218 – Le Cocorico Tricolore

Tricolore_01Suite à l’éternelle question de nombreux francophones autour de la planète “Pourquoi la France et pas ailleurs ?” concernant les actions menées ainsi que l’enseignement (qui pour l’instant est très timide en termes de traduction dans d’autres langues) je vais vous y répondre plus clairement.

En effet, la francophonie a quelque chose de particulier et parler cette langue amène obligatoirement à une façon de penser spécifique tout comme le ferait tout autre langue mais ça sera de manières différentes.

La façon dont une personne s’exprime indique clairement comment il voit le monde et le perçoit. En résumé, on peut dire qu’une langue est comme une couleur fondamentale  et que chaque personne s’exprime selon une nuance de cette couleur.

Un Breton, bien que parlant français comme n’importe qui en France, s’exprimera différemment d’un Béarnais, d’un Alsacien, d’un Toulousain ou d’un Marseillais. Bref, il y a beaucoup de déclinaisons mais cela n’est rien quand on compare à une nationalité.

Un Suisse francophone ne verra pas comme un Québécois qui ne verra pas lui-même comme un Belge qui lui aussi verra des nuances avec un Réunionnais ou un Tahitien. Le lieu de “naissance” fait donc aussi partie de l’équation.

Aussi malgré toutes ces différentes nuances, tous ces francophones partagent une structuration mentale globalement équivalente avec l’alphabet qui va avec.

Voilà pourquoi, je parle d’Hexagone élargi dans mes actions sur le terrain et cela englobe la France et une partie de la Belgique et de la Suisse. Incluez aussi le Luxembourg, Andorre, Monaco et Belfort bien évidemment.

Bref, voyons plus précisément ce qui fait que la France est la France !

1h 13

J’espère que vous avez eu une bonne partie de rigolade car franchement un français c’est du cocorico les pieds dans la mouise de sa basse-cour. Il parle fort et de haut mais est un brin à la ramasse pour mettre ce qu’il dit en totale action.

Tout comme notre Jupiter 1er (atteint de monarchie maladive), il veut faire avancer l’Europe alors que tous les états commencent à penser à faire exactement l’inverse.

Il cause de paix, de sécurité, de rassemblement, de droits de l’homme derrière les micros qu’on lui met sous le nez et en même temps il a une guerre civile qui couve sérieusement. En gros, faite ce que je dis (et ordonne) mais pas ce que je fais… Bref du cocorico dans toute sa splendeur cependant, un village gaulois résiste… (plus précisément des gaulois résistent).

Et puis, il y a une version que je ne vous ai pas servi sur la table et qui est d’une logique très très cartésienne. Donc partons sur un exemple très simple : nous voulons et désirons la Paix. Pourquoi ? Parce que c’est la guerre partout où on regarde, sinon si on était en réelle paix on ne la demanderait pas puisqu’il n’y aurait aucune guerre…

Reprenons donc le slogan “Liberté, Egalité, Fraternité” car celle du “Travail-Famille-Patrie” est un slogan esclavagiste valable dans tous les pays du monde !

LIBERTE : Si ce mot vient en premier c’est d’abord et avant tout pour vous dire que vous ne l’êtes pas. On est prisonnier dans notre corps qui lui-même l’est sur la planète qui elle-même est coincée dans le système solaire qui lui-même l’est dans la galaxie.

L’aspirant à la liberté est donc celui qui est en taule, qui est dans un enclos et où des gardiens en bleu (et en noir quand ils sont méchants) veillent à ce qu’il ne s’évade pas. Bien évidemment les gardiens ont un chef, un berger (le président-directeur-général d’une institution appelée l’ETAT). Nous en sommes à la cinquième version (la 5ème ripoublique).

EGALITE : Bien évidemment, par l’injustice de rang social obligatoire dans une ripoublique, il faut faire croire que le détenu à des droits tout comme le maton qui cogne en toute impunité ou que les chefs qui sont corrompus jusqu’à l’os.

Dans les faits, on se rends assez vite compte qu’il existe plusieurs niveaux de justice et que moins t’es riche et plus tu t’en prends (des baignes et des interdits) et que c’est toujours de ta faute puisque ceux qui sont au-dessus sont supérieurement intelligents et ne peuvent faire d’erreurs… Ils sont blancs comme neige et ont des blancs-seings pour faire quasiment tout ce qu’ils veulent sans être véritablement inquiétés.

FRATERNITE : C’est connu, plus tu es dans la misère car sous des charges permanentes et plus il faut répartir l’effort. Il faut faire jouer la fraternité car en vérité il n’y en a plus aucune vraiment puisque chacun est en mode survie individuelle. Les GJ redécouvre la fraternité qui va au-delà de tous les clivages sociaux, financiers, politiques ou physiques.

Si nous étions véritablement des humains, la fraternité ne serait pas dans le slogan. C’est parce que nous sommes des animaux à forme humaine (des préhumains) que ce mot fraternité est souhaité mais seulement après l’égalité et la liberté.

On voit donc bien que ce qui parait être un slogan super génial, ne fait en vérité que décrire la merde dans laquelle on baigne. Nous sommes dans une fosse septique (donc pas libre) où il y a des prédateurs sans foi ni loi qui se sentent supérieurs à beaucoup et qui agissent en conséquence (la loi du plus fort – il n’y a donc pas d’égalité de chance ou de statut) et on nous demande de la compassion pour dépasser l’état de puanteur vibratoire…

Comme vous pouvez le constater, un slogan, est généralement l’expression de l’opposé de ce qui se passe en réalité. Il est donc fortement révélateur.

Nous pouvons prendre d’autres exemples de la vie courante. Avez-vous remarquer que lorsque quelqu’un insiste sur un point c’est que justement c’est ce qui le turlupine ! N’allez pas forcément regarder chez les autres et observez-vous…

Vous allez forcément trouver quelque chose puisque vivant dans la dualité, si tu parles d’un truc avec véhémence c’est que justement cette énergie vient de la souffrance que tu entretiens à cet égard.

Si vous gonflez les autres sur un thème récurrent c’est que ce thème vous tient trop à cœur et si c’est le cas alors vous savez où vous devez œuvrez pour vous en défaire et être en paix sur ce point.

Laurent DUREAU

50 commentaires sur 218 – Le Cocorico Tricolore

  1. Dans les pays ayant dominé il y a eu aussi l’Espagne.L’espagnol est très présent surtout en Amérique latine, c’est sûrement pas un hasard,qu’en penses-tu Laurent ?

    • Il n’y a pas de hasard et d’ici quelques décennies c’est la totalité des amériques qui parlera Espagnol. La vibration féminine du centre et du sud remonte inexorablement vers le pôle nord. C’est juste une histoire de temps et de générations. Le grosse géométrie hégémonique est en train de couler de l’intérieur. C’est loin d’être un hasard… smile

  2. Sinon que penses tu de l’UPR (pas d’un point de vue c’est bien ou pas bien)mais par rapport à la notion vibratoire d’équilibre ?En effet ce parti se veut sans étiquette basé sur la charte de la résistance après guerre qui comme elle rassemble (provisoirement toutes les tendances politiques gauche/droite le temps de sortir de l’UE) n’est-ce pas un reflet de se qui se passe une réaction à la dictature de l’UE même si ce parti ne sera peut-être jamais aux manettes de l’état.Il reflète un début de déliquescence de l’UE libérale,il n’existe d’ailleurs qu’en France je crois,il n’a pas d’équivalent ailleurs.FDC

    • L’UPR existe car en France il n’y a plus de référendum. Et le dernier en date (2005) dans lequel 55 % des français ont dit non aux traités de l’UE. Sarco a signé le traité de Lisbonne pour dire oui en 2007…
      En UK, le Brexit s’est fait par référendum
      En France L’UPR = FRexit

    • Je ne m’interesse pratiquement pas au contenu des partis politiques car c’est comme les religions, ils vont disparaitre tout comme les états d’ailleurs ! (c’est en cours). Par contre les différentes cultures vont restées car c’est la richesse véritable de l’humanité.

      Dit autrement, la mondialisation où tout le monde doit vivre de la même façon (hamburger, coca-cola, malbouffe, médecine, etc…) va se prendre un sérieux coup dans les dents via probablement le démantèlement des multinationales qui sont dans la majorité des cas au-dessus des lois des états devenus impuissant à les contrer.

      Ainsi, quand on regarde les choses qui se passent en ce monde on découvre qu’ils sont autant positifs que négatifs car à première vue ils paraissent aller à l’encontre des peuples mais aussi ils scient la branche sur laquelle ils sont assis.

      Jupiter semble vouloir tout casser et amener la colère du peuple à se révéler mais en même temps il permet sans le savoir à faire bouger les choses dans le sens d’un changement positif qui, en vérité, ne correspond pas à ce qu’il désire. Vu d’une autre manière, chaque mouvement effectué pour faire bouger les choses va dans le même sens pour tout le monde : celui du Nouveau Monde et donc des lois de l’UN. laugh

      • hihi j’adore oui, l’étau se resserre et la lumière fût smile
        Quelle force divine, puissance, beauté, la musique est de plus en plus belle, mes maux disparaissent de jours en jours….

        Love

  3. … »si tu parles d’un truc avec véhémence c’est que justement cette énergie vient de la souffrance que tu entretiens à cet égard…. »Merci Laurent de re-mettre le doigt sur cette attitude oh combien courante .
    N’y a-t-il pas cette récurrence autour de la cathédral,et ce,jusque le site des PP ?
    l’évènement est déjà derrière nous, c’est , et c’est tout …
    Merci
    FDC heart

    • Tout à fait d’accord avec toi Marie-Claude smile
      Alimentation d’un égrégore inutile que ce soit dans le mieux ou le moins mieux smile
      En piste pour la fondamentale
      Merci à Toi give_rose
      Humilité et Respect
      Feu du Coeur heart

      • Je crois que tout est question de centrage, une personne centrée et en phase peut aborder beaucoup de sujet sans conséquences négatives ou malsaines.
        L’inverse lui va causer des dégâts considérables !
        Un juste équilibre à adopter donc entre politique de l’Autruche, Discernement et responsabilité sur l’interprétation des évènements.

  4. Lumineux comme d’habitude smile Nous voyons plus clair maintenant que tu nous as dit la vérité sur le comment et pourquoi. Vous êtes bien courageux tous les deux. FDC à vous

  5. Super merci. Pourquoi Laurent mentionne-t-il le territoire de Belfort dans l’Exagone alors que c’est français? Ca doit être une region particulière.. c’est à coté de chez moi.
    Et c’est connu que les poulets sont en bleu (comme les Blue Avians de Corey Goode laugh rofl laugh ), la couleur bleu invoquant l’autorité.

  6. MERCI Laurent & Corinne !

    Superbes infos qui nous font comprendre comment les peuples se sont fait manipulés par tous nos Gouvernants successifs de plus en plus Flagrantes depuis 1973 … good

    Feu du Cœur heart

  7. Merci Laurent. Un vrai plaisir de te lire. Je n’ai jamais été en déphasage avec toi depuis que je te lis (ça fait un bail). Tu avais encore ta casquette. Hahahaha. Bisous à tous et haut les coeurs heart heart heart

  8. Merci Laurent que du plaisir j ai remarqué que le mat peut être mit a droit et le vent qui agite le drapeau c est le peuple qui commence de bougé fdc

    • La salopette bleue c’est ce qui me permet d’être en contact avec l’extérieur. C’est la géométrie mentale du prof : pratique, pas cher et loin de la mode tout en indiquant que je suis au boulot…

      Le maillot blanc, c’est l’équilibre entre cet extérieur bleuté Michaëlique et le corps d’un corps de matière de Terre-Mère intérieurement tout rouge : rouge comme le cœur, rouge comme le sang et indiquant que nous sommes tous fait de la même chose et que l’on appelle le peuple. Ce dernier est (tout comme Terre-Mère) la source de mes origines pour acter, parler et penser…

      Le maillot rouge qui m’a été donné à Tahiti indiquait clairement que je n’étais pas là pour être un prof devant des élèves mais pour oeuvrer à fond pour Terre-Mère. Et rappelles-toi ce qui a été fait sur place et qui a été unique. Rien n’est fait par hasard car tout a une juste raison quand on est au Service. smile

  9. Bonjour Corinne bonjour Laurent
    Né en Tunisie et arrivé sur le sol de France à l’âge de 11ans, je voudrais savoir après 60 ans de présence dans l’ hexagone quel est l’impact de mes énergies d’origine sur le sol Français?

    • Chaque être humain amène sa « soupe vibratoire » là où il vit. Et si l’ingrédient se révèle trop important en nombre sur une courte période alors il bouge la saveur locale et forcément cela réagira.

      Ainsi quand une immigration trop différente se fait en force, on parle d’invasion. Mais quand cela est fait à petite dose on parle d’assimilation.

      La France est un des creusets le plus important du monde car il est placé à un croisement presque impossible à éviter puisque c’est le chakra du cœur. Alors répondre à ta question est simple : après 11 ans d’une autre énergie, tu es venu l’apporter à la France et ainsi faire parti de cette soupe vibratoire internationale.

      Il existe sur cette planète un paquet de races mais aucune ne correspond à celle de la France car justement le Français n’appartient à aucune race spécifique. Cela a été un mélange continue pendant des millénaires à cause justement de sa fonction d’être le microcosme du macrocosme qu’est la monde.

      Le Français physiquement est un melting-pot chromosomique cependant, grâce à ses énergies spécifiques, la France a créé une culture spécifique qui tient du râleur jamais content alors que touts les autres peuples aimeraient vivre dans l’hexagone tant les avantages sont flagrants.

      Savoir ce que chacun de nous apporte à la France c’est vouloir définir en quantité chaque élément de la soupe vibratoire. C’est physiquement possible mais pas celui du goût. C’est à l’image du corps humain : il y a des milliers de composants différents et si techniquement on les mets ensemble cela ne donnera pas un individu en vie.

      La « soupe Française » a un goût si spécifique qu’il en est impossible de dire quels sont les ingrédients qui le compose et surtout en quelle quantité. Alors quant à savoir l’impact de tes origines sur cette soupe est quasi impossible à dire d’autant plus qu’à 11 ans on est loin d’être aussi formaté qu’un adulte d’où une influence moindre car on sait qu’un enfant est encore en phase de formation-formatage.

      Je dirais même qu’un enfant ayant vécu une première partie de sa vie ailleurs qu’en France a plus de chance de devenir plus Français qu’un Français né sur place, pourquoi ? Parce qu’à ce moment-là il a une différence et qu’il peut comparer. Un Français de pure souche n’a aucune référence en quoi que ce soit d’où sont impossibilité de savoir la réelle valeur de sa propre culture.

      Ce n’est que beaucoup pus tard, au contact des « étrangers » qu’il découvrira alors que les autres ne voient pas comme lui, ses parents et ses frangins-frangines. C’est seulement quand je suis parti vivre à l’étranger que j’ai découvert ce que voulait dire être un Français car avant je ne savais tout simplement pas.

      Mes enfants ont eu une expérience différente puisque leur mère ne parlait absolument pas un mot de Français et qu’elle avait une culture absolument différente (le Japon). Il existe donc une telle variation dans ce qui constitue la population Française que toute tentative de vouloir en isoler des composantes reste une entreprise vouée à l’échec.

      Bref, ton ADN ne fait de toi un être appartenant à telle culture ou pas, à tel état ou pas. C’est le formatage que tu as suivi pendant toute ta vie qui fera la différence et aujourd’hui on nous demande de quasiment tout benner car dans le Nouveau Monde, il n’y aura plus telle nationalité, tel système, tel conditionnement culturel. Il n’y aura que des êtres conscients que ce n’est pas parce que l’on roule dans une BMW que l’on est allemand… laugh

      • Merci Laurent pour ces éclaircissements, cela me conforte dans mes ressentis car partout ou j’ai vécu en France je me suis senti à l’aise et comme si je faisais partie intégrante du lieu.
        Merc à vous deux pour le travail incommensurable que vous faite pour nous ouvrir le chemin de l’ascension. give_rose yes

      • Bonjour Laurent
        Merci pour les éclairages que tu prends le temps d’apporter dans tes réponses aux commentaires.
        Dans ce commentaire, tu écris
        « on nous demande de … tout benner , car dans le nouveau monde il n’y aura plus telle nationalité, tel système, tel conditionnement culturel… » ,
        Dans un commentaire précédent, tu as écrit :
        « les différentes cultures vont restées… »

        Voilà ce que j’ai ressenti .
        Dans un premier temps, j’y ai vu deux messages contradictoires, donc un paradoxe, en apparence .
        Et puis, ma vision du paradoxe a disparu :
        On peut aussi voir que l’ (les) environnement (s) culturel (s) , c’est notre point d’ancrage, et qu’il sera interprété/ vécu différemment selon notre Etat de conscience .
        Par exemple, en vision 3D, la différence sera prise en terme d’une culture «Supérieure /inférieure » .
        Et, par contre, sous un autre angle de vision, ce sera vu juste comme la réalité de la singularité de chacun (de chaque communauté) : « C’est ». Voir la singularité culturelle, sans la juger en mode binaire, devient alors une fenêtre pour voir le monde en multi-dimensionnalités.

        Clin d’œil sur un commentaire à propos de la couleur « bleu » du vêtement du plombier :
        Tu nous donnes des explications, c’est donc bien la dominante bleu « géométrie/ compréhension mentale » qui est agitée, afin de nous aider à sortir de notre petite boite à penser conditionnée.

        • La culture est à la Nation ce que la personnalité est au corps physique. Ils sont certes très intriqués l’un à l’autre au point qu’un mental-égo (la personnalité 3D) te fait croire que tu es ton corps physique.

          Or dans la version 4D, tu sais que tu n’es pas ce corps mais tu ne peux pas renier que tu as une personnalité et qu’elle t’influencera dans la perception du monde quel que soit l’état de vieillesse de ton corps.

          La culture Française (ainsi que la majorité des autres sur la planète) survivra à la destruction de l’organisation d’Etat appelée nation (la 5ème ripoublique en ce moment pour la France).

          Le processus du paradoxe (ou d’une contradiction entre mes dires) vient de vouloir comparer sur un même plan dimensionnel des informations provenant de d’autres dimensions. C’est la vision platiste de la 3SD ou la dualité règne en maître.

          Aussi, je le répète, quand vous percevez une contradiction dans mes dires alors prenez du recul et sortez votre vision multidimensionnelle. Ainsi vous verrez et constaterez que la 3D est souvent en totale opposition avec la 4D et c’est normal puisque dans notre processus involutif il nous a fallu faire l’exact opposé aux lois de l’UN pour arriver à sombrer si bas dans les fréquences… smile

    • Il est difficile de se concentrer sur cette place tant la circulation est intense. J’y suis aller plusieurs fois bien que ne le sachant pas. Or depuis que je sais, il m’a été physiquement impossible d’y retourner. Seuls les Parisiens PP pourraient te le dire s’ils en ont fait l’essai. smile

  10. Pour traduire et résumer le texte de Laurent, et sans prétention aucune,
    « Toute graine semée, finit par pousser ».
    Même les « mauvaise graines » (Liberté, Egalité, Fraternité) La Preuve !
    C’est juste une question de « temps ».
    Et ce « temps » est lié à l’état du « terrain » de celui, ou celle, chez qui, cette graine reçue, plantée, va pousser.
    L’état de ce « terrain » est lui-même étroitement lié à « la profondeur de l’empreinte du conditionnement » reçu par l’individu, dans son passé.
    (famille, éducation, société).
    Nous, humains de la Terre, sommes tous absolument concernés par cette empreinte, mécanisme de conditionnement « endémique » invisible, inconscient.

    Dans notre « Société » par le biais de la « Culture ». Surtout la Mono Culture.
    Il y a de nombreuses graines dans le texte de Laurent, et elles pousseront, en fonction de chacun(e).
    A voir certaines réactions positives, elles ont déjà un impact.
    Mais ….
    Comme l’a justement écrit Laurent, et repris par Marie Claude 15 :
    … »si tu parles d’un truc avec véhémence c’est que justement cette énergie vient de la souffrance que tu entretiens à cet égard…. »Merci Laurent de re-mettre le doigt sur cette attitude oh combien courante ……………..
    Cette attitude, oh combien courante, chez l’humain, est le signe caractéristique de la présence d’un « trouble » du fonctionnement.
    Une « illusion » intérieure, paraissant cependant bien réelle pour la personne concernée.
    C’est ce qui touche l’humanité tout entière, une forme « d’épidémie civilisationnelle », cultivée, entretenue, transmise patriarcalement et générationnellement.
    Un exemple épidémique : La Terre était bien réputée et enseignée « plate », par le passé, jusqu’à l’arrivée de Galilée et de ses travaux sur l’héliocentrisme, et au changement de « l’Eglise » à l’époque.
    Ce « trouble » est dit neurologique, s’il est décelable par les moyens d’investigation actuels (radiographies, scanners, irm ou autres).
    Ce trouble est dit « psychologique ou psychiatrique » quand il n’est pas « observable » par les moyens actuels d’investigation. Alors que sont bien cependant constatés, un dysfonctionnement, une souffrance.
    Et on est en plein « dedans ».

    Il nous arrive très facilement de donner des « conseils », des pistes, et d’être « attaché » à ces pistes, « d’exister » à travers elles.
    En réalité, c’est « l’intention de chacun » qui compte.
    Partager des idées, avec et dans l’intention « d’en attendre quelque chose en retour », ou pas.
    Cette attitude oh combien courante, n’est ni plus ni moins que « le besoin personnel de reconnaissance, d’identité ».
    « L’empreinte personnelle ».
    Personnellement, et avec beaucoup d’humilité et de respect pour chacun, j’aimerais aussi semer quelques graines, inviter à la réflexion suivante.
    Nul besoin de reconnaissance, ou d’identité, lorsqu’on parvient à « lâcher prise totalement » de tout « besoin de reconnaissance », à travers quelque sujet ou idéologie que ce soit, en parvenant à se débarrasser de notre « empreinte personnelle du conditionnement ».
    Pour résumer, je dirais, lorsqu’on retrouve son « enfant intérieur », pour enfin « Être Soi » tel qu’on l’était juste à la naissance.
    Pur,propre, innocent, non encore « pollué », conditionné.
    « Être », n’est pas « dépendre d’un besoin quelconque ».
    « Être », n’a pas de besoin d’identité ou de reconnaissance.
    Ni du besoin de l’existence d’une preuve de « vie après la mort ».
    « Être » est tout simplement notre « Unicité » (Unique) et non notre « Identité » (de identique à). A quoi ? Un modèle « Social » ?
    Mais c’est un sacré boulot de lâcher cette Prise !
    La solution « d’accepter que ce qu’on n’attend pas, puisse se produire, ou exister » peut aider à « intégrer » plus rapidement l’état de lâcher-prise, à se libérer du conditionnement de cette empreinte intérieure, pour parvenir enfin à « Être », et retrouver son « enfant intérieur ».
    Il est alors nécessaire, comme on dit, de pousser le bouchon très loin, de manière à « accepter » que ce qui semble compter fortement pour Soi, bien qu’il n’y ait aucune preuve physique de son existence, puisse être aussi seulement une illusion.
    Exemple : je crois en Dieu, je ne l’ai jamais vu, personne ne l’a jamais vu, il n’y a aucune preuve physique de son existence.
    Pour « Être Moi », je dois, même si je tiens à cette idéologie personnelle, envisager que cette idée, ou pensée, puisse également être « vraie, et aussi fausse » et que Dieu n’existe pas.
    De cette manière, je ne « dépends pas de cela pour Être, ou exister par elle, aux yeux des autres ».
    Et si j’y regarde bien, est elle réellement vitale, nécessaire ?
    Et c’est exactement la même chose pour toute pensée, idéologie, ou connaissance « d’origine humaine », sans preuve physique de son existence.
    Et là, je vais en déranger plus d’un, ou une.
    Cela vaut également, pour les « dimensions, les corps astraux, la réincarnation, et toute religion, idéologie ou philosophie, etc …. » qui ne sont que des « probabilités ».
    (j’aimerais demander à Laurent s’il est toujours autant
    attaché aux « Dimensions » ?). Est ce réellement si important ? Si oui, pour « Qui » ?
    Ou bien on applique cette règle « d’accepter » à « Tout » ce que nous connaissons (et c’est le plus difficile), ou on est et reste « malhonnête », d’abord avec Soi, et par conséquence heart , avec les Autres.
    Je m’applique cela personnellement, et je ne « tiens pas absolument et existentiellement » à ce que chacun « adhère » à cette pensée.
    Là est ma Liberté, je ne dépends pas de la réalisation de ma « philosophie personnelle ».
    Je la partage, uniquement, et sans « véhémence ».
    Ce qui me permet de rester « ouvert à tout », même à la « fermeture ».
    Merci.
    Bernard P heart

    • Merci Bernard pour ton texte et ce qu’il contient car il est l’exemple même d’un « commentaire » bienveillant adressé avec respect à tout mon lectorat. J’apprécie vraiment tout ce que tu as dit car la vibration qui s’en dégage démontre un équilibre qui me plait beaucoup.

      Sinon concernant ma façon d’enseigner via les dimensions est non pas l’expression de quelque chose qui me travaille mais seulement la colonne vertébrale logique qui permet justement d’expliquer rationnellement des choses aussi délicates que sont les vibrations. Disons que cette construction géométrique permet d’aider notre mental de 3D à mieux cerner le fonctionnement du grand tout.

      Si l’on m’avait demandé de transmettre ce même enseignement ne serait-ce qu’un siècle avant maintenant ce support géométrique que sont les dimensions n’aurait pas été approprié tout comme au milieu de la brousse.

      Jésus a souffert de sont temps pour transmettre ce qu’il avait à dire car le vocabulaire exact n’existait pas (on a vu ce que cela a donné par la suite) et qu’en plus l’instruction moyenne des gens était quasi nulle. Il a donc décidé de parler en parabole (tout comme je le fais maintenant dans mes métaphores) afin de rendre accessible pour tous.

      Il en a découlé beaucoup d’interprétations et donc de croyances différentes au point de créer des milliers de sectes qui se sont entredéchirées par la suite (et ça continue). Mon enseignement ne sera qu’un parmi d’autres mais pour qu’il soit le moins possiblement déformé, il a fallu donné un cadre logique dénué de sentiments, d’émotions et de supposées définitions infaillibles.

      Si aujourd’hui, j’utilise l’expression « amour inconditionnel » comment peut-il être compris par tous sans erreur ? En effet, pour un préhumain, cela veut dire qu’un parent doit tout accepter des demandes de ses gosses. Pour un religieux, ce sera son slogan préféré afin de continuer à faire croire que l’on aura accès au paradis si on « pardonne » toutes les crasses que l’on nous a fait.

      Pour un bisounours, cela voudra aussi dire d’accepter tout au nom d’un utopie irréalisable en 3D. Et puis pour un marcheur avancé (ayant vraiment mis un pied dans la 4D), il aura une toute autre version car il aura commencer à faire un véritable distingo dans le mot amour.

      Pour lui cette expression « amour inconditionnel » ne mettra pas en route la notion d’amour égotique de 3D mais l’amour selon la 4d qui est celle d’une communication aimante, respectueuse et donc bienveillante comme tu l’as fait dans ton commentaire.

      Et puis un jour quand je parlerai de l’amour version 5D alors une autre étape sera franchie. Pourquoi puis-je parler ainsi ? C’est simple : il suffit d’avoir expérimenté consciemment ces dimensions (au moins dans le 1-1 et le 1-0) pour comprendre que l’Univers est un millefeuille et que si tu ne sépares pas les différentes strates tu ne pourras jamais alors en découvrir la véritable composition-structure.

      Nos amis de l’Un-Visible m’ont appris à Corinne et moi comment placer notre curseur selon chaque dimension et cela sans faire aucun voyage d’aucune sorte. Ainsi, les pieds plantés au même endroit nous avons pu voir les différentes couches qui se superposent et s’intriquent alors que nos yeux physiques ne pouvaient voir que celui de la 1D.

      Cependant nous n’en parlons pas ouvertement car peu sont aujourd’hui ouvert à découvrir d’autres réalités que celle que la civilisation actuelle leur a enfoncé dans le crâne. Je plante donc des jalons et surtout un système simple de compréhension afin justement de faire passer du monodimensionnel au multidimensionnel. La chose n’est pas évidente car même la multidimensionnalité parmi les marcheurs est en majorité monodimensionnalisé…

      La faute à qui ? La faute à notre mental de 3D car il n’a jamais été prévu pour autre chose que le monodimensionnel. C’est à l’image de nos ordi d’aujourd’hui. Tout est basé sur l’électromagnétisme et le jour où celui-ci disparaitra, tous nos ordi seront inertes tout comme notre cerveau.

      L’électromagnétisme est binaire et cela a été fait exprès ! D’après toi comment cela se fait-il que tout le monde parle de quantique pour tout et n’importe quoi depuis ces 10 dernières années ? C’est juste le commencement d’une prise de conscience qu’il existe un autre mode de fonctionnement qui nous échappe complétement. Aussi l’utilisation de strates dimensionnelles n’est qu’un artifice de transition pédagogique entre 2 mondes-concepts absolument étranger l’un à l’autre. smile

  11. sont-ce des hommes et des femmes véritablement
    ou bien des préhumains ;
    le mental-ego tire-t-il parti de tout ce qui passe à sa portée,
    le plan de la « pensée » est-il un voile opaque appelé premier voile de l’oubli en-deça duquel la psychopathie règne ? Comprend-on que le premier chakra doit être ouvert et la reliance à terre-Mère effective pour connaître la dissolution du deuxième voile de l’oubli ? Quelle est la réalité spirituelle, énergétique (pardon : Vibratoire) derrière le décor ? Qu’est-ce que la fête de Pâques, est-ce un alignement cosmologique permettant une ouverture « miraculeuse » (aujourd’hui Pâques passe inaperçue au regard des moussons énergétiques…) des plans d’information Lumière ?
    Dimensions signifient simplement fréquences, parties de nous-même.
    Travailler en 1d est de bon augure pour effectuer les connections 24d,
    cela n’empêche qu’on peut se rater sur d’autres marches de l’octave, ça n’est pas grave, on se ramasse et on se relève… smile
    de petites réflexions également partagées en cette véritable
    fête de la fraternité pour ma part,
    j’avoue que liberté est de la partie et
    égalité, est-ce que l’on est prêt à comprendre l’image de « loi fondamentale » ?
    Voyons dans un système cher à Gurdjieff
    « Sainte Affirmation », Liberté, Bleu, dans le drapeau tricolore français,
    « Sainte Négation » Egalité, Rouge évidemment,
    et « Sainte Conciliation », Fraternité, Blanc,
    tout ce qui est absolument falsifié pour l’heure. Et pour toujours, dans le sens où les drapeaux multi-plombés ne seront,
    humblement et respectueusement, pas même conservés comme vestiges.
    C’est une petite lecture, j’invite à exprimer la(les) vôtre(s).
    Pour finir, quelle est la différence entre un savoir propre à un monde falsifié,
    et la responsabilité acceptée d’un enseignement procédant des Lois de l’Un,
    EDL, et EDLN, à l’appui ;
    et, l’enseignement peut-il laisser place, comme vacances pour Pâques, à simplement un ra-ssemblement ?
    C’est vrai que ça va nous changer la vie et aussi à Terre-Mère et à toute « notre Multi »,
    d’adhérer (quand ça adhère il y a gravitation, amour de Terre-Mère, ou alors… « ça colle bien » ! smile ) à ce qu’on peut pré-nommer unification, ce qui n’empêche pas l’unicité de chacun mais la favorise,
    parce qu’on la sent bien passer la « diversité » ou plutôt la désunion de supramental, de conscience, l’incohérence et la dualité involuante destructive.
    AIME ET FAIS CE QUE TU VEUX, les choses se recalent, grâce au courage de vie des petits pieds, chacun en sa fondamentale, en sa « pureté », en son intégrité, en « ascension ». (La tenségrité,elle, est, en architecture, la faculté d’une structure à se stabiliser par le jeu des forces de tension et de compression qui s’y répartissent et s’y équilibrent.)
    Ici maintenant nous sommes en marche et l’univers entier nous envie la place, non d’un « sentiment d’envie », mais avec l’intérêt que tu peux porter à
    LA VIE DES MAÎTRES, non romancée, expérimentée, vécue et vibrée.
    Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas. Il sera VIBRATOIRE vibré intégré DANS LA STRUCTURE good
    à Pâques, tu fais bouffer leur psychopathie aux psychopathes, avec Feu du Coeur.
    Le nouveau monde, c’est Pâques perpétuelle laugh cool
    Tout est possible grâce à TERRE-MÈRE,
    et à l’Esprit réaffirmé, à l’information reçue, acceptée puisque traitée correctement, et appliquée pour nous, joueurs, en tant que
    « nouvelle réalité » smile
    http://345d.fr/les-3-lois-qui-gouvernent-tout-lunivers/

  12. Brillantissime !
    Avant que tu n’évoques la notion de cancer, en parlant des gilets jaunes, j’ai instantanément pensé à la jaunisse.
    Effectivement, divers cancers (foie, pancréas, vésicule biliaire…) peuvent générer de la jaunisse, qui n’ est pas en soi une maladie mais bien le symptôme d’un trouble médical.
    Je m’amuse également à noter que ces différents cancers concernent émonctoire de l’organisme et organes de sécrétion… cela m’amène à une analogie avec les syndicats, corps dits intermédiaires, qui ne peuvent plus jouer leur rôle de régulation et de dialogue, car ils sont « flingués », du fait de divers facteurs : discrédit, mise à l’écart de la part du jupitérien (et déjà avant lui), défiance du peuple…
    voilà,
    Sinon, merci pour le fou rire suite à ta question faussement naïve : pourquoi la police n’est elle pas en rose ?
    Bah oui, pourquoi ? Après tout, les rugbymen s’y sont bien mis !
    Enfin, toute nouvelle, je prends le temps de te remercier. Infiniment.
    C’ est dense, j’ ai beaucoup à parcourir, mais c’est simple. Et comme disait ma maman : les choses les plus simples sont les plus difficiles à atteindre.
    J’ajouterais : mais quand c’est fait, c’est WOUAW !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*