mal dans l’instant peut se révéler un bien en me poussant à un examen intérieur et à un changement que je n’aurais pas envisagé si je n’avais pas été poussé dans mes retranchements.
    “L’enfer, c’est les autres!” disait Sartre.
    C’est vrai, tant qu’on les considère comme extéreurs à soi.
    Mais, si j’envisage l’éventualité qu’ils ne soient que la manifestation de mon inconscient, ne cessent-ils pas alors d’être des démons courroucés comme on en trouve dans le bouddhisme pous se révéler alliés précieux de ma libération de maya, le voile de l’illusion?
    Comme certains ici je pensais pouvoir me vanter d’avoir fait un certain travail de déblaiement.
    Récemment je fis connaissnce d’une personne qui me semblait être sur le même chemin.
    Peut-être avais-je plus travaillé l’aspect géométrique et elle l’aspect vibratoire.
    D’où l’intérêt que nous nous rencontriions pour partager et nous enrichir mutuellement.
    Echanger mails et coups de fil des heures durant donnent des indications partielles et permettent d’entrevoir là où le bât risque de blesser mais seule la confrontation au quotidien permet d’en avoir le cœur net.
    Alors, le spiritueux te montre au jour le jour combien son 3ème œil ne s’ouvre que sur du négatif.
    Et comme tu as goûté au rhum arrangé et que tu sais qu’il te donne mal à la tête, tu finis par devenir réticent à ce qu’il t’aide à ouvrir le tien.
    Comme il se doit cela met le spiritueux en rage d’autant plus noire que tu as pratiqué sur lui un art de la maïeutique qui ne passe pas par le langage mais par des mises en situation destabilisantes comme le silence et le non regard.
    La vraie nature se révèle alors:
    l’orgueil spirituel inconscient qui lui a permis de croire qu’elle était en maîtrise de son art ne peut plus cacher la volonté de contrôle et de manipulation de l’autre qui se cache sous l’offre de partage de son don “inné”.
    Fut un temps j’en avais rencontré qui m’avaient proposé une formation qui devait me faire gagner 10 ans d’évolution spirituelle par jour soit 50 ans en tout.
    Là, l’ouverture de mon 3ème œil et l’exploration de mes capacités extrasensorielles étaient apparemment gratuites mais il eût fallu me soumettre.
    Ce fut en tout cas l’occasion de redire mais de façon plus ferme que j’en avais rien à foutre d’acquérir quoi que ce soit. Y a rien à chercher, rien à acquérir, rien à développer.
    TOUT EST DEJA LA!
    C’est même plutôt du destockage massif qu’il faut effectuer!
    Nettoyer jusqu’aux vieilles mémoires pour retrouver un passé de vierge immaculée.

      • Merci Frederick 34!
        Tres..vrai et pourtant…j ai souvenir de certains instits qui n ont portee et que jamais je n oublierai!!…merci!.

        • Moi aussi j’en ai rencontré de formidables et mes souvenirs d’école étaient tellement positifs que je ne me suis pas posé de question avant de passer le concours. J’ai aussi rencontré des collègues exceptionnels dont j’ai beaucoup appris. Mais mes nombreux remplacements m’ont auusi amené à en cotoyer dont le comportement vis à vis des enfants posait question et qui semblaient jouir d’une totale impunité de la part de l’administration. Les scandales qui ont été révélés récemment ne sont rien en comparaison de ce qu’il m’a été donné d’observer. Mais, tout ce mal à l’œuvre, je ne veux pas en garder le souvenir.
          Je veux être comme la devise de ce cadran solaire qui dit: “Je ne marque que les heures claires…”
          J’ai connu la sombritude.
          J’ai vécu des événements douloureux qui vous marquent au fer rouge d’une empreinte qu’on croit indélébile.
          Je me suis senti coupable d’avoir été victime.
          Et j’ai, plus d’une fois, baissé les bras et demandé à “rentrer à la maison”.
          A chaque épreuve à laquelle j’avais survécu, je pensais à ceux qui n’en sont pas revenus:
          https://www.youtube.com/watch?v=huvNyRKMaO0
          Repérer et couper les filins invisibles qui m’empêchaient d’être libre fut un travail de longue haleine car chaque couche de crasse enlevée révélait une nouvelle strate plus profondément incrustée. Cela semblait comme un puits sans fond.
          Mais c’était surtout un regard focalisé sur la négativité.
          Or, de récentes découvertes comme la plasticité cérébrale, l’épigénétique, et le pouvoir de l’intention en physique quantique m’invitaient à changer de regard.
          J’avais travaillé sur le “tout ce qui ne parvient pas à la conscience revient sous forme de destin” mais je ne faisais que découdre, détricoter, déconstruire.
          Je pourrais passer encore du temps avant d’atteindre la totale nudité qui ne serait viable que si nous étions à nouveau dans le jardin d’Eden.
          J’ai foi en l’ascension.
          Mais se mettre en attente c’est s’empêcher de vivre.
          Si on m’a donné quelques talents ce n’est pas que pour questionner.
          C’est aussi, et peut-être surtout, pour créer.
          Terminé le rapiéçage de l’ancien.
          Place aux nouveaux habits.
          https://www.youtube.com/watch?v=TYm_3nmHcuc

          • Merci Frédérick34 pour ton témoignage. Laisser place au nouveau c’est ce qu’il y de mieux à faire à chaque instant. Tu donne le lien de Philippe Guillemant c’est un homme qui à mouillé sa chemise en tant que chercheur. Il a osé dire des vérités que beaucoup de nos dirigeants veulent surtout pas que nous sachions. La route du temps développe le mécanisme des synchronicités. Et la physique de la conscience développe comment reprogrammer notre destin, il donne des infos sur l’esprit et sa conscience immortelle, indépendant de nos corps physiques. Tu es sur le méga bon chemin…FDC friends

  21. Merci partenaire good , l’important c’est de prendre du plaisir sur le terrain, le reste c’est plutôt “j’en ai rien à foutre”

    • Ça me rappelle une certaine nuit il y a quelques semaines, avec soucis et sommeil agité, j’ai rarement de souvenir de mes rêves. A un moment j’ai entendu une grosse voix virile qui a lancé “LA FOI!!!” dans le silence de la nuit ça a claqué comme un coup de tonnerre et m’a réveillée en sursaut!
      Condensé mais parlant comme message c’est le moins qu’on puisse dire!
      Ok Boss: donc maîtrise rime avec confiance, alors que contrôle c’est avec peur…
      bien reçu Chef! 5 on 5! bravo

  22. Eh bien! Y a un paquet de tennismen qui devraient apprendre à jouer avec toi Laurent…
    Super, merci ce bel article. good
    Feu du Cœur à Tous… heart

  23. Merci Laurent pour ce rappel.
    Notre chemin c’est celui d’un coureur de fond dont l’une des meilleures qualités est la persévérance. Un jour ou l’autre, dans cette vie ou dans une autre, ça va payer, il arrivera à destination. Alors courage !
    Feu du Cœur.

  24. merci Laurent. Pas plus tard qu’hier, prenant conscience d’un de mes travers relationnel je me suis dis et reprise aussitôt: “il faut que je me c.. oups! que je maitrise ce travers”. (je n’avais pas eu le temps de te lire entièrement mais déjà cela s’était imprimé en moi). Côté attente j’en avais envers une amie, depuis que je l’ai laissée allée (l’attente pas la copine) je vis notre relation de façon beaucoup plus heureuse, sereine.

  25. Oh yes c’est exactement l’apprenti-sage que je suis.

    Enfin de compte redevenons des enfants tout simplement, sans attentes sans désir etc….juste Etre la ici maintenant et profiter du JEu de la Vie pour prendre conscience que nous sommes Un avec l’univers
    Merci Laurent, encore une fois ton message est clair net et précis

  26. salut

    cette nuit j ai rêvé que j étais enceinte, alors que je ne l ai jamais été et ne le desire, pas,.. ce fut un reve étrange, il me semble que j étais enceinte de 5 mois, ca se voyait peu et j éprouvais quand meme une certaine joie, vais je accoucher de ma propre ascension?, non!!! je rigole!, mais si qqn a une idée… j aimerais que Laurent un jour fasse un article ou une video sur les reves en général, car je ne sais si vous…, mais dans mon cas, ils sont très presents dans mes nuits et la plupart sont plutôt troublants… vies parallèles??? je vois souvent aussi des visages très nets de personnes que je n ai jamais croisés, you me trouve à des endroits que je n ai jamais vus, bref, je pars a l aventure presque toutes les nuits!

    Merci de vos avis…

    • Salut ecilab

      Ce rêve suggère que tu es en train de vivre une profonde transformation (nouvelle personne) et que tu vas connaître une véritable renaissance. smile

      Est-ce que ça te parle ?

      PS J’ai aussi l’impression qu’on ne fait pas que rêver durant la nuit !

      • salut MC

        oui c est bien ce que je suppose, mais par contre, dernièrement ou plutôt depuis les 2 derniers mois ma fréquence vibrationnelle est je crois plutôt basse, je ne sais comment expliquer… mon petit ego fait des siennes, alors autant j ai eu des pics frequentiels vers le haut, autant en ce moment, ca vole bien bas pour moi, oui j aimerais une renaissance, c est ce que je ressens, mais Laurent dit qu il ne faut être dans l attente, parfois j ai l impression que quand je vibrais haut, c était seulement une illusion de mon mental ego, alors du coup, lá j ai la sensation de devoir tout refaire le travail sur moi depuis la case depart, j avoue que c est frustrant et pas agréable, peut être trop de dualité encore, est il possible que mon petit ego m ait entourloupé à ce point?

        et quant aux rêves eh bien, ce doivent être des reminiscences de vies parallèles j imagine,

        Merci Mc pour ta réponse, kiss

        • Mais oui, c’est ton petit ego qui fait des siennes !

          En fait il a peur de mourir (!), alors comme il sent qu’il est en train de perdre la partie, il fait tout pour te déstabiliser et te faire douter.

          Ton rêve est un message de ton inconscient pour te rassurer et faire en sorte que tu ne te laisses pas avoir par ce redoutable manipulateur.

          smile

  27. Merci Laurent! Tout ce que tu dis résonne en moi!! bravo
    Et, de par tes exemples, je constate avec humilité que je suis enfin sur la bonne voie, la voie de “l’apprenti-sage” blum
    Je suis encore plus motivée pour jouer!!! smile

  28. DEUS EX MACHINA! la pièce est finie!!!

    la pensée crée un JE qui crée un espace (une attente ) d’un TU et le jeu commence!!!Chaque pensée crée un désir et se loge dans les différents centres…
    Le problème réflexif que j’ai du confronté c’est de donner tord à ce jeu et du coup la mise en abime qui va avec .D’ailleurs tu évoques bien ce point !!!

    Maintenant ne rien attendre et jouer sans se prendre les pieds dans le jeu et le non résultat est une aventure …Des fois ça pleure de joie ça pleure de tristesse et je veux laisser le tuyau déborder sans contrôle et sans y trouver de raisons …

    quel éprouvé du feu!!!!

  29. Alors là bravissimo good Laurent, tu t’es surpassé !( si j’ose dire smile, cet article, je vais l’encadrer et l’afficher, le message est arrivé pour moi en phase 5/5 haut clair et fort , tu nous livres avec élégance le “secret” de la transformation, ou (transmutation ?) qui transforme le plomb en Or….Merciiii !!!

  30. Bonjour à Tous ! smile
    Tout se Meurt…Tout est Mort, Seul l’Amour dans l’UN-DISPENSE en Tout est Là !
    L’Amour dans la Joie et le Rire ou la Mort dans la Terreur ou la Folie…Les Morts-Vivants marchent dans l’Ombre tandis que d’autres se mettent à Marcher vers le Summum des chimères physyqiques et Matérielles de l’Incarne à SION.
    D’autres Personnes (Le Père Sonne, il a déjà Sonné !) et qui ne se prennent pour Rien (Rient dans l’UN,) Observent, Prient, Aiment, Partagent et rendent Grâces et Gratitudes à l’INEFFABLE.

  31. Bonjour Laurent et un énorme merci du fond du coeur pour tout ces articles depuis avril. Je suis sans voix et un max de profonde réflexion………
    Je comprends maintenant que mon mental ego se présente déguisée pour me faire remettre la lecture de vos articles à plus tard……. alors que d’habitude je lis immédiatement……
    ❤️❤️

  32. Le commentaire d’Ecilab plus haut, me pousse à écrire celui ci.
    Depuis l’été dernier, je vois des images très vivante, nette de visages et corps humain, visages non humain (rare), de lieux, de plantes, d’animaux et de situations/scénette. Tout ceci en pleine journée. C’est toujours en accompagnement d’un état ou je suis dans ma présence si je peux le dire ainsi.

    J’ajoute ceci.
    Aussi depuis cet hiver, il m’arrive d’entrer dans une présence profonde à la lecture d’une phrase d’un article ou de commentaire et je souhaiterai y apporter quelque chose mais dès lors que je commence mon texte, une pluie très fluide d’idée me tombe littéralement dessus et je commence à écrire des textes très long, qui cernent un ou plusieurs points précis et en même temps que je vois les lettres défiler, je vois surtout les différents niveaux de lecture qui m’enfoncent encore un peu plus sous cette pluie si douce de mots. Lorsque je m’aperçois de la longueur du texte, je marque une pause, je relis brièvement et d’autres idées arrivent et ainsi de suite. Au final, j’efface tout avant de poster pour pas encombrer mais aussi par soucis que l’essence des mots ne soit saisi à leur juste valeur car ce sont des textes très simple (je pourrais pas mieux expliquer). Cette dictée me fait beaucoup de bien lorsque cela sort, d’autant que très souvent je me réponds à moi même ou bien un angle de réflexion surgit mais il y a une contrepartie qui me fait sentir me renfermer car je n’arrive pas à partager certaines choses.

    Pourquoi ces mots, pourquoi aujourd’hui, pourquoi cet article.
    Aucune idée, aucune réponse, aucune attente, c’est.

    • Ça ne serait pas de la canalisation par hasard?
      Surtout gardes tes textes (pour toi), tu y trouveras sans doute des éléments utiles maintenant ou + tard, (ou pour quelqu’un d’autre pourquoi pas)… heart

    • Ton message est intéressant Calme, Laurent utilise aussi cette façon de faire et même en écrivant un long texte, c’est loin de donner du fil à retordre pour l’auteur, bien au contraire puisqu’il n’y a jamais prise de tête. Ne dit-il pas que nous devrions tous pianoter sur le clavier à l’aide de petite voix (4D) ?

      « il m’arrive d’entrer dans une présence profonde à la lecture d’une phrase d’un article ou de commentaire et je souhaiterai y apporter quelque chose »

      C’est merveilleux comme sensation n’est-ce pas ? Le temps s’arrête, les idées fusent et la suite s’ajoute d’elle-même sans avoir besoin de se creuser la tête. Tu as beaucoup à apporter par ces réponses directes et indirectes alors s’il te plait, même si doute après écriture, même si très simple, fais-en le test !

      Par exemple, avec les commentaires de Chrysalide récemment, je me suis senti envouté par une douceur et vibration particulière. On ne peut qui être attentif, admiratif et attendri (même si le rentre-dedans et coup de pied au cul ne sont pas exclus de cette pratique).

      Avec Frédérick, au moment de nos échanges d’il y a quelque mois, comme j’étais impressionné face à tout cet amour, grandeur et brillance. Quoi dire face à cela si ce n’est admirer et poser à son tour son éloge ! Quand nous y serons tous, alors il me sera difficile de ne pas être ému.

      Si réellement trop long pour toi, il y a moyen de peaufiner/raccourcir mais seulement après que l’essentiel soit posé. Sais-tu ce qui est chouette là-dedans ? C’est qu’il n’y a pas de contrôle, c’Est comme tu dis, impossible de tricher. Yes Calme, Yes ! Ah non Gwen, ne nous en prive pas, c’est encore si rare !

      • je voulais juste dire que plutôt que de tout effacer, quand ça fuse comme tu dis, sans réfléchir, on peut garder tout ce 1er jet par écrit quelque part (dossier) si on trouve que ça fera trop long pour le blog, voilà tout! cool

  33. C’est très beau…ça me touche, j en ai les larmes au yeux, au cœur… merci pour vos beaux articles, votre énergie pour nous aider un peu plus chaque jour.
    Merci Laurent
    heart

  34. Merci de répéter cela, ça vient à point nommé, car c’est surtout en ce moment que nous marcheurs, pourrions tomber dans le piège grossier et subtil à la fois des attentes en tout genres.
    FDC

Répondre à Simplet Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*