91 – Cas classique d’une reconnexion qui vous arrivera probablement

Tandem_01En attendant que je puisse me remettre devant le tableau blanc car certains phénomènes m’en empêchent depuis la dernière fois, je vous propose la technique de l’email afin de vous faire connaitre un cas classique que nous avons dû (d’une manière ou d’une autre) déjà vivre.

C’est inévitable en soi car, au vu de nos nombreuses extensions et des diverses associations avec d’autres extensions, il va de pair qu’avec notre élévation de fréquence, ça va forcément créer des remous.

Nous connaissons déjà plus ou moins le syndrome des âmes-sœurs, flammes jumelles et autres dénominations plus ou moins auréolées dans le style couple christique voire plus, revenons au niveau du plancher des vaches devant des relations basiques mais hautement perturbatrices.

Voici l’email d’Aurore :

Bonsoir Laurent,

Cela fait environ 9 ans que je suis tes délires et c’est toujours avec joie et impatience que j’accueille tes articles et vidéos très souvent en synchronicité avec ce que j’ai ressenti ou vécu peu de temps auparavant…

Je t’ai  déjà écrit quelques fois et les réponses ont toujours été un coup de pouce/pousse, aussi je me permets à nouveau de te contacter aujourd’hui suite à l’article « Atomes Crochus et illusions » car je suis un peu dans le flou, même après avoir écouté la vidéo qui correspond pile poil à une situation que je vis et à laquelle visiblement je m’accroche.

Pendant 10 ans,  j’ai vécu une relation avec un homme marié, je l’étais moi-même au moment de notre rencontre, de mon côté j’ai divorcé entre-temps.

Ces 10 années ont été tumultueuses et enrichissantes, exactement ce que tu décris dans la vidéo : on se sent bien auprès d’un être sans trop savoir pourquoi, on le connaît sans réfléchir…

Au travers de cette relation, j’ai appris à me connaître, à m’aimer, à apprécier au-delà des apparences, à savourer la simplicité et la joie de partager avec l’autre…au fur et à mesure que je « nettoyais » les émotions, corrigeais les comportements avec l’aide précieuse de nos amis de l’Un visible, je me découvrais et découvrais la simplicité d’aimer, pourtant la situation n’était pas simple.

Cet homme m’a permis de faire la paix avec l’homme et je suis persuadée qu’il s’est également découvert, mais c’est comme si on s’interdisait de se sentir bien, d’être simplement heureux, chaque fois que nous reconnections cet état, un programme émergeait et hop l’humeur changeait aussitôt, il m’a d’ailleurs dit qu’il ne quitterait jamais sa femme et qu’il se sacrifierait pour sa famille, qu’il était déchiré en 2 mais que c’était comme ça et que ça ne changerait jamais.

Juste après le solstice de septembre, un jour où je n’ai pas su gérer mes émotions, j’ai dit la phrase de trop et il a rompu avec une grande colère en me disant que je l’avais cherché et que j’avais été prévenue !

Je m’étais habituée à ses réactions, alors pour moi, après être allée faire mon ménage émotionnel intérieur, mon cœur s’est remis à vibrer comme si de rien n’était et n’avait que le désir de poursuivre l’aventure.

Tu vas me dire, où est le problème ?;)

Mon cœur vibre de plus en plus fort, au fur et à mesure que je fais les prises de conscience sur mes comportements, surtout depuis l’arrivée des LAU dans ma vie (j’avais tendance à rêver les choses plutôt que de les vivre dans la matière). Je sens circuler l’énergie dans mon corps là où c’était bloqué, je souris à la situation et j’ai une envie folle de le voir,  rire avec lui, bref d’expérimenter, explorer, approfondir ces parts de moi-même que j’ai pu découvrir et aimer, la féminité qui se réveille, révèle et que j’avais occultée derrière une montagne de peurs et croyances sur ce que devait être une femme.

Ce qui me chagrine le plus est que je continue à relancer cet homme alors qu’il ne veut plus de la relation, j’ai des élans incompréhensibles envers lui, je n’arrive pas à le laisser partir et à passer à autre choses et je ne me comprends pas pourquoi, car ce que tu décris dans la vidéo est évident, nous ne sommes plus dans la même couche !!

Une force (j’en ai de la difficulté à respirer tant c’est puissant, ça fait presque mal) me pousse vers lui et à chaque fois que je le relance et que je me retrouve face à un silence/un mur, je me dis que je suis maso et je retombe dans des doutes sur mes ressentis, j’ai pourtant un réel sentiment d’inachevé ?!

Qu’est-ce que je ne vois ou ne veux pas voir ? Pourquoi est-ce que je ne respecte pas le choix de cet être ? Il y a un déclic qui ne se fait pas, alors ma petite voix m’a dit de t’écrire car à chaque fois après, la loupiote s’éclaire.

Merci Laurent
Bises

Bonjour Aurore,

Désolé pour le retard… Sinon, comme tu le dis, il ne devrait pas y avoir de problème mais il te faut comprendre que tu mélanges 2 choses : la personnalité de l’homme incarné et sa partie autre avec laquelle tu as une grande attirance.

Sa personnalité a décidé selon ses croyances du moment à rester vivre avec sa femme coûte que coûte. Il doit probablement avoir un petit karma à ce propos (le fait de se séparer de quelqu’un style « j’ai été une femme et mon mari m’a plaqué sévèrement » d’où son entêtement quoi qu’il puisse vivre en son cœur).

Ce faisant, à toi de comprendre que plus tu monteras en fréquence et plus cette attirance semblera devenir forte, cependant tu te buttes à son entêtement de petite personnalité incarnée.

Aussi, la seule solution à ce que j’entrevois est de profiter de cet amour pour lui afin de continuer à augmenter ta fréquence tout en lui permettant d’affronter sa propre croyance issue d’un karma réel. N’essaie donc pas de le rappeler et de vouloir raccrocher les ponts car  cela ne fera qu’augmenter la force du refus.

Laisse mariner et laisse du temps au temps. La Lumière et les énergies feront le nécessaire pour débloquer tout ça, tout en sachant que cela n’est qu’une étape pour toi. Ne t’attarde pas sur le sujet et laisse la porte ouverte à d’autres expériences. Continue ta vie en regardant combien ta propre personnalité pourrait profiter de la situation pour t’engluer dans une relation impossible qui n’amènera globalement que des emmerdes supplémentaires.

Ôte-toi de la tête de pouvoir recoller les morceaux, car il n’y a rien à recoller mais plutôt à laisser faire en restant dans une fluidité maximale. Si tu savais combien des fois il m’a été difficile de ne pas pouvoir continuer des relations avec certaines femmes alors que je les aimais du plus profond de moi-même.

Bien souvent, je savais dans quelle vie je les avais connues (en tant qu’homme ou femme) mais mon contrat de vie demandait à poursuivre mon chemin. Si tu savais combien de fois j’ai eu envie de leur téléphoner et de leur dire combien je les aime, car souvent les ruptures se sont faites brutalement, trop brutalement pour être normales…

Hé oui, notre Esprit Directeur ne peut se permettre que la relation (de retrouvaille) continue et mette en danger la réalisation de notre contrat de vie actuel. Alors oui, j’envoie régulièrement des pensées d’amour à ces personnes que mon cœur pleure (en quelque sorte) et j’espère que cela leur donne la capacité à mieux affronter leur propre contrat.

Aussi, je continue ma route et je sais que si un jour je devais recroiser ces personnes en personne, mon amour sera si intense qu’instantanément ils oublieraient le clash de notre séparation brutale (ce qui entre autres nous empêche de refaire le contact).

La Vie est ainsi faite, alors tourne cette aventure de la manière la plus avantageuse pour ton élévation vibratoire. Aime d’un amour si fort que même l’aspect matière en soit sublimé.

Bien à toi,
Laurent

Comme vous pouvez le constater, c’est une situation classique d’amour impossible car d’un côté, la 4D notre cœur brûle de mille feux tandis que dans la 3D, la réalité est tout autre au point de générer des impasses émotionnelles intenses tout aussi destructrices que notre souhait à vouloir vivre un bon-heurt matérialisé par notre petit égo.

Comprenez donc que cette épreuve de l’amour “divin” qui vous est refusé est souvent mal pris et donc très mal vécu. Combien d’hommes et de femmes ont ainsi détruit leur vie, et plus précisément leur corps physique, afin de quitter cette incarnation où tout semble une souffrance puisque le bonheur ultime est tout bonnement refusé…

L’alcool, le tabac, les drogues, la bouffe, le boulot et bien d’autres méthodes plus éthérées (on fait la gueule à tous, on devient un renfrogné, un jamais content, une acidité sur patte, etc…) se termineront par des cancers, des maladies rares, des handicaps autant physiques que mentaux, finiront forcément par ratatiner ce corps physique, cette prison, qui nous tient loin du bonheur d’être dans l’éther et enfin vivre la légèreté de l’être.

Hé oui, se reconnecter à ses propres connexions est un exercice demandant du recul mais qu’en est-il des reconnexions avec des êtres “chers”, c’est-à-dire des êtres avec qui nous avons réussi dans une autre vie à créer un lien d’amour véritable ?

C’est un casse-tête qui, forcément, ira labourer votre cœur en profondeur. Alors est-ce juste ? Est-ce ainsi que le “Divin” aime pétrir sa pâte ? Est-ce nécessaire de vivre cela ? La réponse est oui, car dans notre essence nous sommes au-delà des liens affectifs basés sur des expérimentations d’incarnations.

Il faut donc savoir sublimer cet amour indicible que l’on porte à une personne car ladite personne n’est, en fait, qu’une illusion puisqu’elle n’est qu’un acteur, un costume, qui exprime une facette du Sans-NOM.

Voici pourquoi je vous dis de vous servir de cet élan d’amour envers un être “spécial” afin de découvrir que c’est l’ensemble qu’il faut apprendre à aimer de la sorte. Il n’y a pas une facette du Sans-NOM meilleure qu’une autre.

Disons que vous avez réussi à avoir une meilleure communication (donc un amour plus grand) avec quelques-unes de ses facettes et c’est la raison pour laquelle cette épreuve “maso” n’est, en vérité, que l’apprentissage à aussi décaper l’épaisseur de non-communication que nous avons avec les autres (y compris ceux qui ne nous veulent pas du bien, en apparence).

Vous vous doutez bien que cet exercice va devenir de plus en plus fréquent, puisque le niveau général en fréquence de l’Humanité va s’élever. Il en découlera de nombreux bouleversements surtout par rapport aux anciennes lois de 3D (mariage, fidélité, etc…) qui, d’ailleurs, se font déjà chahuter depuis plusieurs décennies (mariage homosexuels, PACS, etc…).

De toute façon, que vous le vouliez ou non, tout ce qui est issu de la 3D sera remis en cause dans la 4D afin que l’on puisse arriver en 5D sans plus aucune chaine. Les lois de l’UN ne comportent aucunes chaines comme le mariage, la fidélité et autres joyeusetés involutives.

Hé oui, ce que le préhumain prend pour des liens d’amour (la parenté, la famille, etc…) ne sont en vérité que des chaines d’appartenance et de possession où l’amour est totalement conditionnel.

L’élévation de fréquence autant individuelle que collective va donc remettre en cause toutes les fondations de la 3D, alors comprenez bien qu’il sera inutile de vous flageller et de vociférer auprès du Ciel qu’il est injuste que vous ne puissiez vivre l’idylle parfaite.

En vérité, cette idylle parfaite ne se fera que lorsque vous vous aimerez vous-même, non pas votre petite personnalité, mais avec la totalité de toutes vos extensions.

Fini donc les projections d’amour “extérieures” car, en vérité, c’est vous qui fabriquez votre monde, aussi bien votre bonheur que votre malheur. Inutile donc de blâmer le Ciel ou la Terre ou qui que ce soit d’autre. Vous êtes le centre de votre monde et ce monde se projette sur votre écran.

Comprenez que la véritable maîtrise se situe dans votre capacité à utiliser correctement, et pour le bien de tous, les aptitudes du Sans-NOM qui sont en vous. Voilà pourquoi le Sans-NOM aime indistinctement toute forme de vie car, en vérité, il s’aime profondément à tous les étages.

C’est donc en redécouvrant cet amour de tout ce qui EST par une communication limpide et cristalline (plus de voile de l’oubli et donc plus aucunes limitations dûes à des croyances séparatives) que nous rentrerons au bercail.

La plus grande idylle de tous les temps n’est pas avec quelqu’un d’extérieur à vous mais avec l’essence qui vous habite depuis qu’un spermato a osé donner sa vie (en s’éclatant) à une Terre-Mère en réduction qui n’attendait que cette rencontre pour fabriquer cet outil absolument unique qu’est ce corps de matière voué à recevoir “l’Esprit”.

En gros, arrêtez de vouloir suivre une illusion sur votre écran extérieur et préférez glousser dedans au grand bénéfice de tous. Et puis, si quelqu’un d’extérieur vient à se pointer dans votre univers extérieur, faites au mieux avec car il ne sera que le miroir de l’amour que vous vous portez en vérité.

Mais n’en faites en aucun cas un Dieu ou une Déesse car, en vérité, il en est au même stade que vous à quelques petites différences près. Donc des fois votre compagne/compagnon sera autant une aide qu’un boulet, car c’est à l’image de la montée ou la descente d’une colline.

A la montée, c’est pénible mais dans la descente ça permet de prendre plus d’élan pour justement que ce soit moins pénible à la prochaine montée. Aussi, si les partenaires arrivent à se connaitre suffisamment, au final, il s’établit un équilibre permettant de se sentir en “confort” face aux aléas de la route.

N’empêche que cela n’empêchera pas chacun de pédaler, cependant, à tour de rôle, l’un peut compenser le repos nécessaire à l’autre mais faut pas que ça dure sinon le pédalant va souffrir et comprendra qu’effectivement l’autre est devenu un véritable boulet à son avancement…

Ainsi quand on est tout seul, on n’a pas le problème à gérer un autre car ça permet d’apprendre que la vie a des hauts et des bas. Puis, si un jour, on monte sur un tandem, on découvre que l’on ne va pas forcément plus vite mais que la route parait moins longue et moins pénible quelquefois car on cause, on se raconte des blagues et on partage le si peu qu’il y a dans les sacoches…

Laurent DUREAU

 

Tandem_02PS : J’oubliais aussi de dire que parfois l’un des partenaires a trouvé une astuce fort connue et pourtant toujours terriblement efficace ! Aussi, si sur cette photo il y a deux barbus, il en est de même dans les couples hétéros…

La question est donc (si vous êtes en tandem) : qui tient la perche ? Pendant combien de temps ? et surtout par quelle météo ? Vous verrez c’est très instructif comme exercice !

Et puis, si vous n’êtes pas en tandem, vous pouvez quand même vous poser la question car il y a forcément un/une cycliste qui roule devant vous, car même si on se dit seul sur son vélo, c’est connu que pédaler seul, ce n’est pas une vie d’où les nombreux groupes de vélos sur les routes…

81 commentaires sur 91 – Cas classique d’une reconnexion qui vous arrivera probablement

  1. Bonjour a tous!
    Accepter qu’ on soit aime, accepter qu’ on soit rejeté..de nos frères…pas facile de dire « merci, ça me rendra plus fort et pourtant…! »
    Merci la vie! Merci de m’aider à aimer encore plus!
    Courage à tous!!

  2. Bonjour à tous, Bonjour Laurent. Merci pour toutes ces vidéos et commentaires sur qui nous sommes et notre devenir. Je découvre tout ton travail. Tout ce que tu as dis et écrit et cela m’aide à approfondir ce que je transmets déjà autour de moi. Ça éclaire plus le sens de ma vie. Car je suis confronté en ce moment à m’installer avec mon ami alors que nous nous fachons régulièrement et je ne comprenais pas pourquoi il est l’opposé de mes valeurs. Car il s’accroche à moi, alors que je lui dis que je suis un être libre. Je vais devoir composer et continuer à t’ecouter. Merci encore.

  3. Cc a tous c’est marrant cet article d’aujourd’hui….. avec les articles qui y sont rattaché en bas. Depuis 3 jours je révisionne la série sur le même thème, avec une différence vibratoire c’est la qu’on voit l’avancée notre évolution…..

  4.  » car dans notre essence nous sommes au-delà des liens affectifs basés sur des expérimentations d’incarnations. »
    Mouais … l’affect wacko
    Le mot « couche » d’Aurore est révélateur des deux plans qui la déchire.

  5. Merci pour ton témoignage Aurore, et merci pur tes précisions Laurent.
    1/ Suite au divorce que j’ai demandé, j’ai pensé avoir « aussi » divorcé d’avec mes enfants qui sont devenus très distants bien qu’étant adultes en entièrement OK avec ma décision. En fait, ils faisaient eux-mêmes leur deuil. Au milieu de mes larmes, il m’arrivait de penser « s’ils étaient morts, ce serait plus facile…  » Je sais, c’est monstrueux, mais quand on est désespéré… Je me suis mise à les aimer de + en + profondément, dans mon coin, et le miracle s’est opéré, tout doucement. Ils sont revenus, m’ont reconnue, me témoignent leur amour. Je suis enfin moi-même et manifeste librement mon amour sans chercher à recevoir ni compenser quoi que ce soit.
    2/ Il y a quelques années, j’ai connu un coup de foudre en l’espace de quelques heures. L’Homme ne s’est aperçu de rien, il a suivi son chemin et mon amour pour lui est devenu si puissant que je me suis retrouvée dans un espace infini, rempli simplement de l’Amour Universel. Un matin, je quittais sa compagnie, traversais les murs de ma maison pour revenir dans mon lit = j’ai pensé vivre avec lui dans un autre espace…
    Lorsque j’ai pu le rencontrer pour lui dire, il m’a informée avoir une compagne. Le sol s’est dérobé sous mes pieds, j’étais perdue, effondrement total ! J’ai continué de l’aimer c’était plus fort que moi, mais petit à petit, cet amour s’est transformé. Je l’aime à chaque instant. Juste le savoir heureux me rend heureuse et je ne souffre plus. Nous entretenons une relation d’amitié profonde et pure.
    3/ Je suis allée voir le film THORBERG sur des prisonniers incarcérés pour des crimes graves, suivi d’une rencontre partage. J’y ai contacté la souffrance de ces détenus qui paient à la Société le coût de leurs délits. J’ai été prise de compassion, d’empathie et me suis mise à les aimer !
    Élargir notre champ d’Amour à tout le monde nous conduit peu à peu au non jugement.
    Alors, OUI, je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis Laurent et j’espère que mon témoignage apportera la confiance et tout le courage nécessaire pour passer cette épreuve pour ceux qui sont concernés. Je n’avais pas la recette, ma progression a donc pris plusieurs années,alors que maintenant nous avons une recette, le soutien du groupe, et de merveilleux outils.
    Belle journée à tous – Feu du cœur –

  6. Salutations les marcheurs ! Certainement que dans mes incarnations je rêvais de devenir une électrode lumineuse, pour quoi faire ? Pour éclairer ! Éclairer quoi ? Ben … mes 144000 facettes… Afin de faire une grosse boule lumineuse style soleil et de rencontrer un autre soleil histoire de faire causette pour la suite du jeu… Je vous Aime

  7. Je crois que les avis d’autrui sont utiles, et cependant l’efficacité à bien vivre une relation amoureuse s’achevant est une affaire hyper personnelle.

    J’ai tilté sur votre phrase: »Cet homme m’a permis de faire la paix avec l’homme ».
    Cette idée est assez répandue dans les articles de femmes, qui redeviennent conscientes des blessures antérieures. On parle même d’1 blessure ancestrale de la Femme.

    Il y a 2 définitions:
    – l’âme incarnée dans 1 corps de femme, les femmes
    – l’aspect féminin de la vie, en relation avec l’aspect masculin de la vie. Chez les femmes et chez les hommes.
    Dernièrement, j’ai lu en ce qui concerne les éveillé-es, pour simple info de l’idée.
    1 homme était femme, dans la vie antérieure à celle-ci.
    1 femme était homme, dans la vie antérieure à celle-ci.
    Si cette vie est la dernière, le choix de l’un des corps fût fait afin de trouver l’équilibre parfait et possible sur terre des 2 aspects.

    Dans cette situation ultime, je crois que chacun et chacune rencontrent tous les hommes et toutes les femmes, du long parcours sur terre.
    Chaque rencontre ( amoureuse ou pas amoureuse) serait l’occasion de se libérer des mémoires, perçues blessantes.
    Perso, je me limite à l’an 0. La période de la Présence de « Jésus & de Marie-Madeleine ». Une période de mise à jour des vécus très, très lointains. Cela fait quand même 2000 années, environ 20 vies antérieures ( en prenant 100 ans ).

    Pas de hasard dans ces rencontres. On est plus de 7 milliards en 2016.
    Logiquement, cette vie serait vouée à guérir la dite blessure ancestrale du féminin. On le fait ou on renonce. Trop dur !

    Si des femmes disent qu’elles font la paix avec l’homme.Je tilte maintenant.

    Et si, c’était plutôt l’inverse?
    Les hommes font la paix avec la femme. Celles qui apprennent à laisser couler de nouveau sans insécurités l’aspect féminin de la vie. Ce qui inclut, ses aspects sexuels et sensuels. Ce qui ouvre les portes des dites dimensions illimitées.

    Une relation commence ?
    Les 2 tentent la « guérison ».
    Les 2 renoncent ou l’un des deux renoncent, normal! Les dimensions illimitées, c’est dangereux pour les équilibres dans le monde 3D et dans le monde 4D.

    Perso, je me limite à la 5D: là, où existe l’AMOUR. L’équilibre féminin & masculin. Y aller, c’est surtout afin de le ramener sur terre et en vivre dans son corps de chair.

    3D: corps physique, relationnel, mental.
    4D : âme.

    5D: l’âme a achevé d’apprendre et de maîtriser les aspects féminins & masculins. Elle est libérée des expériences, et incarne dès lors l’AMOUR SAGESSE.

    Plus haut, est-ce utile en 2016?
    Le monde a besoin de rencontrer des êtres libres ( la conscience de la 5D incarnée – incarnée = sur terre).

    Quant à votre situation personnelle.
    Possible que cet homme ne veuille pas vous suivre plus loin. Et c’est normal pour lui! Moins peut-être pour vous.
    Possible que ce décalage soit très inconfortable à vivre dans les réalités 3D.
    C’est le chemin, je pense.

    Les aléas des relations amoureuses ne seraient que le fait de la PEUR du Féminin. La Peur des dimensions invisibles et des mouvements de l’énergie de la vie.

    Bref, les hommes ont peur des femmes. Et la peur, c’est aussi l’absence d’amour christique. Donc, la peur induit la haine de ce qui fait peur.
    Dans cette perspective, un homme ou une femme rencontrera avant la 5D, la femme ou l’homme ayant cette haine révélée.

    C’est 1 point de vue.

    • Je poursuis, si interpelé-es par ce commentaire.

      Une approche afin de relativiser ce qui est vécu, personnellement.

      Imaginant que cela intéresse ceux et celles dans leurs dernières vies, ou la ressentant comme telle. Les autres ont encore bien des vies, leurs laisser leurs temps.
      Les actuelles réalités 3D existent.
      Leurs laisser leurs temps, en accord avec les événements historiques, incluant je suppose en nous, la Confédération galactique.
      La dernière vie signifiant: incarner la vie en 5D, 24h sur 24.
      De mon avis, personne n’en connait les caractéristiques en ce 21-ème siècle. Les caractéristiques du passé connu sont obsolètes. Donc, pas de jugements.
      Un être libre, s’il le veut, peut boire du coca. Ce coca-là sera en son corps inoffensif. Et si boire 1 coca facilite la relation, il peut le faire.

      Si les hommes ont peur du féminin…qu’une haine du féminin se révèle au seuil du passage de vivre en 5D, et sur terre.
      Ces hommes qui achèvent leur voyage en 3/4D.
      Ils furent dans le corps d’1 femme, dans leurs contextes socio-culturels. Pour l’Occident, avant la dite « Libération de la femme ». Pour l’Orient, sauf erreur, les femmes n’étaient pas admises dans les lieux de spiritualités et de pouvoirs.
      Ces hommes-là furent des femmes, au foyer, dans les métiers de femmes, dans les 1ers métiers ouverts aux femmes, près des hommes religieux, spirituels ou de pouvoirs. Tout en étant dans la conscience d’une vieille âme. Leurs personnalités étant soumises aux lois de la société masculine. Excellentes observations de ces lois.

      Ces femmes qui achèvent leur voyage en 3/4D.
      Elles furent dans le corps d’1 homme, dans leurs contextes socio-culturels. Pour l’Occident, avant la dite « Libération de la femme ». Pour l’Orient, sauf erreur, les femmes n’étaient pas admises dans les lieux de spiritualités ou de pouvoirs.
      Ces femmes-là furent des hommes, dans les métiers d’hommes. Tout en étant dans la conscience d’une vieille âme. Leurs personnalités étant soumises aux lois de la société masculine. Excellentes observations de ces lois.

      Ce qui peut clarifier, que de nos jours, nombre d’hommes acceptent leurs aspects féminins, et nombre de femmes retrouvent leurs aspects masculins.
      Toujours dans les contextes socio-culturels de l’Occident.
      Je ne connais pas suffisamment la vie des hommes et des femmes en Orient.

      Leurs personnalités étant soumises aux lois de la société masculine. Excellentes observations de ces lois par les vieilles âmes.

      Retour pour achever leurs expériences et leurs observations de ces lois, conditionnant la relation homme – femme. Donc, conditionnant la famille. Donc, conditionnant l’Etat. A méditer, je ne suis pas l’auteure de cette idée.
      L’Etat ? Dans le sens relationnel, le vivre ensemble.
      1 référent masculin // l’archétype du Père // Les Lois.
      L’expansion féminine // l’archétype de la Mère // L’application des Lois – tempérée ou directive, avec la nation.

      Si les hommes ont peur du féminin…qu’une haine du féminin se révèle au seuil du passage de la vie en 5D, et sur terre.

      Notre responsabilité personnelle est de dissiper la peur du féminin.
      La dissiper, pour soi-même.
      En la dissipant, nous offririons l’authentique nature et fonction du féminin et donc du masculin.
      A nos relations… jusqu’à l’Etat.

      Les hommes au seuil de la 5D: accepter de reconnaître cette haine du féminin comme un conditionnement de la matrice masculine. Un conditionnement, çà se déconditionne.
      Par expérience, ils se retrouvent face à des femmes, à 1 femme qui observe leur entêtement à haïr le féminin, dans le ni vu ni connu, par peur de ne plus être le dominateur, le chef.
      Proche de la 5D, c’est subtil et quasi invisible.
      Les femmes au seuil de la 5D: accepter de reconnaître cette haine du féminin comme un conditionnement de la matrice masculine. Un conditionnement, çà se déconditionne.
      Par expérience, elles se retrouvent face à des hommes, à 1 homme qui s’ entête à haïr le féminin, dans le ni vu ni connu, par peur de ne plus être le dominateur, le chef.
      Proche de la 5D, c’est subtil et quasi invisible.

      Ainsi donc, cet article qui peut faire penser à un courrier du coeur, nouveau style, a déclenché ces commentaires.

      Il y a certes les vies privées et amoureuses.
      Et, ce que nous en faisons peut clarifier ce que nous en faisons, en tant que citoyens et citoyennes d’un Etat.

      Les réalités 3D existent. L’argent et son sentiment de sécurités existent toujours tant que vivre en 5D est en cours de se faire.
      Nous dépendons donc des Lois de l’Etat.

      Finalement, que serait 1 réelle Démocratie ?
      1 Etat où l’équilibre masculin féminin se réaliserait.
      1 réelle Démocratie serait la vie en 5D: notre future civilisation.

      Cà commence dans nos vies privées et amoureuses. Réussi, une source d’inspirations. Les petites rivières font des océans.

      • Et pourquoi la peur du féminin engendrerait t’elle automatiquement de la haine? Et pourquoi pas tout simplement et moins excessivement de l’incompréhension? Mais pas le temps de l’incompréhension dans ce type de relation car cela arrive aussi du côté féminin par automatisme: la haine du masculin qui ne comprend pas. Et toutes les étiquettes y passent alors. Le problème voyez-vous c’est que ni le masculin ni le féminin ne sont pour l’instant à la hauteur dans ce nouveau jeu. Equilibrer son masculin/féminin sacrés pour tendre vers un autre masculin/féminin sacrés unifiés est un apprentissage et les vices de comportement sont nombreux. S’enferrer toujours dans les mêmes brols ou les retrouver toujours présents dans une multitude ça fatigue. Dès lors cela peut devenir isolant en attendant que d’autres se préparent ou soient prêt(es) ou en espérant qu’il ou elle commence à y penser. Oui, on n’est pas loin encore de commencer à décider de s’y mettre. Et si les p’tits cœurs à toutes les pages en signes de ponctuation y changeait quelque chose, ça devrait se savoir. Une toute petite dernière chose: incarné ou incarnée dans un corps féminin/mental féminin, quel bon-heurt que celui de te sentir amalgamer avec tout ce qui est vécu cet Amour Maternel Sacrificiel dont tu fus imprégnée à la naissance… Hé oui, il y a des jours où tout nous leurre, les uns comme les autres…

        • Je tente de clarifier, ARC.
          La haine, ainsi présentée, n’est pas automatique. Elle ne s’exprime pas ouvertement. Nous ne sommes pas des barbares, sans civilisations.
          Néanmoins, il y a des paroles, des gestes, des actes en Occident et en Orient qui valident que la haine est là.

          C’est bien l’incompréhension du féminin, et donc du masculin qui se manifeste en peur.

          Je partage ce point de vue, ici, sur 1 site où les dimensions et l’ascension sont affinées par les perceptions de Laurent D.
          Et Aurore s’est adressée à Laurent.

          Je reprends la précision: »Si les hommes ont peur du féminin… qu’une haine du féminin se révèle au seuil du passage de vivre en 5D, et sur terre. »

          En d’autres mots, au seuil du passage de vivre son « ascension » hors de la 3/4D. Pour y revenir ensuite dans la conscience 5D, que je décris.

          Exemple de l’histoire.
          « Jésus » a ascensionné. On nous raconte qu’il est parti dans les invisibles, c’est-à-dire, qu’il n’était plus dans un corps de chair.

          La narration de la crucifixion ne serait-elle pas plutôt celle de la haine qu’il a assumé, avant de s’éloigner dans les invisibles, en l’an 0 ?
          Il y a plein d’images sur cet événement: peintures, sculptures, vitraux, films, etc…Réelles ou fausses, çà s’appelle de la persistance rétinienne ( appris cette expression avec ces primaires).
          De la haine ? Oui: cloué sur une croix, pointe d’une lance dans le coeur, couronne d’épines sur la tête, porté la croix sur une colline, humiliations publiques, railleries, jets de pierres,etc..

          Un corps d’homme animé par l’équilibre du masculin & du féminin, en son corps.
          Le féminin, étant à ce stade, la maîtrise des contacts avec les dimensions invisibles ( ses enseignements inspirés du mot Christ) et la maîtrise des énergies dans la matière ( ses miracles).

          La conscience collective de l’an 0, dirigée par les religieux et les gens de pouvoirs de l’époque ( les Romains), ont haï celui qui révolutionnait leurs mondes.
          En le crucifiant, il lui ont cloué le bec et éliminer toutes actes de sa part! Ils ont détruit son corps, « instrument » de communication avec le monde 3D.
          La haine, n’est-elle pas dans la pulsion violente de détruire ce qui est rejeté ?

          Si « Jésus » n’avait pas disparu et était resté dans le monde, il aurait continué à enseigner que « l’ascension » existe pour tous.
          Il aurait enseigné à tous à connaître le féminin, qui met en relation le mental et l’âme. L’âme est en relation avec les dimensions invisibles, qui ne peuvent être ni dirigées ni manipulées par des êtres de pouvoirs temporels.
          La relation avec les invisibles est la responsabilité de son âme.

          Le féminin ( l’Inspiration ) rend libre le masculin ( la Pensée, la décision ).
          Ces êtres de pouvoirs temporels sont dans la peur du féminin. Leur plus intense peur. Ainsi, la haine de ce qui leurs enlèverait leurs pouvoirs.
          1: Crucifier « Jésus »
          2: selon de nouveaux auteurs, les apôtres, Marie, Marie-Madeleine furent pourchassés, voire assassinés.
          3. Concile de Nicée. Inventer des histoires morales sur Marie & Marie-Madeleine. Qui malgré la dite « Libération de la femme » continuent à être des archétypes féminins dans la conscience collective judéo-chrétienne.

          Ainsi, pour ceux et celles qui aspirent à « ascensionner », les relations, y compris les relations amoureuses, diffèrent de celles des autres.

          Si problème, au point d’en parler à Laurent et de l’autoriser à publier le courrier, c’est une approche de ce problème.

          L’amour en 3D.
          L’amour en 4D.

          Le seuil: l’amour en 5D.

          La crucifixion de « Jésus » fût-elle 1 réalité historique? 1 histoire du concile de Nicée ?
          Ou la métaphore du seuil pour la 5D ?

          Pas inutile d’y méditer, puisque beaucoup parle d’un moment ascensionnel pour 2017.

          Cela a fonctionné durant 2000 années.
          Les définitions du féminin et du masculin.
          Les significations de la nature et de la fonction des femmes et des hommes.
          Cela ne fonctionne plus.

      • Bonjour N.
        Merci pour ton article qui m’est difficile à comprendre de par sa formulation. Néanmoins il soulève une question qui m’est pertinente, la peur du féminin.

        Or depuis quelques temps le sujet des articles se référe à l’infidélité et concrètement à des histoires de Q, comme si il n’y avait qu’une sorte de trahison.Le mensonge par exemple est synonyme de séparation pour moi. Comment vivre avec une personne qui est en déni avec soi même ?

        Quand je lis qu’une personne saute de femme en femme qu’il laisse tomber brutalement, quand il y a quelques mois une femme me dit je t’aime et le lendemain envoie un mail pour te dire stop avec seule pour explication, tu vas pleurer un bon coup puis ça passera, quand, quand, les exemples sont innombrables en lisant certains articles ou commentaires comme par exemple, la découverte de la mère de Laura de soit disant haute vibration et pourtant mise sur le bûché peu de temps après.

        Alors oui, le féminin me fait peur et je ne dois pas en avoir beaucoup. Pas grave, j’irai sur une planète où il est de bon ton d’offrir son derrière à qui voudra monter … en fréquence laugh

        Je vois trop de discordance entre ce qui est dit et fait et entre ce qui est dit et dit. Oui je crois que le féminin me fait peur, parce que je ne le comprend pas, parce qu’il n’est pas dans ma nature si j’en crois les propos des uns et des autres.

        J’apprendrais au fil du temps, infini dans le présent, et le gars qui se les gèle le soir, hé bien il est serein depuis que le chauffagiste est venu au secours de la chaudière. Ce n’est pas une métaphore, je n’envisage plus rien de féminin et pour cause. Bon si quand même, au fond de moi, si il y a rofl

        • Bonjour donc, GinoRobert.

          J’avais écrit un 2nd commentaire pour clarifier celui-là. L’envoi du commentaire ne l’a pas édité. 1 Bug ?

          Si je vous comprends.
          Je précise le féminin n’est pas la femme.

          Le féminin existe chez les hommes.

          1 Humain, c’est à la fois le féminin & le masculin.

          Pour simplifier.

          Le féminin ouvre les inspirations de nos idées dans le champ de son âme. Elle-même en relation avec toutes les âmes.

          Le masculin saisit les idées, ces idées qui décident de ses choix. Donc, de ses actions.

          Pas uniquement, dans la relation homme & femme.
          Tous les choix et toutes les actions faits dans la journée.

          La peur du féminin ne serait pas la peur de la femme.
          La peur de s’ouvrir au champ des âmes: 7 milliards d’âmes incarnées.

          Plus de 7 milliards d’idées, de relations potentielles.

          En 3D, c’est plus simple. Le mental, le cerveau capte les idées qu’il peut gérer. Les idées nouvelles, il s’en fiche. Les idées sont conditionnées par notre plexus, nos émotions sympathiques ou antipathiques. Ces émotions décident de nos actions, incluant les relations.
          Les relations sont sociologiques, elles suivent la raison.
          Soyons honnêtes, le fil rouge de la raison est l’argent et sa culture sociale. Le nombre de relations est limité.

          En 4D, cela se complique.
          Le mental, le cerveau capte les idées de son âme, plus celles des autres âmes.Il peut gérer ou moins. Des idées sont nouvelles, il s’en inspire. Les idées sont encore conditionnées par notre plexus, nos émotions sympathiques ou antipathiques. Ces émotions décident de nos actions, incluant les relations.
          Ici, les relations s’approchent des relations d’âme à âme, plus consciemment. Elles suivent la dite intuition. Voire de plus en plus le coeur.
          Les relations augmentent.

          Je suppose que lorsqu’on laisse l’âme orienter sa vie, et non plus le mental raisonnable, les relations ne peuvent plus s’inscrire dans la durée comme autrefois.

          Depuis mon adolescence, j’ai toujours pensé et suivi cette idée.
          Peu importe la durée d’une relation amicale ou amoureuse, l’essentiel est l’authenticité du vécu commun.
          Toujours en haute estime pour le mot AMOUR, je n’use pas du « je t’aime ».

          Le « t » est un aveu de dépendance.
          Dépendant de l’autre, 1 infidélité ou 1 rupture est blessante, déstabilisante. On est dans la réalité de sa solitude, face à soi-même. Et on cherche à la combler en trouvant quelqu’un d’autre. Pour essayer de nouveau.
          Le « t » est aussi un aveu de: »je te possède ». C’est MON homme à moi. C’est Ma femme à moi.

          Plutôt, j’aime être avec toi. Aimes-tu être avec moi?
          C’est verbalisé ou c’est ressenti et acté par les 2.
          OUI: la relation peut continuer.
          NON: à chacun ses décisions.

          En 5D, c’est la simplicité même. Zéro besoin ou désir de l’autre pour s’aimer et aimer. L’AMOUR est omniprésent, seul-e et en compagnie.

          Mon point de vue.

          • Je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet, mais voir du coté de mon écran voir même du projecteur ce qui ne va pas. Un coup de chiffon sur la lentille, changer de cassette, que sais je, ce que je vois, vie ne me plait pas et le fait d’être isolé est un avantage pour cela, de la maintenance en quelque sorte laugh
            Tiens j’en profite, pour apporter un petit sujet de reflexion sur la solitude, l’isolement, être seul(e),être seul mais avec, vouloir vivre sans homme ou sans femme. Je crois que toutes ces notions aux conséquences très différentes sont plus ou moins amalgamer en une seule.

            Merci

          • Merci Vincent,
            Il me semble aussi que la chaleur du coeur t’envahie. give_rose
            Tu sais le froid a du bon. Il me permet une meilleur connection. Pour confidence, à cette question: qui je suis; il me fut répondu: tu es ce que tu crées. C’est alors que tout un univers de compréhension c’est ouvert à mes yeux et surtout la responsabilité de chacun. J’avais du mal à en comprendre le véritable sens, ayant le plus souvent l’impression de subir. Etant un signe d’eau, émotionnellement ça fuse.
            Cette parole qui m’est parvenu est une véritable révélation pour moi et va changer énormément mon regard.
            Bien à toi Vincent, le multiplicateur 20*100 rofl

    • IS – je pense que c’est, d’une part, son « orgueil / Ego » , et d’autre part les habitudes bien rodées, et ses croyances, qui la font agir ainsi ! (bien que perso, si j’étais jetée, j’essaierai de comprendre le pourquoi et cela s’arrêterait là )
      Pas sûr que s’il revenait, ce ne soit pas elle qui le plaque !!!
      Elle sait !
      Qu’elle soit attentive à sa Petite Voix.
      Laurent ne pouvait pas mieux répondre.

  8. « en vérité, c’est vous qui fabriquez votre monde, aussi bien votre bonheur que votre malheur. Inutile donc de blâmer le Ciel ou la Terre ou qui que ce soit d’autre. Vous êtes le centre de votre monde et ce monde se projette sur votre écran. »
    C’est marrant les synchronicités. Hier je visionnais cette vidéo de Franck Lopvet qui dit exactement la même chose en plus développé:
    https://www.youtube.com/watch?v=QGPyTzW1ghk
    Bon, c’est bien beau tout ça mais en quoi ça me parle?
    Longtemps, comme tout le monde, j’ai considéré les malheurs qui m’arrivaient comme extérieurs à moi-même.
    Et je ne comprenais pas pourquoi, moi qui avait été imprégné de christianisme et me voulais unimement bon, je semblais ne récolter que du non-amour et de la violence. Y avait quelque chose qui clochait mais quoi?
    Il y eut la découverte de l’explication karmique: je récoltais ce que j’avais semé dans mes vies précédentes.
    Alors, j’avais certainement un lourd karma à épurer pour attirer autant de merde.
    Mais que je sois passé de bourreau à victime ressemblait fort à un cycle infernal dont je ne trouvais pas l’issue.
    Et il y avait cette phrase qui me hantait: « Tout ce qui ne parvient pas à la conscience revient sous forme de destin ».
    Vinrent la dépression et la maladie qui m’obligèrent à cesser de courir pour me conformer à ce qu’on attendait de moi ou à ce que je croyais être ma mission de service en tant qu’enseignant.
    Je savais que j’avais renoncé à mes rêves, je savais que je m’étais oublié mais n’était-ce pas le sens du sacrifice dont j’avais été imprégné par mon éducation religieuse et que je croyais juste et approprié pour moi?
    J’étais perdu, malade, mais je n’étais pas le seul. Ma mère qui se disait « épouse soumise » et avait sacrifié sa vie à l’autoritarisme de mon père se mit à décliner et finit par mourir après 15 mois d’hospitalisation dont 9 au domicile que j’avais réintégré pour m’occuper de sa santé et de la mienne. Pendant 6 mois je fus dans un état d’hébétude totale, incapable même de pleurer. Et puis cela vint alors que je me retrouvais seul à garder la maison. Trois jours à pleurer sans pouvoir m’arrêter et une envie d’en finir comme jamais. Rentrer à la maison… Alors je lui ai parlé à ce Grand Tout qui m’avait touché de sa grâce quelques 10 ans plus tôt dans les dunes de l’Espiguette. Je lui ai dit que je ne voulais pas mourir avant d’avoir connu l’Amour avec un grand A. Et, moi qui me méfie de ceux qui « canalisent », j’ai entendu une voix dans ma tête qui me disait: «Comment veux-tu connaître l’Amour si tu ne t’aimes pas d’abord toi-même en totalité?»
    C’était si vrai que je ne trouvais rien à répliquer. Et puis je le savais. J’avais lu des bouquins là-dessus. De la haine de l’autre en soi à la haine de soi, je savais tout, intellectuellement.
    Mais là, je venais de le ressentir, de le comprendre et de l’accepter dans ma chair. Il était vrai que je ne l’aimais pas. Ou plutôt que je n’aimais de moi que certaines parties dont j’avais conscience et que je jugeais belles et lumineuses. et je m’aimais quand elles se manifestaient et ne m’aimais pas quand d’autres aspects dérangeants se manifestaient.
    Mais il n’est pas facile de se connecter à sa part d’ombre puisqu’elle siège dans l’inconscient et le subconscient. On ne peut y avoir accès directement. Mais on le peut quand on a compris et accepté que cet extérieur qui semble parfois si conflictuel n’en est que le reflet.
    Ça peut paraître abstrait mais c’est en fait tout le contraire quand on commence à le mettre en pratique.
    Ainsi, l’autre jour j’ai témoigné des propos qui m’avaient été renvoyés par ma prof de yoga selon quoi le fait que je pulvérise de l’eau encodée et ionisée dérangeait certaines personnes. Sur leur écran j’étais donc le mauvais objet, en fait la projection de zones d’ombre pour eux. Mais, réciproquement, cela réveillait des zones d’ombre en moi. Et puisque, par la forme, j’avais l’impression de me retrouver à la maternelle, c’est que cela avait rapport à mon enfance. A ces diktats que l’on m’imposait sans possibilité de discussion. Et l’émotion qui se rattachait à cela était de la colère. Une colère d’autant plus viscérale qu’elle avait été rentrée car interdite de manifestation. Mon grand-père et mon frère étaient de grands colériques qui explosaient pour un oui ou pour un non. Mais comme on me disait que j’étais le plus intelligent de la famille, il fallait toujours que je le prouve en me taisant le premier. Je n’avais pas le droit de me mettre en colère et j’ai tellement appris à la refouler de même que toute forme de violence ou d’agressivité qu’il est tout à fait logique que je m’y sois retrouvé confronté tout au long de ma vie. Alors, quand un événement apparemment aussi anodin que celui de l’autre jour au yoga me permet de ressentir cette colère de l’enfant intérieur qui cherche à sortir de sa prison, je ne peux que l’accueillir avec bénédiction car il permet la libération d’une de mes facettes encore dans l’ombre. Et avant que j’aie fait le tour des 144000 va falloir quelques temps (à 1 par jour, 144000:364=395 ans!). Vivement le retour à notre corps originel car sans cela je vois pas comment je pourrai y arriver en une vie!

    • Mon frère, mon ami, merci de ton témoignage et pour rigoler un peu en quoi ce calcul linéaire de 395 ans est valide puisque tout se déroule en temps réel ? Vois-tu en quoi tu t’emprisonnes toi-même par ce concept qui t’amène à espérer à faire quelque chose en cette vie…

      On se fout de la longueur du chemin car le seul truc qui tient est ton moment présent. Alors vis-le du mieux que tu peux et laisse les projections du mental-égo au placard car rappelles-toi que son objectif est de te décourager dans ta quête d’êtreté.

      Sois mon frère et comme ça tu lui feras le pied de nez le plus magistral de ton existence. N’est-ce point là en vérité le paradoxe de la Vie : découvrir que nous sommes notre propre bourreau cherchant à s’excuser d’être devenu une victime ! laugh

      • Merci frère Laurent. Je suis bien content de t’avoir fait rigoler avec cette provoc de 395 ans! En fait j’y croyais pas une seule seconde mais j’étais curieux de voir si quelqu’un allait réagir. C’est vrai que c’est pas évident de lâcher le faire à tout prix quand ton mental-ego et toute la société, jusque dans tous ces trucs niouâgeux de développement personnel, t’incitent à faire pour éviter d’être. Mais je m’en rends de plus en plus compte et si l’acteur s’agite encore un peu dans le bocal, il s’est doublé d’un observateur qui s’amuse de plus en plus du jeu et surtout de lui-même. acute

        • laugh laugh laugh Fréderick34 mon côté taquin te dis
          – woui la branche est basse , donc facile a attraper laugh
          Dans un semblable élan… j’eusse fait pareil
          Sache que j’apprécie beaucoup tes comm. J’aime bien te lire heart

          • Merci Danysis heart
            Oserais-je t’avouer que c’est totalement réciproque? J’adore ton humour et ton sens de l’autodérision. En fait, on partage la même affection (la fibro pour ceux qui auraient tendance aux interprétations douteuses) mais pas que je pense sinon on ne serait pas là.
            Et heureusement que la branche est basse parce que j’ai décidé de m’arrêter de grandir à 1,63m et j’ai même commencé à rapetisser pour retrouver ma taille de gamin en culottes courtes. laugh

          • A Frédérick34 give_rose
            Pour la fibro je peux t’aider, laugh
            G formation et certif en phytotérapie et aromathérapie, je me suis évitée le fauteuil roulant laugh qui arrivait comme une formule 1 au Mans, grâce aux merveilleux confettis allopathiques et + bad blog http://danysis.blogspot.fr/2016/11/lhistoire-oubliee-de-lhumanite.html
            Joins moi good si tu veux hein, par mon blog en mettant un commentaire, y a le modérateur yes avec tes coordonnées… danysis.blogspot.com
            en tout bien tout honneur smile
            Nous pourrons discuter au phone ou en @ rofl , comme je le fais aussi avec certain(e)s kiss air_kiss

  9. Cher Laurent,

    Je suis tout à fait d’accord avc toi et notamment sur l’institution de 3D qu’est le mariage ou l’illusion des flammes jumelles. Par contre, je dois dire que je ne te suis pas sur le sujet de la fidélité.

    En effet, il y a des personnes pour qui l’attirance physique est profondément liée aux sentiments portés à l’être aimé. Et dans ce cas, le choix de la fidélité se fait de façon naturelle, elle va de soi et ce sans contrainte aucune.

    C’est un cadeau et une joie immense que de pouvoir vivre l’exclusivité d’une relation amoureuse de façon délibérée, et ce sur tous les plans. Mais cela nécessite bien sûr de trouver un(e) partenaire qui soit dans la même quête.

    • En effet mc, je pense aussi que l’exclusivité d’une relation amoureuse permet de la rendre « spéciale », encore plus belle. Cela n’empêche nullement d’éprouver de l’attirance pour quelqu’un d’autre. Le tout est d’être dans la transparence vis à vis de la personne avec laquelle on a cette relation « privilégiée », qui appréciera d’autant plus ce don de soi inconditionnel. Ainsi, tout est clair, l’intégrité est conservée vis à vis de son ressenti. Bien évidemment, tout cela se joue au-delà de notre aspect « animal pulsionnel ».

    • La fidélité qui est demandée est une prison infernale. Par contre, une véritable relation engendrera le non besoin d’aller voir ailleurs et alors là on peut éventuellement collé l’étiquette de fidélité mais cela n’en n’est pas une dans le sens où ton partenaire s’en fout puisqu’il n’a pas besoin de ça pour être heureux avec toi puisqu’il l’est déjà.

      Comprend la différence entre la fidélité demandée coûte que coûte (et cela quel que soit le lien véritable entre les deux partenaires) et celle acquise sans contrainte en quoi que ce soit.

      De plus, l’autre point, de quelle fidélité parlons-nous en vérité ? De celle du corps physique car celle du cœur est impossible à demander. Voilà pourquoi quand une véritable relation de coeur existe chaque partenaire se fout de ce que fait l’autre avec son corps physique. En d’autre termes, il/elle ne sera pas jaloux quoi qu’il arrive et bien au contraire car ce que j’ai appris dans mon humble existence est que plus ton partenaire te laisse une liberté totale (y compris celle d’aller voir ailleurs) et plus tu l’aimes encore plus fort (ce qui paradoxalement ne te donne plus l’envie d’aller voir ailleurs…).

      La véritable fidélité n’est pas un truc que l’on peut demander mais c’est un truc qui s’acquiert grâce à une expérience relationnelle véritable, sincère et authentique. On comprend donc pourquoi cela est demandé et intégré au « mariage » car en vérité c’est quasi impossible à atteindre.

      C’est donc un coup des sombres pour obliger les ascensionnistes potentiels de se faire engluer par des chaines très lourdes. Alors oui mes parents ont été fidèles toute leur vie car cela leur a été imposé cependant combien de fois mon père à lever la main sur elle (avec parfois l’envie véritable de la tuer) et combien de fois ma mère à tenu des propos si désobligeants au point que même moi j’en sentais les coups de couteau dans mon cœur tant ça jouait dans la bassesse.

      En vérité, La fidélité « sexuelle et donc reproductive » n’a rien à faire avec la fidélité du coeur mais l’involution s’en est servi pour créer de la boucherie émotionnelle afin de se mettre à table et de remplir les tabloïds des merdias tout en s’assurant que tout marcheur potentiel se verra entraver dans sa quête de retrouvaille avec d’autres « âmes-soeurs » c’est-à-dire d’autres entités avec lesquelles il a vécu dans d’autres vies.

      La fidélité comprise actuellement par les préhumains est une prison infernale alors MC ne te prend pas les pieds dans le tapis en voulant défendre la fidélité 3D puisque celle que tu vis n’est pas en vérité l’étiquette « fidélité » mais plutôt le résultat naturel d’une relation équilibrée.

      Aussi, si tu montes au créneau à l’idée de la fidélité cela indique et implique qu’une peur t’en a donné l’impulsion. Je ne connais pas la grosseur de celle-ci mais aussi minime soit-elle, elle a pointé son nez quand même. Est-ce normal ? La réponse est oui car, en vérité, aucune relation n’est à 100% et quand bien même tu es à 99%, il reste encore 1%.

      Regardes bien en toi et soit honnête totalement. Comment réagirais-tu maintenant si tu apprenais que ton compagnon t’as « trompé » ne serait-ce qu’une seule fois ? La nature de ta réponse indiquera alors vraiment où tu en es. Si tu pars en guerre alors tu sais que tu t’illusionnais sur ta relation et si tu restes cool parce que cela ne te fais rien alors cela indiquera que ta relation est réellement une relation d’amour en total accord avec les lois de l’UN. cool

  10. « Fidélité », comme beaucoup de mots, est devenu trop fourre-tout voire piégé.
    Je serai de mauvaise foi de ne pas reconnaître ce que dénonce Laurent.
    Ceci dit, voici ma vision de la fidélité.

    Je suis avec la même femme (on n’est pas marié) depuis l’âge de 19 ans et j’en ai 45.
    Facteur aggravant : je n’ai jamais couché avec une autre smile
    Ma femme me comble et c’est en sa compagnie que j’envisage l’avenir.
    On s’aime, et les petits gestes du quotidien sont autant de signe de cet amour toujours aussi vif.

    Si le but du jeu est d’être soit même et bien ma nature est d’être fidèle.

  11. Belle conclusion…
    Je viens encore de me prendre un « rateaux » qui s’ajoute à ma collection cool
    Celui-ci je l’avais pré sentie. Il est vrai que l’on retrouve souvent le même scénario de peur de la Femme (la sauvage )! Aidée j’ai une fois de plus transcendé la souffrance. Et puis j’ai senti une douce vibration d’Amour pur qui se fait plus puissante chaque jour. Amour et tendresse pour celle que je suis, pour « l’autre »… J’ai enfin capté !
    Aujourd’hui

  12. Je replace ici laugh c important pour les râteaux et les pelles, qui elles se cassent quand on veut tout ensevelir et pas voir ni comprendre !
    https://www.youtube.com/watch?v=HwaLLmZnFDc
    J’aime le Cosmos avec ce qu’il contient, lui envoie de l’Amour, suis aidée des « Amour1 » laugh heart
    Seule en femme, j’apprécie d’apprendre a aimer de plus en plus et en sérénité mon couple intérieur homme/femme laugh Ravie qu’ils soient fidèles l’un à l’autre laugh

  13. Je suis sortie de ces attachements mélodramatiques. Ho, ça fait du bien ! Vu de l’extérieur « 3D », évidemment, ça peut paraître un peu froid laugh … Au début de ma relation actuelle, j’ai eu plusieurs fois dans mon entourage la question (le sous-entendu) : Alors tu es amoureuse !? J’ai dit oui pour leur faire plaisir laugh . En même temps, mon intérieur me disait : quelle drôle de question… Ce n’est pas que je me demandais : est-ce oui ou est-ce non ? C’est juste que cette question paraît incongrue en 4D.

  14. Ben les pt’is gars, à force de mélanger le chou, la chèvre et le loup, on en arrive aussi à prendre le pêcheur pour la barque… On ascensionne, c’est une évidence. Mais tout ne s’effectue pas en même temps sur tous les plans. Nous sommes toujours dans un monde qui se casse la tronche sur des « réalités » de 3D finissante. Alors, si vous prenez conscience des changements vibratoires, ce n’est par pour autant que votre corps suit et encore moins notre mental. Le petit vélo continue de pédaler à tout va dans la semoule quand ce n’est pas dans la choucroute de nos amis alsaciens. Mais qui me parle de fidélité ? Ah bon parce que très franchement si la fidélité n’existe pas dans les autres dimensions c’est bien qu’elle n’a aucune utilité. Je m’explique : tu es sur le chemin et ton principal travail consiste à conduire ton corps de manifestation vers une destination vibratoire différente. Tu en as besoin, c’est dit et redit et, de préférence dans un état tel qu’il puisse accéder à une fréquence dans laquelle il deviendra immortel. A partir d’un certain seuil il serait même apte à se réparer tout seul, de l’auto-reconfiguration ou de l’auto-configuration spontanée si tu préfères. Et cela me paraît effectif. Et ce travail qui t’incombe passe par quoi ? Il me semble que le processus le plus classique tient compte de l’alimentation (solide et liquide), de l’ancrage (la mise en adéquation avec les énergies et vibrations de Terre-mère, la connection avec le minéral, le végétal, l’animal et autres élémentaux). Et ton corps de manifestation, n’oublions pas qu’il est soumis à d’autres influences extérieures dont tous les autres corps de manifestation que nous croisons. Alors, si tu élèves ta vibration ce n’est pas pour te faire dézinguer tous azimuths dans les transports en commun, en boîte, soirées beuveries, foot ou autres. D’ailleurs j’imagine que tu dois avoir du mal à participer, non ? Et bien, pour le ou la partenaire privilégié(e) c’est pareil. Si tu vas mélanger tes corps subtils avec d’autres bien perturbés dans une relation disons « approfondie » ben faut pas t’attendre à autre chose que des « petits soucis vibratoires ». Alors si c’est ton ou ta partenaire de cœur qui va s’ex(e)primer ou s’ex(e)périmenter ailleurs, bonne chance pour le « retour de flamme ». Ah oui mais je fais pas ça avec n’importe qui … Ben et ton référentiel il se base sur quoi pour qu’on reste compatible ? Allez, tchao, c’est vu. Et puis, l’objectif quel est t’il au final, prendre son pied (il faut bien que le corps exulte) ou atteindre le septième ciel (le shunt, le pont prévu à cet effet et dont il est question). Ah oui, il te reste encore à dompter le dragon… Apprendre, toujours apprendre, et tout est leçons. Tiens, il serait effectivement bien intéressant d’assimiler qu’on devait sortir du bac à sable. Mais est-ce vraiment le cas. Y’a comme une dissonance : tous ces brols devraient être dépassés, loin derrière. Non ? Heu, non. Y’en a encore plein, des tonnes.

  15. smile Bonsoir, Laurent, Equipe et vous Tous !
    Grand Merci, Laurent de ce beau plaidoyer sur l’AMOUR et ses différentes séquences dans nos temps impartis…Tout Naît de l’AMOUR en Vérité ! En ces Temps, L’AMOUR prend toutes ses Formes diverses…L’AMOUR est la plus grande des Enigmes et la plus Merveilleuse des Co-naissances ! L’AMOUR est le fil conducteur menant au Merveilleux INEFFABLE et nous y rapprochant sans cesse…A Toujours ! thank_you

  16. Salut tous les amis, mais oh lala..! Que cela devient compliqué à lire, ça m’en donnerait presque mal à la tête! Soyez vous- même, avec des mots simples et des phrases adaptées à tous. Car, parfois j’ai du mal à vous suivre. Et pourtant je prends le temps de lire à chaque fois tous vos commentaires. Là c’est presque oppressant.
    Restez cool et suivez votre chemin dans la joie du cœur. Bisous à tous heart

    • Pareil, petite tête n’arrive plus à se compliquer la vie, cela pourrait nous faire passer pour simplet et idiot mais tant pis ! Il y a ce besoin de simplicité extrême, sans intellectualisation des choses. Ce n’est pas un manque d’intelligence mais quelque chose de plus fort que nous, nous poussant à aller à l’essentiel quitte à nous empêcher de lire/écouter/regarder.

      Avec petite puce qui ne parle pourtant pas, il y a compréhension parfaite par une sorte de télépathie faisant que tout est synchro et fluide. Nous nous connaissons par Coeur, savons tout de l’autre ainsi que nos besoins, sans avoir à nous le demander. S’il y a attention sur elle, celle-ci réagira par un petit gémissement/mouvement, si elle se trouve dehors, elle se rapprochera aussitôt. Les relations parents/enfants et plus généralement vont devenir extraordinaires.

      Même les témoignages de Fred me sont difficiles à la connexion tellement c’est bien écrit, comme dans un livre. En essayant de lire la moindre ligne, un voile flou s’installe automatiquement devant les yeux, empêchant la lecture. Même en forçant à plusieurs fois, il serait difficile de dire de quoi il parle où de faire travailler le coeur. Pour les autres grands textes, n’en parlons même pas, je ne pige rien. Comment réagiront les énarques par exemple ainsi que tous les gros cerveaux ? Ne vont t-ils pas péter un peu les plombs face à ce qui nous est demandé ?!

      • C’est aller un peu vite. Vincent. J’aime les choses simples, ce qui ne m’empêche pas d’aller à l’essentiel aussi et d’être curieuse . Car j’ai beaucoup et tellement lu , regarder, et écouter avec intérêt (et encore aujourd’hui) que justement il me semble que plus on avance dans la vie et plus « tout s’éclaire sans qu’il soit besoin de s’étendre longuement et intellectuellement pour communiquer ou échanger ».
        Parler avec son cœur même sur un plan philosophique ou autre, comme Laurent sait si bien le faire, deviendra clair et compréhensible pour tous. Son langage ne me donne jamais mal à la tête.
        Feu du cœur à tous

        • Tu m’étonnes que je vais trop vite, j’ai cette putain d’envie d’en finir une bonne fois pour toutes avec ce truc ! En réalité, tout est naturel, rien n’est forcé où précipité. Si quelqu’un me parle façon mental pur, soit je me barre car trop lourd à porter/ressentir, soit un personnage enfantin se pointera (pour les plus familiers) afin de faire lâcher l’interlocuteur mais s’il est à fond dedans, ils pourra s’enliser encore plus, prendre cela comme non-sérieux, irresponsable et non-confiance.

          Il n’y a quasiment pas de lecture/accumulation/lobotomisation en cette vie de mon côté et tant mieux finalement, c’était une excellente stratégie. Il m’est impossible d’apprendre les paroles d’une chanson par coeur par exemple mais la mélodie et les petits détails instrumentaux, sans problème. Lire l’auteur à sa source, plutôt que ce qu’il pond (l’absorber) est tellement plus intéressant/enrichissant tout comme écouter un enfant s’amuser même s’il n’articule pas encore.

          Heureusement que Laurent emploie ce type de langage et surtout que cela émane quelque chose de particulier sinon il n’y aurait lecture/écoute de rien du tout et j’en serais encore au point mort, alors merci, il est taillé pour nous. Encore une fois, ce n’est pas tant ce qui est dit qui pousse vers quelqu’un mais ce qu’il est, son degré de perfection, celle-ci n’existe pas encore totalement chez nous. Pour tout dire, même les écrits/vidéos du plombier me deviennent parfois épais, encombrants même légèrement.

          Même dans les commentaires, avec liens vers diverses vidéos/textes de différentes personnes (Duhaime etc), impossible d’y porter attention car au bout de la première phrase, il y a une sorte de répulsion automatique. Laurent peut me donner mal à la tête quand il parle d’un simple tas de ferrailles (camion) en lui consacrant plusieurs articles entiers où quand il utilise des pointillés (on n’y était pas habitué). Parfois, le moindre petit détail dévoile un ensemble.

          En parlant de philosophie, mon cher prof de philo (merci Laurent pour les explications sur les êtres « spéciaux ») pour qui mon amour sera toujours d’une grande puissance, demandait souvent mon avis sur ses sujets de cours. Un jour, tout en me sentant super bien à ses côtés (chose assez rare avec quelqu’un), comme dans du coton, je lui ai sorti tout naturellement, de manière innocente et avec grand coeur : « c’est absurde », sans lui apporter plus d’arguments. Il l’a foutrement mal pris !

          La moindre petite phrase lui devenait difficile et comme je suis quelqu’un ayant inconsciemment la phrase assassine envers tous les attachements (sur le plan politique par exemple, si quelqu’un a un attachement où une croyance quelconque, je deviendrais inconsciemment son contraire, rien que pour jouer et faire prendre conscience), cela lui devenait insupportable au point de rompre l’essentiel mais je ne regrette rien, doux moments, grand potentiel s’il le voulait.

          Pour dire que même le plan philosophique est encombrant et qu’il ne faut surtout pas regarder les apparences car n’importe qui paraissant très sage et très calme peut dévoiler tout l’inverse avec l’aide d’une simple phrase même dite comme un enfant. Nous allons vers quelque chose de totalement opposé et différent à nos façons de faire, même en tant que marcheur nous en sommes encore très loin. Merci Mira pour cette simplicité dégagée et désirée.

        • Je me reconnais dans pas mal de truc ici blum . Depuis pas mal de temps déjà j’ai vraiment du mal pour lire* tout ce qui est canalisation, essai & Cie. A part Laurent (jpréfère les vidéos quand mêmeblush) impossible de lire du début à la fin.

          A la limite je lis en diagonale en mode fast-foward x2 laugh et j’essaie de retirer l’essence de l’écrit du bonhomme mais malheureusement la plupart du temps je me rends compte ça m’apporte pas grand chose de plus. unknw Bon jsuis ptetre trop flemmard aussi rofl Des fois je culpabilise de ne pas faire plus d’efforts que ça pardon

          C’est pour ça d’ailleurs que je préfère également les musiques et en particulier les instrus. Ca touche direct le coeur sans fioriture. Même le chant, ce qui nous touche c’est pas les paroles (surtout quand on pige rien xD ) mais la qualité sonore de la voix et comment elle s’harmonise avec les instruments.

          *Par contre les romans aucun problème : On est embarqué dans une histoire et si l’auteur arrive à nous accrocher par son style on est placé dans une atmosphère particulière qu’on ne retrouve pas dans les autres médias.
          Avec les descriptions on projette ce qui se passe dans le récit. Ça laisse place à l’imagination c’est parfait pour moi ^^’

          Ya un peu la même magie avec les J-RPG old school qui sont certes moins réaliste que les trucs d’aujourd’hui sur le plan technique mais le fait de devoir lire les dialogues et avec la bonne musique qui va avec c’est comme si on était nous aussi dans la scène.
          Exemple : https://youtu.be/at5qOU2G9F4?t=1h6m55s (jusqu’à 1h10m30s)

    • Alors là si tu commences à poster sur les fréquences, je ne peux rester silencieux. On trouve pas mal de vidéo très intéressantes sur youtube sur le sujet. Les plus intéressantes sur le sujet sont, à mon avis, celles qui ont recours aux sons binauraux.
      Ces fréquences de guérison et de développement sont au nombre de 9:
      ✓ 174 hz – Foundation of Conscious Evolution
      ✓ 285 hz – Acceleration of Conscious Evolution
      ✓ 396 hz – Liberation of Fear and Guilt
      ✓ 417 hz – Facilitating Change
      ✓ 528 hz – Transformation and Miracles
      ✓ 639 hz – Connecting Relationships
      ✓ 741 hz – Consciousness Expansion
      ✓ 852 hz – Awakening Intuition
      ✓ 963 hz – Transcendence
      Cependant, j’y ajouterais la fréquence 432Hz car les musiques utilisant cette fréquence sont bien plus en accord avec terre-mère et l’humain qui l’habite que le 440Hz promu par les nazis et devenu norme internationale en 1950. Comme je suis un passionné de musique classique et particulièrement de chant, j’ai fait l’expérience de copier mes disques préférés en les transposant en 432Hz et l’effet en est saisissant. Plus aucune agressivité, tout coule naturellement, tout est paisible et harmonieux. yes

      • Frédérick34 heart serais tu mon âme soeur ?
        laugh laugh laugh
        Tu m’as devancé, tu as aussi « éventé » mon prochain article sur mon blog blush
        J’adhère (scotchée, collée) a ce que tu as inscrit. good Je communique avec Michel Gautier smile
        La « tartine » de notre marcheur/frère (ça fait un peu moine ça, désolée) Vincent m’a pris un bout du peu de cervelle encore presque fonctionnelle que j’ai rofl Arrive t’il vraiment à se supporter ? J’aime tous les comm. (non G menti) je les lis, ils m’aident … dans ma perfection déjà en marche laugh
        A tous, merci de supporter mon côté taquin ! give_rose

          • Bon, d’abord honneur aux dames: Danysis, je ne sais pas si je suis ton âme-soeur car sans doute en avons-nous plusieurs mais ce qui est certain c’est que nous avons des atomes crochus.
            Si je m’arrêtais aux apparences je n’en dirais pas autant de Vincent dont les propos provocateurs ont fait naître en moi l’envie d’une cinglante réponse que, dans un premier temps, j’eusse trouvé légitime. Mais j’en ai vite ressenti l’inanité (Ach, Scheise! Dsl pour ce gros mot!). D’abord, j’ai pas à me justifier de trop bien écrire par le fait d’aimer les langues pour leur musicalité avec une préférence pour le français soutenu, une langue goûteuse et généreuse, articulant au plus près la pensée qu’elle traduit.
            Ensuite, pour en revenir aux âmes sœurs, elles peuvent ne pas nous sembler positives, bien au contraire. Mais, en bousculant nos certitudes, elles peuvent nous permettre d’évoluer dans de nouvelles directions pour toujours plus de fluidité.
            Ce n’est plus « Miroir mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle? » mais « Miroir, vilain miroir que me dis-tu de moi que je ne veux pas voir?
            Vincent, tu es libre de ne pas lire mes témoignages; ça te protègera d’un risque d’empathie, voire de compassion. Mais ce qui t’y dérange n’est que le reflet d’un aspect de toi qui se manifestera à l’extérieur d’une manière ou d’une autre.
            En tout cas une chose est claire: y a du boulot pour que tu t’aimes jusque dans ce que tu ne supportes pas chez ceux que tu crois être « les autres ».
            Du coup ça me donne envie de te faire un big hug en tout bien tout honneur give_rose heart air_kiss

          • Libre où pas, je ne contrôle rien, j’y peux rien. Nous avons tous nos façons de voir les choses et surtout d’en conclure quelque chose. Il n’y a pas discrimination puisque tout est naturel, j’en suis le premier à en être navré vois-tu ? Crois-tu que je suis comme cela avec tout le monde ?

            Il y a toujours une raison même inconnue au moment de mes écrits, quelque chose ne provenant pas de ce qui est écrit en face mais de celui qui écrit. Je ne me suis jamais trompé à ce sujet et ta réaction était ressentie avant même ta réponse écrite et avant même la conception de mon grand texte.

            Ta réaction diffère de celle de Romain par exemple, vois comme tout est relatif. La compassion/empathie totale fonctionne quand il y a grande sincérité en face, simplicité, innocence et non-fierté, je n’y peux rien. L’empathie fonctionne aussi dans les mauvais cas puisque tout est ressenti et nous revient tel un boomerang.

            Big Hug ou pas, les petits coeurs émoticones ainsi que les mots ne veulent rien dire s’ils ne sont pas vécus/ressentis.

          • Comprends Fred qu’il y a adaptation avec chacun, nous sommes tous différents. Les attitudes même intérieures amènent une juste chose, une correspondance, cela devient presque mathématique et logique, pourtant cette matière me fait grincer des dents !

            Je ne suis pas ce que tu crois, ne suis encore moins là pour faire chier le monde gratuitement, bien au contraire. Alors comprends-le s’il te plait, il en serait un grand signe de respect et d’amour finalement. Croire que la sincérité était une attaque à ton encontre serait bien réducteur et sous-estimation de ce que nous sommes réellement tout les deux.

            S’il fallait faire un rapprochement et chercher les incohérences/contradictions en tous mes commentaires, il y en aurait à foison et pour cause, le but est bien plus subtil. Alors oui, on pourrait me croire extrêmement versatile, paradoxal, schizophrène voir fou à lier, se faire une idée précise et figée de ma personne qu’il en serait grossière erreur. Me cerner est chose complexe voir impossible, il n’y a pas de justification où de raison à avoir en les analysant, perte d’essentiel.

            Je te fais un gros bisou Fred, vraiment (et plus si affinité !) Soyons simples, enfantins, doux et léger à l’intérieur, cela n’empêche pas le mode d’écriture finalement, on s’en balec comme diraient les jeunes.

          • Je suis d’accord avec toi, nous sommes tous différents. Du moins en apparence car nous sommes tous des aspects du Sans Nom qui se manifeste ainsi pour prendre conscience de son Êtreté.
            Je le sais.
            Tu le sais.
            Oui, je l’avoue, tu as blessé mon hypersensibilité mais je suis sincère quand je te dis que je t’en remercie. Parce qu’en me bousculant tu me permets de prendre conscience de ce qu’il me reste à apprivoiser en moi.
            Plusieurs fois j’ai parlé de miroir et c’était à dessein.
            C’est marrant moi aussi je me suis dit complexe et impossible à cerner.
            Souvent je prêche le faux pour savoir le vrai et je fais dans la provoc pour déclencher une réaction, fusse d’hostilité. Car l’amour et la haine sont les deux faces d’une même pile. Dualité oblige.
            Le pire c’est l’indifférence. Celle qui nie jusqu’à ton existence.
            Alors stp ne change pas de façon d’être. Sois permanent dans ton impermanence.
            Bouscule-moi, chamboule-moi, surprends-moi.
            Fais-moi rire de ton impertinence et pleurer de ton intransigeance. Sois comme une obsidienne, à la fois tranchant et miroir de mes profondeurs insondables.
            Et là , désolé, mais y a aucune emoticone pour traduire tout ce que je ressens…

          • Ah, j’oubliais! Ce que tu fais porte un nom et était considéré comme un art dans la Grèce antique, du temps de Socrate et Platon. C’est l’art de la maïeutique ou accouchement des esprits.

          • Merci du fond du coeur Frédérick, c’est avec soulagement que tes réponses me parviennent et me submergent, je m’incline face tant de grandeur et n’ai plus à t’embêter. J’avais tellement l’habitude de vivre le contraire depuis tellement longtemps que c’en est grandiose, extraordinaire. Fais-en de même, bouscule, surprend afin de faire naitre nos imaginations à tous. Merci aussi pour ton savoir.

            Encore une fois, le but n’est pas de faire mal à qui que ce soit, comprenez s’il vous plait. Mes actions sont souvent inconscientes pour petite tête mais toujours justes en prenant le recul nécessaire à ma comprehension car il m’est difficile sur le moment de comprendre les animosités me parvenant en plein coeur suite à la publication d’un texte. Ce n’est pas simple à gérer de mon côté, vraiment pas, les ressentis sont parfois très durs, preuve que ce n’est pas fait pour se la péter.

          • VINCENT give_rose
            – Sache Vincent, qu’il paraît que je suis jolie blum laugh
            Et oui, oui, à la lecture des comm, je constate que nous déraillons tous parfois , nous n’allons pas en faire « un fromage »
            Avec ça,
            – « Libre où pas, je ne contrôle rien, j’y peux rien » . –
            tu te plantes, qui que l’on soit, on y peut tjrs qq chose !
            pourquoi laisses tu agir trop souvent l’enfant (capricieux, apparemment, et comme le mien) qui est en toi ?
            Nous avons tous un moi enfant et un moi « parent » (adulte raisonnable)
            ici un exemple = Laisserais tu un enfant jouer à empiler sur une chaise tout et n’importe quoi pour monter dessus et toucher le plafond ?
            Parfois tes comm.(ceux là sont parfaits yes) sont tellement sans queue (grave ça laugh ) ni tête, que je me demande quoi tu as voulu dire, oui, c’est un casse tête (pour moi en tout K) Mais, me diras tu, tu es blonde Dany … et t’as plus 20 ans ! tu as remarqué les pointillés que tu aimes laugh ?
            Vincent,la 3D devient glu, nous empègue, la 4D effectivement, qui nous tire de ça, ne le fait pas délicatement, alors nous perdons nos repères anciens.
            La masturbation intellectuelle n’a plus sa place (l’autre je ne sais pas laugh oups pardon !!! ) air_kiss

          • Grâce à lui et à sa réaction finale, j’ai l’impression d’avoir terminé une oeuvre inachevée. Le fait de mentionner le temps de la Grèce antique et de mettre un mot sur une façon de faire est carrément incroyable. Un truc surement lié à une vie antérieure, prise de conscience assez énorme. Le plus incroyable est qu’il soit le seul à avoir compris en son coeur et en cette vie avec en bonus, une explication plus théorique de sa part me confirmant beaucoup de choses (Wikipédia ensuite).

            Tu as pourtant toutes les réponses en remontant d’un cran Danysis mais tu peux aussi lui demander, il saura te répondre puisqu’il a tout saisi. Même en dévoilant la vérité mot pour mot (ce n’était pas la première fois pourtant), beaucoup se sont déjà fait un avis figé sur le bonhomme et toutes tentatives d’explications deviennent nulles aux yeux, même les plus sincères. Voyez-vous par ce jeu comme notre image face aux autres ne compte plus ? Oui, peu de gens oseraient surtout à la vue de tous.

            Est-ce une façon d’attirer le bon grain à vision du-delà des apparences ? Une sorte de tri naturel et ingénieux ?

            Je me demande même si Laurent avait compris car parfois il me répondait indirectement façon maitre face à mes cabrioles qui pourtant n’avaient pas pour but d’être analysées, débattues, remises à leur place. Grosse baffe ce soir, dans le bon sens face à cette réaction de grandeur. Maintenant que quelqu’un a réellement compris et que tout est mis en lumière, cette manière de faire n’a plus lieu d’être. Merci encore cher Frédérick, tu es brillant en tous sens, échanger avec toi est nourrissant, je n’ai même plus envie de commenter à présent ! Au plaisir de te lire.

          • Merci Vincent. Tu m’as mis dans un tel état de surexcitation que le yoga fut bienvenu pour calmer mon ébullition intérieure. En fait, depuis « atomes crochus » j’ai parlé d’autre chose que du sujet principal parce que d’autres choses me pressaient. Mais maintenant que tu as ouvert mon cœur ça m’a amené à repenser à ces histoires d’âmes sœurs et autres flammes jumelles. Et j’y rajouterais le terme de bashert que j’ai découvert grâce à Siriliel et Claire Thomas. Pour faire court, flammes jumelles = animus et anima ou yin et yang, deux polarités à intégrer en soi. Les âmes sœurs se sont toutes les âmes qu’on va rencontrer sur notre chemin pour nous faire progresser par la collaboration ou l’opposition. Ça va faire des arcs-en-ciel ou ça va pêter mais on n’est pas obligé d’explorer le kama-sutra. La bashert, elle, nous est consubstancielle depuis que notre être fut créé et nous sommes censés la retrouver pour parachever notre élévation vibratoire. Elle est l’autre moitié du fameux binôme dont parle Laurent.
            Voilà pour l’introduction théorique sur laquelle je ne m’attarderai pas davantage car ça ne fait sens pour moi que si cela repose sur un vécu. Ce n’est qu’en découvrant ce concept de bashert que j’ai compris que je l’avais rencontrée et qu’elle s’était échappée. Car elle est du genre volatile à s’incarner dans un réceptacle humain tant qu’il est réceptif et à le quitter dès qu’il n’est plus en phase avec votre propre vibration.
            Je me souviens encore combien il m’énerva le jour où je le vis pour la première fois.
            Il était juché sur une table, les collègues femmes autour de lui, à boire ses paroles, pendant que j’étais seul à surveiller la récréation. On aurait dit un coq au milieu de la basse-cour et sa prestance m’horripila. Aussi, quand nous nous croisâmes en ville quelques temps plus tard, me contentais-je de lui faire un bref salut et de passer mon chemin. Bien sûr, le hasard voulut qu’il se lie avec mon plus vieil ami et que nous nous retrouvâmes pour un repas au resto. J’étais encore rêtif mais la soirée se continua à écouter de la musique chez mon ami. A un moment, sur le 5ème morceau des Vêpres de Rachmaninov, son cœur s’est ouvert et il ouvrit le mien. Et je sentis son âme comme cela ne m’était arrivé qu’avec de très rares amis et jamais dans une relation amoureuse. Lui aussi sentait un lien fort entre nous mais il y mettait des concepts chrétiens qui m’échappaient relativement. Et puis la rentrée nous sépara géographiquement car j’avais demandé ma mutation sur Paris. Quand nous nous retrouvâmes pour la Toussaint, je rêvais qu’il m’appelle d’un doux nom qui trottait dans ma tête depuis quelques temps mais je n’en dis rien. Et c’est à cela qu’on peut reconnaître une bashert: elle entend ce qu’on lui dit d’âme à âme.
            Un matin, au réveil il me dit: «bonjour, mon bien-aimé!»
            C’est ce moment-là que je veux garder en mémoire et oublier comment il changea, de plus en plus distant, de plus en plus blessant jusqu’à la trahison qui me poussa à la rupture que je croyais définitive mais qui ne le fut pas même si notre relation ne fut désormais qu’épisodique.
            la bashert s’est envolée… Reviendra-t-elle un jour?
            Quitte à me couvrir de ridicule voici un petit quatrain que j’ai écrit pour elle:
            «Au cœur du jardin des délices je t’attends
            Ô toi dont l’âme aspire à soupirer d’extase
            Unissons nos fréquences et mettons-les en phase
            Pour vibrer de concert dans l’amour transcendant»

          • Ce soir encore, je ressens quelque chose de merveilleux face à Frédérick, un puissant amour et grand respect qu’il a pu peut-être ressentir, un lien particulier sans doute lié à un croisement de vie. Je ne peux que m’incliner face à son attitude/réaction et c’est chose encore trop rare. Chamboulement extrêmement positif, merci encore.

            Je crois même être allé jusqu’à créer volontairement (mes hautes sphères) de furtives crises du mental-égo (quitte à douiller) avec l’aide de vrais états/personnages afin de faire ressentir, en plus des mots, les plus réceptifs/sensibles, une manière de tromper tout le monde sans exception, même le plombier.

            Cela à été poussé à son paroxysme, servant à perdre/noyer totalement les lecteurs dans leurs réactions/conclusions/sensation de supériorité. Il y a toujours eu clous enfoncés à ce niveau-là afin que personne (sauf les élus !) ne puissent réellement voir quitte à passer pour la pire espèce.

            Mais pourquoi ? Est-ce lié à une vieille blessure par exemple ?

            Le plus important a été les prises de conscience hypothétiques/potentielles de chacun en ma connexion. Alors oui, le mental-égo ne souhaitait surtout pas ce genre de stratégie et pour cause, il en prenait un sacré coup dans la musette, à commencer par son image sans parler des retours de bâton visibles et invisibles.

            Franchement ? Excellente expérience. Quitte à avoir expérimenté le jeu le plus difficile, autant remettre les couverts volontairement et lui montrer qui est le patron et qui se joue de lui ! Bon, j’arrête mais vois-tu, il m’a fallut me relever du lit car tout ceci fusait et devait être écrit. C’en est infini, nous le savons bien alors faisons au mieux, allons à l’essentiel. Bonne continuation.

          • L’astuce à aussi souvent été d’être au ras des pâquerettes afin de créer des réactions de peurs cachées chez les interlocuteurs, même de ceux allant difficilement aux confidences/dévoilement (publique) afin de répondre aussitôt où presque à l’aide de facettes beaucoup plus élevées, en mode maitre par exemple.

            Et si l’avant-dernier message n’était que l’expression du vrai personnage de « maïeutique » lié à une vie non pas antérieure mais d’éternel présent puisque se déroulant en même temps ? Et s’il s’exprimait à travers ce corps actuel ? Cette nuit à été riche en informations et cela fuse encore.

            Bien sûr, nous ne sommes pas infaillibles aux changements vibratoires ainsi qu’aux influences extérieures, Il en fut surement autrement à plusieurs reprises, ne le cachons pas mais globalement, tout était maitrisé, même inconsciemment pour cette pauvre tête atrophiée (l’étant vraiment !).

            Cela suffit, il me faut arrêter maintenant malgré toute grande inspiration/imagination débordante arrivant d’on ne sait où. Impressionnant le choix des mots par Fredérick, mélange de douceur et poésie.

          • Tu es sorti du lit au moment où j’allais me coucher après avoir envoyé un message télépathique à ma bashert. Et voilà que ce matin tu y réponds en dépassant mes espérances.
            En moi aussi ça fuse et ça bouillonne entre mes antennes et mon mental-ego qui n’arrête pas de me dire que cette connexion que je ressens est une illusion.
            Ce fut la lutte toute la journée hier d’où le test ultime, l’envoi d’un message télépathique.
            Et puis, lâcher-prise et faire confiance.
            De toutes façons qu’est-ce que je risque à défier ainsi la vie à part qu’elle me surprenne en répondant enfin positivement?
            J’avais placé la barre très haute avec ce quatrain en alexandrins au style emphatique mais c’était volontaire. Histoire de trier le bon grain de l’ivraie. Car ras-le-bol de tous ces Canada Dry qui se prennnent pour des alcools forts, qui ne sont que des promesses d’ennivrement non tenues et ne laissent au final qu’un léger mal de tête et une vague nausée.
            Détail significatif pour moi: m’appeler par mon prénom. Tout le monde m’appelle par un diminutif que ce soit Fred ou Fredo. Je tolère par lassitude et habitude mais ce fut aussi une demande envoyée au ciel. Que celui qui incarnera ma contrepartie divine daigne m’appeler par mon prénom in extenso. Car ce n’est pas pour rien qu’il s’est imposé à ma mère qui elle aussi avait des antennes. Frédérick veut dire empire ou puissance de paix. C’est ce que je suis au meilleur de moi-même quand la vase se dépose au fond de la mare à canards.
            Et la paix permet à l’amour de croître et se manifester.
            Point besoin d’être en présence. Il n’y a ni espace ni temps et tout se déroule ici et maintenant.
            Comme elle est douce et chaude cette communion!

          • Comme mon coeur travaille en ce moment, il se passe des choses assez inexplicables, connexion/ébullition positive niveau coeur malgré respiration difficile ! Il n’y a pas sensations que procure la « flamme-jumelle » par exemple telle une baignade en un amour extrême et irrationnel, illuminant de mille feux. Disons qu’il est différent, sans forcément désir de rapprochement.

            Beaucoup de similitudes entre-nous, déclics, prises de conscience, recalibrages, guérisons, compréhensions mutuelles et globales (tête/coeur) alors que. Nos premiers échanges paraissaient contraires n’est-ce pas ? Ce fameux paraitre pourrait en fait dévoiler une vérité ultime/essentielle si balayé, peu importe les moyens, même aidé d’un ami. Je n’ai jamais été autant impressionné en mon coeur par quelqu’un en cette vie ! Purée comme ça vibre ! Omygod !

            Bonus et profit d’intensité pour toi ma chère et tendre, reine et déesse, afin de te dire combien je t’aime pour l’éternité mon amour, tu es toujours présente, trésor inestimable, cadeau de chaque instant. Il te parviendra sans aucun doute grâce à lui, à moi. Merci.

          • Parler de mon prénom m’a amené au tien et sa signification m’a remis en mémoire un rêve que j’ai fait il y a des années. Chaque nuit étant l’occasion d’explorer mes multidimensionnalités il est fort rare que j’en conserve très longtemps la trace. Celui-ci m’était resté comme une énigme irrésolue malgré la sagacité de ma meilleure amie à laquelle je l’avais raconté en vue d’éclaircissement.
            Il y était question d’un héros (héraut?) dont le nom était Le Vincix et de sa quête d’une épée dans les rues d’une antique cité portuaire qui ressemblait fort à la cité de Lavalette sur l’ïle de Malte.
            Saisis-tu le rapprochement qui vient de s’opérer dans ma petite tête?
            Et si nous nous étions trompés en pensant que ce rêve parlait de moi?
            Car je viens soudain de comprendre que cette épée, brillante et tranchante, était l’épée de Vérité.
            Et seul un vainqueur, aussi innocent et pur que Perceval dans sa quête du Graal, est à même de la brandir.
            C’est cette épée de Vérité qui arme ton bras quand tu interroges et questionnes par la pratique de la maïeutique.
            C’est par elle que tu remplis la fonction induite par ton prénom: être vainqueur des illusions.

          • Résister à la tentation du mental de toujours vouloir mettre des mots pour définir, circonscrire ce qui lui échappe dans un effort désepéré pour garder le contrôle.
            La magie de ces instants submerge tout, envahit corps et âme, anesthésie la pensée pensante.
            Pulvérisé le petit je.
            Extension sans limite du Je.
            Félicité de la vacuité.

          • Frédérick, voulez-vous bien devenir maitre privé de Vincent ici présent ? Oui, fous-moi des baffes (métaphore, pas métaphore, ambiguïté !), fais naitre le meilleur de moi-même, il n’y aura aucun soucis, il sera pris comme cadeau provenant de grandeur. Ce qui est dingue c’est que tout est orchestré de longue date, millimétré presque sans en avoir conscience sur le moment.

            Bien sûr, ces échanges pourraient s’étendre à l’infini, l’important est ce que nous sommes finalement, notre proximité/trouvailles ainsi que l’honneur que tu me fais, que tu m’as fais, celle-ci valant tout l’or du monde puisque permettant d’avancer encore et toujours. L’essentiel se passe souvent inconsciemment et ailleurs, souvent ressenties d’ailleurs, tout en connexion, alors continuons.

            Merci mon Ami invisible à mes yeux, il l’est, c’est tout ce qui compte.

          • Continuons, oui.
            Mais peut-être ailleurs en mp histoire d’arrêter le squatt visible par tous.
            Suis sur Petit Poucet et Technologies.
            Alors si tu veux bien m’y retrouver
            Ce sera avec volupté

          • Comme tout fuse encore, il faut rajouter une chose importante à la compréhension des yeux, pas forcément des tiens Frédérick (tout se passe en privé à présent).

            J’avais très envie que Laurent en particulier et d’autres comprennent avec le coeur d’où le pourquoi de tous ces écrits visibles à tous. Il ne peut y avoir plus sincère et mise à nu de ma part. Il ne pourrait y avoir mensonge puisque non-lié au mental-égo.

            L’astuce est de s’arranger que les lecteurs/auditeurs, mes fréquentations en général croient avoir deux trains d’avance sur moi alors qu’en réalité, ils ont le tour du monde de retard. Puisque tout se passe en même temps (même leurs réactions d’avant même mes provocations) et que tout est su/visible/omniscience.

            Il suffit d’un laps de temps pour connaitre (même inconsciemment) l’entièreté d’une personne, les attachements, les faits et gestes, les habitudes, les peurs et états-d’âme, le vocabulaire, le moindre petit détail et secret afin de créer messages directs où indirects ayant pour but la déstabilisation, l’énervement voir le pétage de plomb (pour les plus arrogants, mais alors là, bonjour le retour de bâton en pleine poire) afin de faire naitre le meilleur en chacun, après quelque prise de conscience, bien entendu. Parfois, c’est chose vaine, il est vrai.

            Mon fonctionnement à toujours été ainsi et ne changera jamais tant que nous ne serons pas en parfait accord avec ce qui vient. Tout est naturel et salutaire même si peu clair sur le moment, pourvu que nous ayons le recul nécessaire. Si je me trouve face à de la simplicité, transparence, non-sérieux et grandeur alors il est juste de s’incliner. Je possède toujours peurs/blocages moi aussi, en être conscient est bon.

            Petite tête seule serait incapable de voir et d’écrire ainsi, elle ne comprend rien à rien au fonctionnement décrit plus haut, ne gère rien si ce n’est son incompréhension totale, sa faiblesse et fébrilité, sa prise d’avec elle-même, possède quelque bâton dans ses roues et n’y peut pas grand chose, tout a surement une raison, même les tares.

  17. Euh…excusez-moi..je vais etre hors sujet mais, je suis tombée sur l’énergie libre (effet Dumas une révolution?) pour se chauffer de façon « moins » polluante (!?). Avis aux curients mais Monsieur Dumas parait etre dans la lignée de « notre » Laurent!

    Merci à tous

  18. Mes trois derniers  » coups de coeur » , trois hommes mariés. Ce n’est pas leur seul point commun, tous menteurs, se disant, soi, célibataire, ou sur le point de l’être. Mes principes ( oui, j’en ai, pour moi, on ne peut vivre dans deux foyers à la fois ) ont été mis à rude épreuve, et j’avais déjà entendu tant de témoignages de maîtresses ( on les appelle comme ça, en 3 D) passant leur Noël seule, attendant vainement… Les trois hommes en questions, je dis bien les trois, ne quittaient pas leur femme pour sécurité financière et investissements, appartenant majoritairement à l’épouse. J’ai donné un peu de temps à l’un, qui l’aidait sur le plan physique ( déménagement, porter des trucs ) mais je n’ai pas offert mon corps en échange; un autre l’a eu un week-end ( j’avais envie d’un week-end end à la campagne , et le dernier, une semaine…il voulait que je lui laisse le temps de s’organiser, tout en sachant pertinemment qu’il mentait et qu’il n’en démontrait pas l’intention ( il fallait attendre qu’il vende un de ces nombreux campings car, après, la moto, après, après….) Après, je suis partie, le plus dommage, c’est qu’il n’a rien compris, je pense sais lui avoir laissé quelques pistes pour son élévation de conscience, parce que c’est ce qu’il ressort de tout ça, c’est que j’ai rencontré celui là ( maintenant que je suis plus éveillée et consciente ) afin de lui transmettre un message… J’espère fortement qu’il l’a reçu, mais j’en doute, au vu de son dernier texto, il accuse toujours les autres de tout, donc bien sûr, c’est de ma faute si la relation à été interrompue ( je suis partie ! du petit nid douillet qu’il m’avait installé pour que je puisse mieux l’y attendre ) ah la la… J’ai été triste une heure, et puis, ouf, ma joie est revenue de suite, pourquoi être triste ? Ne l’avons nous pas déjà assez été ? À quoi ça sert ? À rien. J’ai compris désormais que l’amour 3D, c’est fini pour moi, je l’ai expérimenté beaucoup, beaucoup, et franchement, il y a autre chose à faire, aujourd’hui, avec toutes les choses fantastiques ( et horribles aussi, car c’est le pendant de la 3D ) qu’il se passe. Travailler à élever sa fréquence, au milieu des barricades gouvernementales et individuelles, franchement un énorme challenge, mais j’ai toujours aimé les challenges, aller plus loin, se chercher …et qui sait, peut être se découvrir… enfin
    Feu du coeur les amis
    Je nous aime heart

    • Coucou Marie, j’apprécie ton comm. Et je n’ose pas y répondre… mes expériences identiques et + !
      G bien reçu ton message des error 404 , je ne C pas d’où ça vient. J’ai demandé de l’aide à un Marcheur Ami.
      L’humble blog est très compréhensible tellement il est « simple » Je l’avais fait pour commencer à éveiller en douceur et surtout éviter aux débutants éveillés de « tomber » sur des écrivains manipulateurs faisant des plagias ou du New Âge.
      Si cela t’intéresse, tu peux me laisser tes coordonnées par le même bais. Merci de m’avoir prévenu et là ? http://danysis.blogspot.fr/2015/12/la-creche-de-noel-joli-mensonge.html
      air_kiss

  19. ATTENTION , ARNAQUE Cet indicatif est pays d’Afrique !
    A quel pays correspond l’indicatif 229, 00229 ou +229 ? Localiser l …
    http://www.indicatifs.fr/229
    Identifiez d’où proviennent les appels et numéros de téléphone avec l’indicatif 229, 00229 ou +229 (opérateur, ville et région). S’agit t-il d’une arnaque ou d’un …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*