127 – L’aspect caché de la Musique

musique_01Enfin nous allons aborder à travers l’étude d’un simple instrument de musique, la guitare en l’occurrence, l’aspect initiatique lors de la pratique. Nous savons tous que jouer sur un instrument de musique demande un minima d’effort et de constance, à l’exception de quelques individus qui confirment la règle.

Cette assiduité demandée au départ et toujours perfectible au fil du temps est à l’image totale d’un parcours spirituel mais qui n’est pas généralement compris sous cet angle. C’est juste considéré par certains comme étant un truc qui fait du bien mais sans donner d’explications plus avancées.

Je vous propose donc d’analyser les composantes de cet instrument classique chez nous et de les comparer à la science du plombier. Bien évidemment, quand ma science sera reconnue d’Etat, alors pourra-t-on espérer un avancement vibratoire plus rapide pour toutes les entités s’incarnant ici-bas.

Il y a déjà des pays qui ont compris cela et qui ont donc inclus dans leur programme scolaire, et dès la maternelle, l’étude et la pratique d’un instrument de musique. Aussi, à contrario des occidentaux, vous pouvez prendre n’importe quel Japonais (ayant suivi sa scolarité au Japon) et lui demander de jouer d’un instrument ou de chanter a capela et cela ne sera pas un problème.

Dit autrement, tous les japonais chantent juste et n’ont aucun problème à s’égosiller devant tous, d’où la naissance d’un truc appelé Karaoké. Ça vient de chez eux parce que, pour eux, le chant est un exutoire bénéfique pour retrouver une joie de vivre face à la vie d’enfer et stressante qu’ils ont dans leur système.

Tout humain quel qu’il soit aime chanter, sauf si une frustration suffisamment profonde l’empêche de le faire. Ça s’appelle un blocage et ça peut donc se débloquer, mais plus le blocage a été mis en place dans la prime jeunesse et plus ça sera difficile de le virer mais ce n’est pas impossible.

A titre d’exemple, j’ai toujours aimé chanter car pour moi c’était vraiment une libération, un appel du Ciel à exprimer ce que je ressentais en moi. Puis vint le jour de l’audition faite le prof de musique en 6ème car avant, en primaire, la musique n’était pas au programme.

Il me demanda, comme à tous, de venir sur l’estrade et de chanter face à toute la classe. Je ne sais plus quelle était la chanson demandée, mais il est clair que de ma gorge taureau est sorti un son si inharmonieux que non seulement le prof me placarda très justement l’écriteau “chante faux” sur le front mais y imprima aussi un sentiment de dédain-haine très palpable dans son intonation à me l’annoncer.

C’est surtout la honte devant tous les autres (y compris les filles car c’était la première dois que j’étais dans une classe mixte car à cette époque toutes les écoles primaire séparaient les filles des garçons) qui vint à me faire cristalliser un de mes plus profonds et retors blocages émotionnels. Il faut dire que le ton sur lequel le prof avait dit ça n’était pas très empreint d’humanité.

Il en découla une peur et une gêne incommensurable dès que l’on me demandait de chanter, et même quand c’était en groupe. Certes, j’ai bien appris le solfège et j’ai bien tenté de jouer d’un instrument de musique mais le fait de rester muet m’empêchait de trouver l’énergie suffisante pour m’initier à la musique.

Cette douche glacée ne fut remise en cause que 21 ans plus tard, quand soudainement pour briser cela, je décidai d’aller prendre des cours de chant auprès d’un ténor d’opéra. C’est vrai qu’il avait une voix extraordinaire d’une profondeur à réveiller toutes mes envies de faire comme lui.

Et puis, après un an de pratique hebdomadaire et de gammes répétées sans cesse, il fut heureux de m’annoncer que c’était la première fois que je chantais juste. Dit autrement, je lui ai cassé les oreilles pendant un an et il n’a rien laissé transparaitre du tout, sinon c’est sûr que j’aurai tout plaqué de suite.

Je lui ai rendu grâce pour sa patience et sa compréhension. En cela il fut un super prof ; cependant cela n’effaça pas la peur de chanter en public. Cette dernière est toujours aussi tenace et, comme mon oreille musicale est vraiment déplorable, tout comme ma capacité à retenir un air de musique, il m’est quasi impossible de chanter une chanson en conservant rythme, parole et surtout la mélodie.

En gros je commence avec un air puis enchaine avec un autre, puis un autre en l’espace de quelques minutes si je n’ai pas quelqu’un qui arrive à me faire garder la même partition à côté de moi. En gros je suis un dyslexique musical profond.

Ce pauvre prof de musique qui faisait son job n’a probablement jamais réalisé qu’il a probablement amputé pour la vie des centaines, voire des milliers, d’enfants tant il trouvait anormal, pour ne pas dire pire, que quelqu’un puisse chanter faux. Sa façon de l’exprimer relevait du fer rouge frappé avec mépris sur le front des anormaux.

S’il avait été muet et s’était mis plutôt à faire en sorte que je chante juste, il y a de fortes chances qu’aujourd’hui je serais un musicien “basique” chantant juste et heureux de chanter devant d’autres sans complexe mais la vie m’a fait prendre un autre chemin d’expérience.

Ma voie initiatique s’est donc passée d’une manière différente, par une autre voie car du côté de la voix “chantée” on m’avait cassé parce que sur la voix “parlée”, j’ai conscience que je cartonne quand même (un taureau ça se castre pas comme ça…).

J’ai bien sûr pu apprendre à chanter juste, à fréquenter des chorales (à plusieurs c’est toujours plus facile) ; cependant chanter seul face à tous (même si c’est devant une caméra) me reste impossible (en raisonnement 3D).

Il n’y a qu’une seule exception pour me sortir de cet état de tétanisé… C’est celle des hormones car lorsqu’une dame me fait vibrer suffisamment, alors le crooneur qui se cache en moi se révèle avec un aplomb incroyable. Donc des dames ont pu vérifier que mécaniquement mon “organe” du cinquième étage se porte bien et que c’est bien au 3ème étage qu’il y a un blocage, parce qu’au 1er ça roule aussi.

Je vous raconte tout ça afin que vous compreniez que si vous entendez quelqu’un chanter faux, ce n’est pas en lui lançant ça en pleine tête (et en public) que vous allez lui rendre service. Imaginez que je fasse de même avec quelqu’un qui est au tout début du chemin concernant mon enseignement ? Quel salaud alors je serais…

Tout ce que je veux vous faire comprendre est que lorsque quelqu’un n’arrive pas à exprimer ce qui le fait vibrer selon des normes établies, il n’y a nul lieu de le crucifier et cela même si vous avez raison. Voilà pourquoi, on arrive à encaisser les fausses notes de tous les musiciens en herbe qui s’exercent. C’est par compassion, même si quelque fois on a envie de découper en petits morceaux ledit auteur de telle atrocités vibratoires que l’on se retient.

Ne jugez jamais quelqu’un, ça vous le savez déjà, car vous ne savez pas forcément l’histoire qui est derrière et qui a entrainé un handicap où là où il ne devrait pas y en avoir. Autant il est normal de parler de dyslexie en termes de vocabulaire, autant il existe de même la même chose dans les sons (la musique) tout autant que dans les couleurs (le dessin, la peinture).

Il peut y avoir des origines “physiques, génétiques,” mais c’est une infime minorité des cas. Nous sommes tous des artistes, alors pourquoi certains d’entre nous disent qu’ils ne peuvent pas dessiner, peindre, chanter, jouer de la musique ou tout bonnement écrire de la poésie voire des romans ? Ce sont des blocages, des cristallisations qui nous empêchent donc d’être nous-mêmes et rien d’autre.

Revenons donc au thème central de ce délire en regardant cette vidéo parce que là encore mon aparté est plus long que prévu.

HG_060Durée 1h13

Comme vous avez pu le constater, et particulièrement vers la fin où, sans le savoir, je démontre que l’on peut trouver mille excuses pour des lacunes avec lesquelles on a été obligé de faire avec.

Certes, je suis atteint d’une certaine surdité mais en quoi cela m’empêcherait-il de retenir un air correctement (pas de dyslexie mémorielle), de le chanter à plein poumon tout en jouant d’un instrument ? C’est donc bien dans ma grille des miracles que je suis coincé (une constante), car le blocage émotionnel a été d’une certaine manière dissout sinon je ne pourrais pousser la chansonnette avec aplomb quand une dame en vaut la peine…

Nous sommes des êtres complexes dans notre fonctionnement mais, à bien y regarder, c’est le nombre de règles mentales “bloquantes” qui nous empêchent d’être nous-mêmes. Nous le savons et pourtant on se laisse encore avoir par ce mental-égo qui veut nous avoir sous contrôle.

Je reste donc cool par rapport à tout ça, car je sais intimement que la Lumière viendra faire le ménage en temps et en heure et surtout si je ne pose plus mon attention sur ledit sujet en tant que victime.

Attendez-vous donc un de ces jours à voir le plombier pousser la chansonnette mais avant, j’aimerais quand même me libérer de la promesse faite au dragon qui, entre temps est devenu notre garde du corps à Corinne et à moi. Donc exit, tout oubli de ma part puisque le copain est 24/24 avec nous…

Laurent DUREAU

176 commentaires sur 127 – L’aspect caché de la Musique

  1. I…AM…SHOKING…!!!une guitare est en fait un zizi de longueur impressionnante imbriquer/intriquer dans une foune avec un trou au milieu shock
    En effet ça change mon regard sur la chose laugh .Que dire des « déments » qui pète leurs guitare sur scène ?En tout cas belle démonstration Laurent et encore un autre point de vue très intéressant thank_you .
    Mais jusqu’où ira t-il ?

  2. On demande a des enfants, Qui sait chanter? ou Qui sait dessiner? Et ils lèveront tous la main sans exceptions. Puis on demandera la même question à des adultes, et seulement une minorité lèveront la main. Les enfants n’ayant pas encore développer aucun complexes.

  3. C’est étonnant que tu réussisses à pousser la chansonnette justement lorsqu’une dame en vaut la peine… enfin moi ça m’étonne ça.

    J’aurais tendance à faire le contraire, lorsque ça en vaut la peine, je me rétame, et lorsque ça en vaut pas la peine, me sens libre de faire comme ça m’enchante. laugh

    En fait si la personne en vaudrait la peine, que ça soit dans le chant ou pas, je me sentirais dans un état ne me permettant pas d’agir, ou de chanter, ou des choses comme cela.

    J’ai souvent remarqué cela chez les hommes, surtout un, et qui savait jouer de la guitare, c’était justement ce qui attiré mon attention, eux, lorsqu’ils se sentent bien ils se lâchent avec facilité, tout du moins, ceux que j’ai rencontré, sans honte, sans rien, moi, plus « je serai bien », moins je réussirais par exemple à chanter, ou à me lâcher comme eux.

    C’est étonnant parce qu’en plus celui dont je parle, était de la même date d’anniversaire que toi, un taureau, mais avec quand même environ 25 ans de différence..

    Enfin bref, ça c’est finit très mal.

    • Je suis d’accord. C’est ainsi que les complexes nous font parfois prendre de faux chemins, moins embarrassants pour l’égo. On va avec une personne qui ne nous « challenge » pas trop. « Une dame qui en vaut la peine » ça ce pourrait être bien complexant pour toutes les autres… Et ne sonne pas très juste.

  4. Comme tu le fais remarquer en filigrane dans ton texte, il est à remarquer que ceux qui prononcent des sentences invalidantes sont presque toujours les moins expérimentés, j’en veux pour preuve la différence de réaction entre un professeur de chant et un ténor d’opéra..! L’érudit connait la rudesse du chemin et ne se permettra jamais de le refuser à qui s’y adonne avec sincérité..! Merci
    Au plaisir
    Xavier

  5. Waouh ! give_rose
    J’ai vécu également ce moment en 6ème qui m’a énormément marquée et bloquée. J’en ai gardé comme tu le soulignes une incapacité à mémoriser,chanter une mélodie. Le terme dyslexie musical profond est tout à fait représentatif .
    Par contre, étant complétement incapable de reconnaitre l’excellence musicale , je ne suis sensible qu’a la vibration de l’artiste.Une note chantée, chargée d’émotion me touche beaucoup plus qu’une composition « scolaire ». Je vibre la musique différemment et comme le dit si justement Marc Vella (merci gwen26 pour la découverte de ce personnage heart ) il n’y a pas de fausses notes, tout est harmonie.
    https://www.youtube.com/watch?v=0eJv6yOebUI&index=2&list=RDAtLV0qyUwGA ( a partir de la minute 3.44)
    En cette période mes cellules frétillent sur
    https://www.youtube.com/watch?v=nUpep2NDHEo

  6. Merci Laurent, Mon truc à moi c’est le chant. Je fais partie d’ailleurs d’une chorale.
    Je comprends mieux à présent la raison pour laquelle ma petite voix, mes guides, mes dragons, mes cristallins, enfin tous ceux qui m’accompagnent ma demandent de chanter pour eux.
    Je chante ce qui me passe par la tête,c’est à dire aucune partition quand je chante pour eux et pourtant ils aiment beaucoup et en redemandent.
    Donc encore MERCI.

      • Pour Lorrent et Frugi-Frog:
        Comme on trouve tout sur le Net j’ai cherché « pour faire tomber la pluie » :
        Alors on a trop de choix: il y a bien « musique pour faire le ménage », « musique pour faire du fitness », « pour faire l’amour », « pour cirer les chaussures ou ses meubles », « pour les ascenseurs et parkings sous-terrains », « pour se relaxer, méditer, étudier ou dormir »… , mais pour changer la météo nada! cry
        Bon puisque tout est virtuel ça va le faire quand même, par la magie de l’écran!
        => vous en rêviez? YouTube l’a fait: https://youtu.be/ljx-kwWIV8Y beach

        • Ah ça fait du bien je vais me mettre dans ma baignoire et imaginer que je suis dans la forêt smile Je sais pas pour vous mais dans le sud depuis l’équinoxe de Mars il a du pleuvoir 2 fois, y’a presque jamais de vent et soleil de plomb ça commence à être dur.

  7. je crois fortement que la durée de la seconde a été établi à partir d’une des qualités physiques vibratoires de l’eau: la résonance avec le 432 Hertz.

    seconde = 432 cycles de fréquence de résonance de l’eau.
    et la journée = 60x60x12= 432×100 secondes.

    pour la mesure des distances, la coudée égyptienne ou le mètre ont peut-être été établi à partir de phénomènes physiques, j’ai calculé que:

    – un objet qui tombe d’une hauteur de
    2 coudée égyptienne met 200×432ème de secondes a toucher le sol.
    – la vitesse du son est de 1,5 coudée tous les 432ème de seconde .

    le cœur humain bat une fois tous les 360 cycles de fréquence de résonance de l’eau.

    l’œil humain voit une image tous les 18 cycles de fréquence de résonance de l’eau (1/432 de seconde).

    ( 1 mètre x pi = 6 coudées égyptiennes)

  8. Oui bof on a tous nos blocages…je joue de la musique et peux en jouer devant du public (ce que je fais souvent). Ce qui n’empêche pas d’avoir des blocages ailleurs. Pour ma part, je ne sais pas comment faire pour ne plus avoir de soucis d’argent chaque mois malgré mes demandes d’abondance à l’univers alors que certaines personnes ont le chic pour se créer des rentrées toujours plus importantes. hihihi on ne doit pas être branchés pareil ou peut-être Est-ce dû aussi à notre mission de vie ou karma. Ce qui a été déjà expérimenté n’est plus à vivre. Chaque chemin est différent et heureusement. Vive la diversité. Le mien ici et maintenant, est de garder mes vibrations les meilleures possibles et ce chemin me va bien. Et à ce titre, à l’image de la musique, cet apprentissage est infini…comme l’univers. heart

  9. Dis Laurent: et si ce prof avait tout simplement voulu t’apprendre « n’en faites pas une affaire personnelle »,
    tu en penses quoi?
    il a probablement été élevé à coups de règle sur les doigts… « l’Excellllence Ludwig! l’Excelllllence! ou RIEN! »
    (c’est du Gotlib, pour les amateurs…!)
    Mais surtout grâce à lui tu es devenu un enseignant d’un tout autre registre!
    alors gratitude finalement! thank_you

  10. Excellent!…Encore une nouvelle Découverte vu sous cet angle.

    La notion de L’Esprit Directeur m’apparait plus clairement ainsi que les Notions de Présent , Passé, Futur qui se joue Tous en même Temps…Etc…

    C’est Incroyable avec Quelles Facilités Tu arrives à nous faire Progresser.

    Merci Laurent!et Corinne et Brigitte et Toute l’équipe au Sol.

    Feu du Coeur à Tous . heart

  11. 432 hertz, bien sûr….. Un groupe et nom des moindres utilise cette fréquence pour enregistrer… Il s’appelle Coldplay et Chris Martin son chanteur pianiste , n’hésite plus à mettre la fleur de vie sur son dernier album et sa dernière tournée…
    https://www.youtube.com/watch?v=P8jOQUsTU9o

    A noter aussi, que beaucoup de gens qui font de la musique dite « relaxante » ont été souvent inspirés par des gens comme Brian Eno , ancien clavier de Roxy Music….ou celle de ELP ( Emerson Lake and Palmer)…De nombreux groupes d’hier et d’aujourd’hui ont repris ces thèmes, quelques noms: Asia, Yes, Anathema, Simple Minds etc…
    Feu du coeur à tous

    • Coldplay c’est Illuminati un max.
      Il a une voix sublime, il est doué et beau, il s’appelle Christ, il est produit par Brian Eno qui est un véritable génie, il mets des fleurs et des bougies sur scène, etc… mais c’est dark quand même…très dark…Le système a infiltré et récupéré le mouvement d’ascension depuis le début…
      Je me permets de te dire ça, attention au discernement quand même, tu peut kiffer et partager, mais moi dès que le fonds de l’affaire est merdeux je le sent tout de suite musicalement et je le dis, et là ça transpire le vide de tous les côtés, et pourtant dieu sait si j’aime la pop anglaise
      Pour dire que c’est pas « qu’il n’hésite plus à mettre la fleur de vie… », c’est qu’il a signé un contrat et qu’il décide de rien du tout en échange de l’argent et la célébrité, pas qu’un contrat avec la major, hein on se comprends.
      Je comprends l’anglais et analyse tous les groupes via leurs interviews aussi, c’est quand même le plus stupide de tous, même Liam Gallager au moins il a une certaine humanité à côté.
      Coldplay c’est la quintessence du bisounours marketé sous le label rebelle, mais c’est à la lumière qu’ils sont rebelle ces gens là et ça me mets un peu en colère parce que les gens rentrent dans le panneau, alors désolé encore une fois et feu du coeur à toi

        • Oui on en apprends de belles ces derniers temps…Léonard Cohen et les Beatles en seraient aussi j’ai lu, j’ai pas les liens mais je me souviens que les enquêtes étaient très poussées. Je suis assez content de comprendre pourquoi tant d’artistes étaient si sur-côtés.

          • Ben… Leonard Cohen est parti de l’autre côté, donc si ça se trouve là tout de suite pour lui c’est pas drôle, et c’est un doux euphémisme ! Son dernier album s’appelle (prémonitoire ?) : « You want it darker ». En tout cas moi j’en veux pas de son darker, j’ai jamais aimé Cohen. Comme j’ai jamais aimé Dylan non plus.
            Sur les Beatles yen a 2 qui sont partis, les 2 autres (dont Sir Paul Mc Cartney) sont plus très frais… Tiens tiens… SIR Paul Mac Cartney ! Comme SIR Mick Jagger, autre dinosaure du rock arrivé au panthéon de la célébrité, de la fortune et de la gloire, avec un titre de noblesse en plus. Pas par hasard pour lui non plus… En tout cas un egrégore mondial s’est forgé autour du « concept » Mick Jagger.

        • Et elles vibrent comment ces enquêtes super poussées? y a des enquêtes très poussées (comme les études dites scientifiques) qui sont aussi commanditées par les mêmes, histoire de saupoudrer un peu, beaucoup, passionnément, à la folie – mais jamais pas du tout- de confusion et de doute. ça sent jusque là. pardon Et alors l' »info » se transforme en calomnie, et ça une fois que ça a taché, ça ne part plus. unknw

          • Elles vibraient très bien ces enquêtes justement…si tu as le discernement pour voir ce qui est sur ou sous-coté en musique tu peux en avoir aussi pour une enquête. De la calomnie ? quand ils revendiquent eux-même avoir pactisé…

          • Ce ne sont pas les études qu’il faut acter, ce sont tes synchronicités et tes ressentis avec tes extensions qui sont des confirmations ou infirmations. Alors sur ce point, est-ce que tes synchronicités personnelles et tes ressentis et tes perceptions et les résonances s’accordent à ce que tu as lu?

            Peut-être ne généralise pas « les beatles, » avec un groupe de « ils » alors qu’il y a des noms, non, peut-être l’un des 4, un triste Sir, une fois l’épisode Beatles passé, je ne sais? mais on ne peut dire « les Beatles », car ce n’est juste pas la réalité, et cela je le sais par une de mes vies parallèles par là là, et je sais tout à fait ce qui y a été travaillé et réalisé alors au sein de cette incarnation. Et c’est tellement, le truc de l’involution l’usurpation d’identité, et d’accuser ensuite cette identité de tous les maux de la terre par des démonstrations par a+b =… jusqu’à la nausée avec un ton de mépris et de jubilation perverse… qu’à un moment donné, juste remettre chaque chose à sa place, c’est juste ce qu’il reste à faire.
            Et pourtant je suis la première à montrer là où le loup est déguisé en agneau, mais coller un masque de loup sur un agneau et le parader partout en disant, ouh le méchant, c’est lui le coupable qui vous a sucé le sang, bon… c’est signé, et pourtant ça marche encore si bien, malheureusement. Il faut faire attention aux amalgames (dentaires hihi), sinon on crée des listes de Schindler sans se rendre compte.

          • Toutes ces remarques ont un arrière-goût de colère rentrée…

            Quelle est la part de loup, et quelle est la part d’agneau, en chacun d’entre nous ? Nobody knows ! pardon

          • Bien vu Jean-Lucas, tu as raison. Il y a des colères saines qui servent à assoir un NON basé sur un OUI inconditionnel à la Vie, et celle-ci en est une.
            Et oui on a tous un agneau et un loup en soi, et j’aime les loups, et j’aime les agneaux en plus, les deux ont leur beauté, ont leur force, et c’est bien notre caractéristique de sang mêlé, d’ADN mêlés, on a de la laine sur la tête et des dents pointues dans la gueule.
            Les voir en soi nous offre la possibilité d’ouvrir nos consciences et éviter de faire des listes aveugles de « coupables ». C’est une corde sensible qui se joue en ce moment, c’est pourquoi j’insiste. C’est-à-dire, on peut acter qu’untel signe des contrats avec la bande à toto, s’il le dit lui-même, mais quelle en est l’importance au fond pour soi-même et sa propre évolution et pacification intérieure?? Qu’est-ce que cela nous apporte de participer à une forme de placotage sous couvert d’info? Peut-être parfois cela a une utilité, mais vérifier que cela ne devienne pas une accusation gratuite, voire une accusation d’innocents, – on en a de nombreux exemple historiques- est une précaution pas inutile à mon sens, car très vite on peut verser dans des choses pas belles (voire « casser » des vies), comme le fait quasiment toute « l’info » officielle.
            C’est notre facilité au jugement qui est en cause. Je plaide pour essayer déjà pour soi-même bien sûr, mais particulièrement quand on parle d’autres personnes – de garder ce point de neutralité, de non-jugement, d’ouverture et de tolérance au fond en soi, d’accueil de la différence et de là où en est l’autre sur son propre chemin. Son point de douceur en somme, sous peine de transformer la bêle mmmeêê en bête – ou en bébête.

          • Voui voui voui… Qu’untel ou untel ait signé « le » pacte avec qui-tu-sais, ça le regarde bien entendu. Je ne suis pas dans le jugement de ce qu’il a fait ni dans l’accusation (à la limite j’aurais plutôt envie de le plaindre, aïe aïe aïe !) parce qu’il est le seul maître de sa vie, et il en assumera les conséquences.
            Mais ça interfère AUSSI avec ma propre vie et ressentis car quelque part nous sommes tous reliés (7 milliards d’individus uniques mais une seule humanité et le même ADN), donc celui qui fait ça me montre quelles sont les limites en moi que je ne veux pas dépasser, et quelle est la ligne que je ne veux pas franchir… En ça, l’autre est un miroir de ce qui se passe à l’intérieur de moi et me donne à réfléchir.

            Tout ça pour dire que la musique c’est magnifique, cette vibration est essentielle, mais le SYSTEME matériel qui la sous-tend et la fait vivre dans ce monde de 3D (star-system, célébrité, argent, pouvoir émotionnel sur les foules etc…) pousse certains à jouer des jeux très dangereux pour eux-mêmes (et ceux qui les suivent aveuglément).

          • Ben dis donc, tu es en train de remercier les sombres pour les ouvertures de conscience qu’ils te permettent au fond avec leurs miroirs qu’il faut du courage pour regarder dedans ! Chapeau !! good

          • Ben… oui ! Merci smile Plus on avance et plus on constate qu’on approche de plus en plus de ce qui se cache au fond de nous, disons que notre regard intérieur devient plus perçant, plus aiguisé mais sans aucun jugement sur nous-même. Ce qui est en moi, est en moi, c’est là mais je ne m’en veux pas, je ne me juge pas et l’effet miroir (des autres) me permet de voir ce qui est aussi en moi. Si quelque chose me heurte chez l’autre, c’est qu’il y a résonance donc ce « quelque chose » existe aussi en moi puisque ça résonne ! Donc merci de me permettre de prendre conscience de ma propre réalité intérieure. D’ailleurs Laurent (et d’autres) nous le disent : les sombres sont là pour nous pousser au cul (en étant grossier) ! smile
            Quelque part ce sont de sacrées aides, mais ceci dit je ne vais pas les implorer pour qu’ils arrivent parce que je ne suis quand même pas maso… Lucide peut-être, mais pas téméraire laugh

          • « Quelque part ce sont de sacrées aides, mais ceci dit je ne vais pas les implorer pour qu’ils arrivent parce que je ne suis quand même pas maso… Lucide peut-être, mais pas téméraire  »
            laugh laugh
            On est d’accord ! laugh laugh

      • Eh dubhe t’aurais pas oublié de la poster?
        Tu m’excuseras donc si je le fais :
        https://www.youtube.com/watch?v=J8vz1D_L_OE
        L’orgue de St Sulpice est un de mes préférés dans la capitale même si les orgues symphoniques du XIXe avec leur tempérament égal, leur diapason à 440Hz et leurs couleurs opulentes me correspondent nettement moins que les orgues de facture baroque avec leur tempérement inégal, leur diapason souvent bas et leurs couleurs plus typées notamment au niveau des jeux d’anches.
        Bon, vous l’aurez compris sans doute mais je dois l’avouer: l’orgue est mon instrument préféré en dehors de la voix humaine.
        Oui, oui, comme toi Laurent, quand je rentre dans une église c’est toujours dans l’espoir d’entendre un orgue qui va me faire vibrer.
        Longtemps je n’ai pas su d’où me venait cet amour profond.
        Mon plus vieil ami qui travailla longtemps au rayon classique de la fnac connait me passion mais ne la partage pas alors il lui arrive de m’offrir les disques d’orgue qu’on lui a donnés.
        C’est ainsi qu’il y a quelques années, il me fit cadeau d’un disque qui avait été enregistré sur l’orgue de la basilique où j’ai été baptisé, au bénéfice de l’association qui œuvrait pour qu’il soit restauré.
        Je le savais en piteux état mais je ne l’avais plus entendu depuis ma sixième année, alors j’étais content du cadeau mais je ne n’avais pas spécialement d’attente.
        Peut-être même ai-je attendu le dimanche pour l’écouter…
        Mais peu importe les circonstances. Ce que je ne pourrai oublier, ce sont les ressentis.
        Dès les premières notes, ça s’est mis à vibrer partout en moi, j’avais des frissons et l’émotion s’est emparée de moi: mon corps avait reconnu ces sonorités que je croyais avoir oubliées.
        Et je pleurai, non de tristesse, mais de béatitude.
        Comme si, après des années d’errance, j’étais enfin de retour à la maison.
        Je compris que mon amour de la musique et mon envie de chanter venaient de cette imprégnation organi(sti)que.
        Et que, sans doute aussi, je lui devais mon aspiration à la transcendance.
        Aujourd’hui, je comprends que c’est la totalité de mon être qui vibre en harmonie à l’écoute de cet orgue.
        Autrement dit, c’est l’ensemble de mes grilles qui se syntonisent pour monter en vibration.
        J’ai depuis découvert d’autres outils comme les pierres et cristaux ou les vibrations cosmo-telluriques mais un seul m’est unique et singulier: mon organe vocal.

          • Pour le transport, certes, mais il en est tout autrement pour la maîtrise !
            Car pour maîtriser un instrument extérieur, c’est avant tout une question de travail et on peut devenir un bon instrumentiste, un bon exécutant, uniquement par la technique sans trop s’investir émotionnellement et spirituellement parlant.
            Avec la voix c’est le contraire : y a pas mieux comme révélateur de l’intime.
            Car, contrairement aux empreintes digitales qui, elles aussi, caractérisent notre unicité, elle a la particularité d’être changeante et directement accordée à notre êtreté sur tous les plans.
            Peut-être certains d’entre vous ont-ils vu ce film:
            https://www.youtube.com/watch?v=xl46w3hN4J0
            J’avais 19 ans quand je l’ai vu et si ce film m’a tellement marqué ce n’est pas parce que je me suis identifié à mais plutôt reconnu dans.
            Comme Oskar j’ai décidé de ne pas grandir non à 3 ans mais à 10.
            Et, comme j’étais toujours le plus petit et apparemment le plus faible, les garçons essayaient toujours de s’en prendre à moi, si possible à plusieurs.
            Chaque fois qu’ils faisaient mine de s’approcher, je me mettais à hurler d’une voix suraiguë et surpuissante qui ne cassait pas les vitres mais ameutait suffisamment le quartier pour les mettre en fuite. Ma réputation fut rapidement faite et ils savaient qu’il valait mieux m’ignorer même si je les avais involontairement mis en rage à l’école.
            Plus tard, au collège, c’est par ma lecture expressive que je fus distingué par la prof de français qui animait le club théâtre et me proposa d’y participer.
            J’étais un pré-ado timide et plutôt renfermé mais sur scène c’était comme si j’étais possédé par d’autres que mon moi ordinaire. C’était sans effort, juste s’abandonner et se laisser traverser par ce qui voulait sortir. A l’époque, je pensais que j’étais inspiré par une sorte de daïmon. Maintenant, grâce à Laurent, je crois pouvoir dire que c’étaient mes extensions qui se manifestaient.
            Quoiqu’il en soit le théâtre m’apparut être ma vocation et, à l’âge de 15 ans, je décidai d’en faire mon métier.
            A 19 ans j’avais eu mon bac, je poursuivais mes études en archi et j’étais directeur de troupe, préparant des spectacles et donnant des cours. Cela me procurait quelque argent de poche mais c’était insuffisant pour en vivre. C’est alors que je fis la connaissance du directeur de l’Opéra qui me proposa de passer une audition pour rentrer dans les chœurs afin de m’assurer des rentrées plus régulières et substantielles me permettant d’être autonome.
            L’audition fut minimaliste: je chantais juste, j’avais un timbre et basta cosi.
            Au collège j’avais encore ma voix de soprano et j’avais l’oreille absolue ce qui est fort utile pour les dictées musicales.
            Mais la mue qui fut longue et pénible me fit perdre cette capacité d’autant plus que la pratique du théâtre m’avait obligé à me réfugier et à accentuer le grave de ma voix pour tenir la longueur d’un rôle comme celui du « Malade imaginaire ».
            A mon entrée dans les chœurs je fus catalogué baryton et cela me convenait bien car c’était sans effort mais le travail vocal était très limité.
            Aussi, à force d’entendre les copines des chœurs me dire que j’avais une jolie voix et que je devrais la travailler, l’envie me prit de rentrer en classe de chant au Conservatoire.
            Mais il fallait avoir un certain niveau en solfège et, la mue m’ayant fait perdre mes capacités innées, cela fut rébarbatif et me demanda trois longues années.
            L’audition me fit l’effet d’une bombe. Je craquais mes aigus et la prof en déduisit que c’était ma zonz de passage et que j’étais possiblement ténor. Aussi me prit-elle dans sa classe pour prouver qu’elle pouvait transformer le vilain petit canard en cygne majestueux.
            Et telle Pygmalion, elle entreprit de me modeler à sa façon.
            Et, pendant 4 ans cela sembla fonctionner. Mon registre aigu se développa considérablement et mon timbre de baryton fit place à un timbre de ténor, plutôt léger d’ailleurs et qui finit par être reconnu et salué par le directeur lui-même.
            Mais la voix était rebelle, un jour là et l’autre non et, comme la technique semblait changer toutes les semaines je ne savais pas sur quoi m’appuyer et je ne maîtrisais rien.
            Mais il y avait plus grave, cette voix de ténor léger correspondait à des personnages falots de bellâtres énamourés et les interpréter m’affaiblissait comme si je me vidais de ma substance.
            Quelque chose n’allait pas. Un jour je craquai non pas mes aigus mais mes graves et cela m’alerta au point que j’en parlai autour de moi. C’est alors que l’on me dit que je n’étais pas le premier et que certains qui avaient quitté la classe l’avaient fait après consultation chez un phoniatre que j’avais connu dans les chœurs. Bilan: forçage glottique et début de formation de nodule. Trois ans de rééducation plus tard me voilà parti pour des stages avec un maestro Italien à Pise. Il me fait travailler en baryton mais c’est marche ou crève et bouffe de la pasta parce que tu es trop maigre. Mais la technique est enfin claire et je comprends dans mon corps ce que veut dire appui et chant sur le souffle. J’étais dans la souffrance, le plaisir commence à venir. Mais ce n’est pas encore ça car l’appel vers l’aigu est là et comme , baryton lui-même, il ne sait pas ce qu’est la bascule du larynx, il ne peut pas me l’enseigner.
            Alors, le hasard (?) veut que je fasse connaissance du frère d’une collègue et amie qui se trouve être prof d’éducation musicale et chef d’orchestre dans un conservatoire Parisien. Il me parle d’un collègue ténor, excellent prof, qui pourrait m’aider.
            Plus rien à espérer sur Montpel et mettre 800 km de distance entre mon père et moi ça peut être un bon plan. Donc, je demande ma mutation et l’obtiens comme il se doit.
            A peine arrivé dans la capitale mon nez se bouche à cause de la pollution et l’audition en est rendue pénible mais je suis accepté dans le classe du prof. Faut dire que j’ai présenté un air de fort ténor et que c’était sa tessiture donc il s’est forcément reconnu.
            Au cours du travail mon registre aigu refait surface ainsi que ma capacité à vocaliser.
            Ça le surprend et l’amuse et, un jour il décide de me tester en poussant mes limites.
            Et je monte: contre-ut !, contre-ré bémol !, contre-ré !, contre-mi bémol ! On s’arrête-là?
            Non, non, encore ! Et hop, contre-mi !, et hop contre-fa ! Bon stop je m’arrête-là! Lui dis-je.
            Et lui qu’est-ce qu’il me répond ? Que je suis un phénomène vocal comme il n’en a jamais entendu.
            Et non, je n’ai pas rêvé, voilà qu’il vient de m’appeler Farinelli !
            Pour ceux qui ne connaissent pas:
            https://www.youtube.com/watch?v=WuSiuMuBLhM
            Cela me met dans une telle colère que j’arrête les cours un mois avant l’exam de fin d’année, aloers que j’avais déjà un petit rôle dans le Carmen qui était en train d’être monté.
            Mais avant la colère il y avait eu les pleurs, incoercibles.
            Castrato, ma perché, perché ?
            Et pourquoi tous ces profs de chant en avaient-ils après ma virilité?
            Pouquoi étais-je si bouleversé?
            Quelques mois auparavant, j’avais, juste avant mon départ, fait une rencontre amoureuse qui avait provoqué un rêve, où j’étais prince accompagnant sa jeune épousée, quelque part en Inde.
            Puis, un soir de tristesse, il y avait eu la rencontre avec l’ange qui m’avait bercé comme un enfant et dont j’avais senti la puissance au-delà de l’amour inconditionnel.
            Je venais à peine de traverser la rupture amoureuse quand cette histoire de castrat me tomba dessus et ce fut la goutte: à la fin des vacances, j’étais incapable de remonter et reprendre mon boulot d’enseignant.
            Pourquoi, pourquoi, pourquoi?
            Qu’est-ce qui ne tournait pas rond chez moi?
            Au bout d’un an de travail avec le psy il m’apparut que j’étais écartelé entre mon métier au service des enfants et mes aspirations artistiques et qu’il me fallait me réunifié.
            La solution me parut être d’entreprendre des études de musicothérapie.
            J’y appris que la musique avait un rapport privilégié avec la mémoire. C’était flagrant avec les personnes atteints d’Alzheimer ou souffrant d’aphasie. Certains retrouvaient des souvenirs de leur jeunesse tandis que d’autres pouvaient chanter des chansons alors qu’ils avaient perdus l’usage de la parole.
            Parallèlement, des potes m’entraînèrent dans une aventure artistique qui regroupaient des théâtreux, danseurs, musicos accoustiques ou électroniciens et des plasticiens en vue de créer des spectacles éphémères autour d’un thème fédérateur.
            Malgré quelques vélléités de création j’avais surtout été interprête, et plutôt classique, que ce soit en théâtre ou en chant.
            Cette expérience me permit de découvrir des talents d’improvisateur que je ne me connaissais pas et d’incarner des personnages délirants que je croyais aux antipodes de ma personnalité. C’était tantôt Eros et tantôt Thanatos ou les deux à la fois mais jamais rien de neutre ou de
            mièvre.
            Et plusieurs fois je connus ce qu’on appelle « l’état de grâce », cette chose mystérieuse et magique où l’on n’est plus qu’un véhicule pour l’âme du personnage qui s’exprime à travers nous et en même temps en totale communion vibratoire avec chaque individu de l’assistance, hyper centré et partout à la fois dans un temps suspendu.
            A l’époque, je ne comprenais rien et je me contentais de constater et d’enregistrer pour plus tard.
            Aujourd’hui, je comprends, grâce à Laurent, que tous ces personnages qui m’ont traversé, remué, questionné ou bouleversé n’étaient que mes extensions qui se présentaient à moi en vue de leur intégration.
            Une de ces extensions, partageant la même ligne temporelle, me causa quelques soucis dans mon exercice professionnel car c’était un comique reconnu, et cela sapait mon autorité auprès des élèves qui le reconnaissait en moi. Il eut vent de mon existence et la rencontre faillit se produire mais sa mort brûtale l’empêcha. Le prof en moi fut soulagé mais je ne saurai jamais ce qu’il eût pu advenir de la rencontre.
            Laurent, si tu as une idée merci de m’éclairer.
            Je pense que ça pourrait être utile à d’autres.
            Tu me diras que c’est le boulot de notre esprit directeur de gérer ses 144000 extensions dont nous ne sommes qu’un 144000ème. Mais la question devient cruciale, alors si tu pouvais développere un peu plus, ce serait appréciable.
            Corrige-moi si je me trompe mais il me semble que si on s’occupe de monter en vibration et de déployer nos ailes de papillon ça aura une incidence positive sur toutes nos extensions, y compris celles qui ont subi les pires outrages.
            Alors l’image douloureuse s’effacerait et ne resterait que la liberté vocale absolue et la jubilation:
            https://www.youtube.com/watch?v=rXmF6h3Yd_A

          • Bon, j’étais pas parti pour raconter tout ça, surtout que j’avais autre chose à dire sur le chant.
            Et tout d’abord, à votre avis avec quoi on chante ?
            Ben dis donc, Frédo, tu nous prends pour des bleus? Tout le monde sait qu’on chante avec ses poumons et ses cordes vocales !
            Yes, ça c’est ce que tout le monde sait.
            Mais si je vous dit qu’on chante avec ses pieds, vous en pensez quoi ?
            Si, si je vous assure et d’ailleurs Laurent l’a dit dans la vidéo à propos de la guitare : faut de l’ancrage ! Et les pieds, c’est l’ancrage du chanteur. CQFD
            Et c’est tout ?
            Que nenni on chante aussi avec sa colonne vertébrale.
            Et tu charries-là, dis donc.
            Ben non. D’ailleurs, c’est pas moi qui l’ai découvert. C’est une dame qui s’appelle Marie-Louise Aucher et elle a appelé ça la psychophonie :
            https://www.youtube.com/watch?v=a83exKqTaCo
            Grosso modo on chante donc avec tout son système osseux, du grave à l’aigu, des pieds à la tête.
            Et même, on peut chanter au-delà du corps. Mais c’est juste pour les sopranos coloratures dans le registre de sifflet. j’ai longtemps cru que ça ne concernait que les femmes mais y a de plus en plus d’hommes qui ont conservé leur registre de sifflet, du moins dans la pop et avec micro comme le phénomène Dimash Kudaibergen (une histoire d’hormones ?)
            https://www.youtube.com/watch?v=KXkz5X7LTDM
            Bon, pour finir, revenons à ma petite personne (c’est ma taille qui est petite, parce qu’à l’intérieur ça fait pas pareil !).
            Car après ce que je vous ai raconté sur mon apprentissage vocal digne d’un parcours du combattant vous devez vous dire que c’est trop dur pour vous lancer dans l’aventure.
            Ben pas forcément. C’est juste mon histoire et je n’en retire que du positif. Car l’apprivoisement de ma voix a été un chemin d’intériorité qui m’a permis de me connaître en profondeur et sur tous les octaves dont parle Laurent.
            Et puis, peut-être certains d’entre-vous voudraient-ils savoir si je chante toujours ?
            Si vous avez compris que c’est tout le corps qui vibre quand on chante, alors vous comprendrez qu’il me le réclame tous les jours. Comme certains font leur jogging, c’est mon exercice physique quotidien et ma source de bien-être. Je ne fais jamais de vocalises pour me chauffer la voix, je n’en ai jamais eu besoin et j’aime pas ça. Je chante directement, a cappella, d’abord du classique puis je pars en impro sur des glossolalies, dans mes couloirs parce que y a une bonne réverb.
            Alors, je croyais que je ne chantais que pour moi et les petits oiseaux mais grâce à Laurent je viens d’apprendre que je suis écouté par l’invisible et que ça leur fait plaisir. Et moi, ça me fait plaisir de faire plaisir.
            Euh juste une dernière question: on peut pas t’entendre quelque part comme Lullaby, la sirène ?
            Ben j’ai créé une chaîne youtube mais elle est vide pour l’instant car j’ai quelques problèmes techniques à résoudre, le premier étant de m’offrir un micro niveau pro. Je sais qu’il y aura 3 play lists : une pour les morceaux classiques que j’aime chanter, une consacrée à des lieder de Schubert et la dernière à des créations en duo avec un ami avec lequel je suis en accord total. Je précise que je travaille en mao et que j’enregistre en 432 Hz car c’est à ce diapason que ma vois sonne le mieux. Je ne manquerai pas de poster ici dès que j’aurai quelque chose d’écoutable à présenter.
            thank_you

          • Ça c’est de l’autobio!!! thank_you
            Tu peux écrire en MP à Lullaby (au cas où elle ne reviendrait pas sur cette page… ça avance vite avec Laulau…) je suis sûre qu’elle sera ravie de parler d’une de ses passions z’aquatico-fantastiques!
            yes

          • Ah ! Ah ! La fine mouche que voilà !
            Yes, you’re right, Gwen. C’est que j’ai un long entraînement ! Ado et jeune adulte ce fut journal intime. Ma prof de philo m’a appris à penser « je » et ça m’a valu ma meilleure note au bac. Puis il y eut l’asso « Arts magiques » fondée par ma meilleure amie et dont le but était de spiritualiser la matière et matérialiser le spirituel. Il y avait un journal, « Le photophore » (le porteur de lumière). J’y racontais mes expériences dans le domaine spirituel.
            Je pourrais faire dans le théorique, ça m’éviterait de me mettre en avant et ce serait plus confortable mais sur quoi me baserais-je et quelle serait la légitimité de mes propos?
            Mais cette autobio est tout à fait partielle. Je pourrais en faire tout autant pour les pierres et moi, les plantes à parfum et moi, les hauts lieux vibratoires et moi, etc…
            Si ça t’intéresse tu pourras lire une partie de mon autobio, version homosexualité et spiritualité ici, sous le pseudo de Fred et Rick:
            http://miroir.urobore.net/index.php/post/2006/05/06/45-ouverture-occulte-une-clef-de-l-homosexualite-l-union-avec-la-mere-universelle#comments

          • Mince pas simple de te répondre! (il faut remonter loin! laugh )
            mais z’alors quand est-ce que tu vas remplir ton blogatoiperso qui est toujours en friche? smile

          • Ten, t’as raison !
            Même moi ça me saoûle de voir tout ce que j’ai pu tartiner !
            mais c’est qu’il se passe ici des choses que je sens prioritaires.
            Et, du coup, j’en oublie mes chantiers personnels.
            Je dois faire un gros article sur les pierres d’ancrage.
            Il me faut les prendre en photo.
            Et la pluis ou la grisaille sont prévues pour deux ou trois jours.
            Mais ça va viendre.
            D’autant plus vite que tu me l’as demandé (ça, c’est mon profil SDH).
            yes give_rose

          • il faut il faut il faux… smile
            lâcher prise et joindre le haut de la nasse
            et mon dieu : merci
            tout ce qui est vécu est gagné pour… l’espèce humaine ? smile
            les lignes du temps ont bougé – pour toujours

  12. Bonjour à tous,
    Merci à Laurent et à l’équipe. Appréciant particulièrement la musique, j’ai apprécié la démonstration.
    FDC à tous.

    Dernière chose, en URL, une petite chanson de la tradition Islandaise, je la joins car lorsque Laurent a parlé de « l’instrument préféré » des dragons, j’ai pensé immédiatement à celle-ci.
    https://youtu.be/LpiFmZLICgM?list=RDwsl-KHGe4Kk

    (Cette personne joue toujours pieds nues)

  13. Le gars qui connait tout sans rien savoir. J’adore !
    Comme tu l’as dit laurent, la musique c’est simple. Un ami te tend une guitare avec son plus beau sourire, tu regarde le ciel en grattant dessus, tu respire ressent le rythme et le dragon hurle en toi encore ! Bim bam swing ta da da zing zoung Et la maree redescend il y a les sirènes qui chantent, la melodie du bonheur. Poeut !
    Merci pour cette video qui fait du bien et quand tu veut on improvise une degustation vibral pour ton ami dragon.
    Zoub

  14. Merci d’avoir répondu à ma question sur la musique en 432 hertz. J’ai un prof de chant qui a fait le contraire du tien, il m’a encouragée (je chantais juste mais j’avais peur) sauf que je ne suis plus un petit enfant mais une mémé (branchée quand même). après trois années de cours, j’ai encore des blocages émotionnels qui empêchent ma voix de sortir pleinement. Je persévère car je suis toujours dans le contrôle.Parfaite démonstration que tu as fait là. J’ai apprécié. heart

  15. MAGISTRAL ET PASSIONNANT
    Délicieux souvenir d’avoir chanté en petites chorales, concerts en églises, vibratoires et tellement »jouissifs »….
    MERCI

  16. Salut Laurent , merci bien pour cette belle leçon et effectivement je regarde plus du tout ma guitare de la même façon . air_kiss good c’était excellent, ça va révolutionner mon apprentissage…… sans fin !

  17. enfin pu voir la video en entier et… le texte.
    Bien touché et je l’exprime.
    J’ai cherché une musique à envoyer à ton dragon… pas trouvé, mais j’ai joué, pour ton dragon et toi cette après-midi. J’ai joué comme… depuis très longtemps. Je ne joue jamais en public, mais j’ai joué pour les petits poucets. Je salue les musiciens, qui vibrent leur instrument. Je joue de la guitare, et il peut arriver que, même si l’instrument est « un os » comme on dit, la vibration sublime l’instrument. L’instrument lui-même évolue, grandit, c’est réel. J’ai une vieille guitare ; prends un vieux couple : tu crois tout connaître, avoir « fait le tour »… tu dis « bah ! on ne va pas plus loin ensemble, on a eu notre histoire… » et puis… la miss avec ses courbes que tu aimes toujours, te surprend à répondre à tes assauts, à se dépasser, à gémir dans les octaves, à délivrer ses bas(s)es, à pourfendre les ténèbres et joindre le ciel qui résonne
    – caliente, mucho caliente.
    L’instrument dépasse ses limites avec soi, pas besoin d’être virtuose, ça vient tout seul et
    la 5d est une contrée ouverte.
    J’ai joué pour Lolita aussi ^^ smile
    on continue les dépliages de tôles ^^
    ça va rentrer, les cours, forgeons, forgeons punish smile

  18. Putain merci chef t’es génial !
    j’ai ouvert mon blog sur la musique le mois dernier alors ça me parle ! Je mettrai ce que je viens de voir dans la partie « vidéos » of course
    Tu dis vers la 9ème que plus on descends sur le manche plus on voyage dans les octaves supérieures, petite démo d’un grand de chez grand dans le premier morceau :
    https://www.youtube.com/watch?v=kPdVr1b3i00

  19. Haaaaaaaa je suis bien contente de cette video moi qui suis une sirene sur d’autres dimensions et qui suis en grand lien avec ces créatures. D’ailleurs j’ai pu recevoir plein de chants de leur part et c’est une vibration de malade. En tout cas la musique a toujours fait partie de ma vie et je chante et compose depuis toute petite Donc ce que tu me dis ça me parle carrément ! Quand je chante parfois….c’en est presque gênant mais c’est presque comme faire l’amour, c’est vraiment une partie de mon âme que je donne. C’est transmettre une frequence, une information, c’est une empreinte de nous meme, de notre émotion …Moi cr que j’adore surtout ce sont les berceuses …d’où mon pseudo
    Je suis à fond dans des nettoyages avec mes  » mémoires » de sirene depuis quelques temps ( et faut absolument que je retourne vivre près de la mer mais j’ai pas le fric pour T-T muhuhuuu) Donc du coup ta video me parle complètement. Merci d’en parler . Aux noms de tous les créatures poissonneuses qui peuplent les océans hinhin.
    Tiens pour le fun j’ai envie de partager deux morceaux sortant de mes entrailles et celle de la sirene que j’ai transformée en guitare parce qu’elle faisait chier ( c’est une treeeees longue histoire huhu)
    Ca c’est une compo: https://youtu.be/R3XmKgZZ1xo
    Et ca la chanson des sirenes dans pirates des Caraïbes laugh :
    https://youtu.be/uhofkjnzgF8
    Et ca c’est une berceuse que j’avais écrite qui raconte une jolie histoire : l’enfant de la lune et de l’océan : https://youtu.be/NJ1Z-_NTbsU
    Au plaisir si ca vous donne envie de vivre de folles aventures avec nous dans les abysses ( :-p ) !!! Bisous mélodieux

  20. Haaaaaaaa je suis bien contente de cette video moi qui suis une sirene sur d’autres dimensions et qui suis en grand lien avec ces créatures. D’ailleurs j’ai pu recevoir plein de chants de leur part et c’est une vibration de malade. En tout cas la musique a toujours fait partie de ma vie et je chante et compose depuis toute petite Donc ce que tu me dis ça me parle carrément ! Quand je chante parfois….c’en est presque gênant mais c’est presque comme faire l’amour, c’est vraiment une partie de mon âme que je donne. C’est transmettre une frequence, une information, c’est une empreinte de nous meme, de notre émotion …Moi cr que j’adore surtout ce sont les berceuses …d’où mon pseudo
    Je suis à fond dans des nettoyages avec mes » mémoires » de sirene depuis quelques temps ( et faut absolument que je retourne vivre près de la mer mais j’ai pas le fric pour T-T muhuhuuu) Donc du coup ta video me parle complètement. Merci d’en parler . Aux noms de tous les créatures poissonneuses qui peuplent les océans hinhin.
    Tiens pour le fun j’ai envie de partager deux morceaux sortant de mes entrailles et celle de la sirene que j’ai transformée en guitare parce qu’elle faisait chier ( c’est une treeeees longue histoire huhu)
    Ca c’est une compo: https://youtu.be/R3XmKgZZ1xo
    Et ca la chanson des sirenes dans pirates des Caraïbes laugh :
    https://youtu.be/uhofkjnzgF8
    Et ca c’est une berceuse que j’avais écrite qui raconte une jolie histoire : l’enfant de la lune et de l’océan : https://youtu.be/NJ1Z-_NTbsU
    Au plaisir si ca vous donne envie de vivre de folles aventures avec nous dans les abysses ( :-p ) !!! Bisous mélodieux

    P.S

  21. Salutation Freres Marcheurs!

    Merci Pour cet article qui me fait vibrer Laurent.

    Passionant pour une guitariste en aprenti-sage !
    Le Tam-Tam m’Un-spire Grandement depuis que J’ai ete spectatrice d’un mini concert en plein Air.
    C’est mon Dragon qui a du Etre Aux Ange ce jour la!
    En tout cas, je me sens attiree vers cet Un-strument depuis..!

    J’adore tes analogies entre Scientifique et Artiste.
    J’ai debuter avec les Science mais ai tout remis en cause pour l’Art!

    Dessin, chant, guitare, piano, et Tam Tam..
    Voila Ce qui m’Inspire !

    Bonne Vibes a Chacun.
    Gratitude a Chacun pour vos Experiences partagees!

    FdC Unite Arc-en Ciel

  22. Laurent je suis admirative…Je regarde cette vidéo pour la deuxième fois est vraiment cette maîtrise que tu as dans ton langage est admirable. je suppose que à force de discuter avec ceux de l’invisible tu utilises les mots autrement:pas de jugements,pas d’émotions indésirables ect…bref des émotions apaisés et sur la bonne fréquence. Belles leçons pour nous.Mercis

  23. L’instrument préféré des dragons?
    Handpan, hangdrum, tambour chamane, tam tam ?
    Pour sûr quelque chose qui résonne longtemps.
    Comme je n’arrivais pas à me décider, mais que j’avais une petite idée qui n’avait pas été évoquée, je me suis dit que le mieux était de poser la question à ma dragonne et de me laisser guider sur youtube.
    L’instrument fut trouvé hier mais je n’étais pas satisfait par ce que j’entendais.
    Et, ce midi, ça y est, enfin trouvé exactement ce dont je rêvais.
    Pump up the volume and Enjoy it !
    https://www.youtube.com/watch?v=xl46w3hN4J0

  24. Après la peinture intuitive, je me laisse faire dans et par le chant (champ) intuitif.
    Les surprise sont là … un enchantement … pour tous, dans le monde visible et invisible, je confirme. Un délice qui transporte immédiatement. <3

  25. Merci à Sirilo pour le player 432.
    C’est génial qu’il calcule en temps réel. Avant pour passer en 432 je devais passer par un éditeur de wave et le temps de calcul était très long, du coup je n’avais converti qu’une petite partie de mes MP3.
    Néanmoins tous les morceaux ne sont pas en La 440, certains sont même directement en La 432. Il faut donc comparer l’accordement avec un instrument de référence afin de choisir le player adapté.

    Merci au chef pour sa vidéo géniale. smile

    En ce moment je suis amoureux du travail de ces deux jeunes artistes virtuoses. Ils font faire un saut quantique au violoncelle et assurent dans tous les styles. Leur nom est 2Cellos et je vous met un lien vers une sélection de morceaux :

    https://www.youtube.com/watch?v=uT3SBzmDxGk&list=PLjgRy8dys94HurXyeSDz6oHU_IsyYNFkE&index=1

    Bonne écoute !

    • Vouah merci Gwalarn ! Je viens de regarder la 1ère vidéo des 2Cellos et ils sont géniaux ! Je n’avais jamais vu ni entendu le violoncelle joué et interprété comme ça : ça ressemble à un morceau de rock joué en live !!!! Génialissime smile good bravo

    • C’est qui ces mecs ? Complètement fadas qu’y sont !
      J’achète ! Et je les prends tels quels. Pas la peine de les empaqueter.
      Y f’raient rien que tout déchirer !
      Mégagrave !
      thank_you

      • Ben voila !
        Quand on parle de l’élévation de fréquence de la terre vous en avez un exemple juste sous le nez ! En plus ils sont sortis en 2012 !
        Merci de parcourir toute la playlist car ils sont très éclectiques. Il y en a pour tous les goûts.
        j’espère que vous aurez autant de plaisir à les découvrir que j’en ai eu moi-même.
        Bises à toutes et à tous !

  26. Bonjour à tous !
    Grâce à vos différents liens, j’ai pu apprécier des vibrations comme j’apprécie. J’ai découvert tant d’autres liens suite aux vôtre que je viens de passer ma journée à vibrer dans mes tripes. Ça fait un putain de bien (excusez-moi l’expression) mais c’est la pure vérité.

    Je laisse un commentaire juste en tant que simple lecteur et je vous propose une découverte (pour moi) qui incarne au plus profond de lui la justesse en tout alliant une êtreté à sa grille d’émotivité tout-à-fait remarquable. Si un jour, je veux me regonfler, je n’aurai plus qu’à aller écouter cet adagio…
    https://www.youtube.com/watch?v=EhfWSx_I_Hc

    et puis me raccrocher à un aspect plus rythmé qui me raccroche à d’autres extensions plus « sudistes » où l’amour de la guitare me transperce les tripes à un point tel que j’enrage de ne pas avoir le temps d’apprendre à jouer de la guitare (c’est au programme mais pour ça il faut que j’arrive d’abord à devenir immortel car ça risque d’être long vu mes handicaps actuels…)
    https://www.youtube.com/watch?v=EKWyn2e1Zmg

    Il y a bien d’autres aspects musicaux qui me branchent mais je ne veux pas surcharger ce commentaire. En tout cas merci pour m’avoir aiguillé via vos commentaires. La musique c’est bien un truc que je désire explorer de tout mon coeur et ça se fera quand j’aurai plus rien à dire (je suppose)… laugh

  27. Pour ceux qui veulent de la pluie :
    CES CHORISTES SE FROTTENT LA PAUME DES MAINS …
    https://youtu.be/-c9-poC5HGw

    Un bon film en concordance avec cette thématique, loin d’être un Fmlamby lui … plutôt genre le cercle des poètes disparus :
    PROFESSEUR HOLLAND
    https://www.youtube.com/watch?v=c68Z7-qVu7g

    Pour la poésie et les vibrations que capte le môme : AUGUST RUSH
    https://www.youtube.com/watch?v=UA7qG8OrnZI

    Y’en a un paquet d’autres bien sûr, smile

  28. Super! Faut que je m’accorde !
    Pour la corde qui enroule l’autre j’aurais dis que c’était une manière de matérialisé le féminin et masculin! Une constante, enroulé d’une courbe…! smile

  29. Re-bonjour.
    Il y a quelques mois j’ai placé un gros 3C2P sur chacune de mes enceintes en leur demandant de gérer le son. L’effet n’est pas immédiat mais au bout de quelques heures d’utilisation le son est modifié. Il y a plus d’ampleur et de précision dans la scène sonore. Cela s’accentue avec le temps.
    Est-ce que quelqu’un à tenté l’expérience ou pourrait la tenter ? J’aimerais savoir si je suis débile ou si d’autres personnes constatent un changement.
    A un niveau 3D on pourrait concevoir que le quartz entre en interaction avec l’aimant du haut-parleur par effet piezzo-électrique ; les vibrations du son poussant le cristal à générer un champ électro magnétique qui ferait feed-back sur le champ électro-magnétique de l’aimant. Ce n’est bien sur qu’une hypothèse de ma part.
    Une autre question débile : quand je tiens deux cristaux près l’un de l’autre mais sans qu’ils se touchent je ressens un effet semblable à celui de deux aimants qui se repoussent. Là encore suis-je tout seul ou d’autres ont-ils le même ressenti ?
    Merci d’avance pour vos réponses s’il y en a. unknw

    • Re à toi Gwalarn.
      Bon, j’ai déjà dit combien la musique était ma passion primordiale et cela fait longtemps que je m’inquiète d’améliorer mon écoute. Le but étant de supprimertoute impression d’artefact pour se rapprocher au mieux des conditions d’eun bon concert dans une accoustique optimale. Par le passé j’ai testé pas mal de choses considérées comme ésotériques.
      Depuis que je m’intéresse aux pierres et cristaux je n’ai pu résister à l’envie de les tester sur mes électroniques.
      Tourmaline biterminée en aval pour lutter contre les perturbations électro-magnétiques c’est basique et effiscient. Je place quelques quartz roses au niveau des sorties modulation ainsi que HP de l’ampli. Cela humanise les électroniques en leur donnant une chaleur propre à l’analogique. Et c’est la pierre de l’amour inconditionnel. L’émotion est donc présente et s’écoule librement.
      De même, quand j’ai reçu mes LAU, ai-je eu l’idée de les placer sur mes électroniques et cela eut une incidence en terme de couleurs, scène sonore et véracité instrumentale.
      Avant j’avais une eau mystérieuse que je vaporisais deux fois à une semaine d’intervalle sur mes nouveaux CD ou DVD et cela avit une incidence en terme de présence et de confort de vision et d’écoute. Malheureusement, l’ingénieur-concepteur de ce produit miracle décida de cesser son activité pour s’occuper de son jardin. Et pas de repreneur. Et je n’avais qu’un flacon en stock dont je finis par venir à bout. Mais, entre-temps je m’étais mis à l’eau encodée et je la testais sur tout ce qui me venait à l’esprit. C’est donc tout naturellement que je fis un test comparatif sur un CD et sa copie. D’abord rien et la copie était tout de même un peu moins bonne que le CD. Après vaporisaion d’un peu de mon ultime flacon sur le CD et d’eau encodée sur la copie, les deux étaient nettement améliorés mais surtout la copie qui était maintenant aussi bonne, voire meilleure, que le CD original. Après cela, ils ont droit à une démagnétisation et à un passage sur un plateau en céramique émetteur d’ions négatifs et l’écoute alors devient transcendante. Si tu veux bien essayer, j’aimerais avoir ton avis. Le process est simple: 3 vaporisations à trois secondes d’intervalle par face puis essuyage avec un chiffon non pelucheux.
      Voilà z’ai tout dit ! boast

      • Merci de ta réponse inspecteur Fred-Derrick. heart

        Tu me donnes l’idée d’essayer l’eau encodée sur les vynils.

        Je suis un vieux dinosaure tout juste sorti de Jurrassic Park et la technologie cd/dvd est pour moi ésotérique. Mais je jure de l’essayer dans ma prochaine vie. Je pourrais alors répondre à ta question.

        Pourrais-tu s’il te plait tester les cristaux sur les enceintes ?

        Pour l’humanisation du son la meilleure technique est selon moi un ampli ou pré-ampli à lampes. Je me rappelle encore les sessions de répétitions où nos amplis à lampes captaient la radio la nuit. C’était beaucoup plus vibratoire que la technologie numérique actuelle (qui a aussi certains avantages je ne le nie pas).

        Dans la préhistoire de la technologie de la radio on parle de postes à Galenne où c’est un minéral qui réalisait le tuning, c’est à dire l’amplification des fréquences par un phénomène mécanique de résonance. Il y a donc un lien très fort entre les minéraux, les vibrations et partant la musique.

        Si l’on parle de la sylicon valley ce n’est pas à cause des implants mammaires qui sont viraux pour les hôtesses d’accueil travaillant dans cette région. Le quartz de par sa pureté et ses propriétés vibratoires et électro-magnétiques est à la base de la technologie binaire de l’information.

        Mais de la galenne bouseuse et mal raffinée suffit pour traiter de la vibration sur un mode analogique.

        Voila c’était juste une tentative de réhabilitation des minéraux moins nobles face au phénix SiO2. L’analogique contre le numérique, David contre Goliath, le pot de terre contre le pot de fer…

        • rofl rofl ah vraiment on se régale ici!!!
          Laurent tu as eu l’idée la + géniale de l’an 5 en organisant la Teuf de la Zikmu chez toi!
          ça met tout le monde en joie! friends
          je lève ma bouteille d’eau encodée à votre santé à tous!
          kiss air_kiss

        • Vieux dinosaure ?
          Me too !
          Mais j’ai eu un upgrade au cours d’un coma quand j’étais ado.
          Alors, depuis, je sais pas, y’a comme un plus, mes racines dans le passé parfois lointain et mes antennes qui captent l’air du temps. Après, c’est pas la course à l’innovation et je fais des choix que je considère prioritaire. L’analogique, c’était bien mais contraignant et difficile à entretenir. Alors le CD fut pour moi une libération. Certes, au début c’était plutôt froid et désincarné. Mais c’est comme pour tout, y a matos et matos. Dans ma quète du son idéal j’ai rencontré des passeurs passionnés et j’ai fait évoluer mon système de reproduction en fonction de mes moyens. La source étant primordiale j’ai investi dans un lecteur CD/SACD superlatif que j’ai quelque peu amélioré en changeant l’embase IEC et le fusible. Il y a quelques temps mon vieil ampli YBA m’a lâché et la réparation coûtant fort cher, je me suis dit qu’il était peut-être temps de passer à un ampli à tubes. Mes moyens nettement amenuisés m’ont conduit vers le made in China à un prix si bas que j’étais dubitatif mais je fus scotché dès la première écoute. C’était fou: en tout il était supérieur au YBA que j’avais payé 10 fois plus et qui était considéré comme un des meilleurs amplis transistors ! Et lui aussi je l’ai quelque peu amélioré grâce au DIY.
          Ah! j’oubliais: mes enceintes sont des panneaux électrostatiques Martin Logan et je vaporise de l’eau encodée sur la membrane de temps en temps. Donc je veux bien tester les 3C2P sur le caisson de grave.
          Mais ton histoire de galène, ça m’a fait tilt. Y se trouve que j’en ai quelques morceaux, alors je vais tester ce que ça donne sur l’ampli.
          Mais bon le squatt des hi-fiistes n’a pas vocation à perdurer.
          Donc, si tu veux continuer cette passionnante discussion, je te propose de me faire une demande d’amitié sur Petit Poucet. On pourra s’envoyer des mp.
          Salutations Gwalarn
          thank_you

  30. CQFD
    Remarquable
    En mode phosphore je cherche à tâtons un lien entre le jeu de cordes et les hexagrammes du sdh-SPHI…
    Si l’Esprit Directeur est une guitare, toutes Ses incarnations se déroulent en même temps et sont reliées aux grilles, Il est responsable de ce qui va sortir de la guitare puisqu’Il joue.
    Les 4 cordes graves sont recouvertes d’un fil spiralé servant de guide permettant à l’onde interne de circuler de façon fluide sans être parasitée par d’autres fréquences.
    Un tour de fil correspondrait à une incarnation, donc, dans un corps ici, nous sommes bien spatialement maintenus connectés à une fréquence-corde précise, avec une correspondance particulière avec toutes les expériences se déroulant à cette fréquence-là? (même si nous vibrons avec l’ensemble de l’instrument)
    Donc on retrouve les quatre éléments de la manifestation (le cinquième, l’Espace, l’Ether, Akasha, trame subtile invisible, se serait-il « caché » dans les deux cordes aigües?)
    Je vois également les Quarts du processus de développement (Initiation Civilisation Dualité Mutation) compris dans le 00-01-11-10 (J’apprends Je comprends, J’améliore Je diffuse)…
    Bref avons-nous d’autre choix que de nous accorder, en gardant le rythme, et rester à l’écoute finalement (sentir les contrastes entre un état-note et un autre) car notre Âme n’est-elle pas le véritable harpiste?

    Gratitude infinie
    Vibratoire est le Feu du Coeur

  31. le GAMELAN…
    comme le Sitar indien, le Gamelan est instrument vénéré et sacré…
    il s’agit d’un ensemble d’instruments à percussion, dont des gongs, qui forment un seul instrument (indonésien). C’est Magique.
    https://www.youtube.com/watch?v=sZZTfu4jWcI

    cadeau GONG (vie éternelle assurée… ou pas) shock laugh
    https://www.youtube.com/watch?v=Mma2Labgdw0

    cadeaux DINGOS
    Hermeto Pascoal – Música da Lagoa
    https://www.youtube.com/watch?v=06Qm-Z5OsHw

    « Tchavolo swing »… si tu franchis ce lien tu seras touché de la « folie tzigane » à tout jamais…
    https://www.youtube.com/watch?v=2OH18sYPQO0
    https://www.youtube.com/watch?v=BQn6Qb-9mD8
    à 5’08… https://www.youtube.com/watch?v=X3-sBUGhDTA&list=PL48E11D792664C50F&index=6

    Les Frères Jacques : Monsieur William…
    https://www.youtube.com/watch?v=efukIiigN9A

    Non pû possib’ arrêter la machine ^^

  32. FORMIDABLEMENT GÉNIALISSIME….
    Bravo et merci Laurent, une explication tellement simple, que je vais devoir la réécouter, et la réécouter encore…
    Feu du Cœur Laurent, l’équipe au sol et tous

  33. Oui, sublime, la fin de la vidéo, est extraordinaire. On sent que tu es emporté et que tu parles d’une autre dimension …. Je ne suis ni musicien , ni chanteur, traumatismes remontant à loin, et pour tout dire je m’attendais à me faire chier sur cette vidéo, mais je l’ai écouté 2 fois et elle est sublime, avec final envoûtant ! Meilleure compréhension des grilles, et du véhicule de lumière. Putain, moi qui n’ai ni dragon, ni petite fée pour m’accompagner, je me dis qu’il va me falloir chanter pour les voir apparaître ! c’est pas gagné ! j’ai peur de les faire fuir plutôt ! haha ! Merci, Laurent !

  34. Grand merci give_roseà notre chef d’orchestre pour cette démonstration qui nous porte à l’unisson belle harmonisation à tous et toutes…FDC smile friendsheartheart

    • Merci ! tu as l’air de t’éclater, ça fait plaisir à entendre yes . Si je peux me permettre, je sens même une légère retenue « classique » peut-être? ça donnerait presque envie que tu lâches encore plus la sauce comme on dit. C’est juste mon avis que tu ne m’as pas demandé en plus, fais-en ce que tu veux !smile

  35. Cet essai date de 15 ans. Je ne suis plus tout à fait le même aujourd’hui, surtout avec l’accélération vibratoire. On doit s’y remettre cet été et ça risque de « déchirer grave » comme dit ma fille ! crazy

  36. A la minute 50’55, extrait d’un morceau culte qu’on a tous joué un jour : « L’Evadé « !!!!!! laugh
    Il faut bien rire un peu …
    N’empêche que tu m’as donné, cher Laurent,l’idée de dépoussiérer ma bonne vieille Fender accoustique pour composer mon hymne à l’Univers, ma contribution à tout ce que tu nous encourages à vibrer ….
    Un immense merci à toi !!!!!!!!!!!!!!!

  37. Bonjour et feu du coeur à tous !
    Bon désolé, je suis un peu à la bourre du coté des articles.
    En tout cas très bonne article, un peu déçu de ne pas avoir entendu le petit Futé nous jouer un petit morceau ;).
    Laurent dont donc article Tu as abordé la fameuse fréquence du 432Hz.
    Qu’est ce qui en est des autres fréquences dont on parlent souvent sur le net et sur lesquels ont trouvent beaucoup de musiques sur Youtube, comme les 396Hz, 417Hz, 528hz, 639hz, 741hz et 852hz? Est ce vraiment de bonnes fréquences ou de la pure falsification ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*