126 – La Magie des Grilles

grille_06Toujours à l’écoute de vos éventuelles questions par rapport à mes délires, je me propose aujourd’hui de vous refaire un tableau général, mais avec des variantes, afin que vous compreniez la véritable mécanique qui est en œuvre en tant que Créateur Incarné.

Cela pourrait être prétentieux par rapport à nombre d’individus se pensant être dans les hautes sphères spirituelles ou intellectuelles, mais vous allez pouvoir constater que la Vérité est simple, toujours simple, surtout quand c’est expliqué avec des mots et des dessins basiques.

Le fond l’emporte sur la forme et je reconnais que mes gribouillages au tableau sont loin d’être l’esthétique incarnée, surtout grâce aux techniques infographiques actuelles. Je suis à des années lumières de tout ça malgré une tentative d’utilisation d’un matériel de projection informatisé.

Dans ma tête, cela allait être beau, efficace par le gain de temps (1 clic de souris et hop tu as un super dessin super classe) mais finalement trois-quatre marqueurs aux couleurs douteuses suffisent à leur peine car le frein principal a tout ça était en vérité l’impossibilité de faire du live, du direct car l’informatique demande de tout préparer à l’avance et t’oblige à suivre un formatage, une feuille de route qui est incompatible avec ma fluidité légendaire à faire des apartés.

Bref, ce que vous trouverez dans la vidéo suivante est un résumé hors norme du fonctionnement d’une entité incarnée dans un corps physique et jouant dans un décor absolument illusoire mais pourtant perçu comme extrêmement réel.

Même les plus grosses pointures scientifiques voire spirituelles ici-bas sur cette planète ne seront à votre niveau de compréhension quand vous aurez vraiment compris le principe que je vous décris dans cette vidéo.

Cette vidéo explicative sera suivie d’une autre vidéo à paraitre dans l’article suivant. La première explique le principe tandis que la seconde vous démontrera qu’une grande partie de la population mondiale met ce principe en œuvre sans même en être consciente via ce que l’on appelle la musique.

En gros, on regarde la théorie maintenant et pour la pratique ce sera juste après. Je suis sûr que vous allez être autant surpris qu’emballé, car vous aviez tout sous le nez sans même savoir tel un Jourdain faisant de la prose sans le savoir.

Nous sommes des Dieux et pourtant nous continuons à nous regarder comme des moins que rien. Aussi, j’espère que cette vidéo vous aidera à découvrir le comment du pourquoi et que vous saurez rattacher l’information donnée aux multiples expériences et vécus de cette humble vie malheureusement pas aussi brillante que vous auriez aimé qu’elle soit.

HG_059Durée 1h00

J’espère qu’avec cette vidéo, vous avez eu quelques déclics salvateurs vous révélant la simplicité du fonctionnement d’un être humain dans un premier temps mais aussi de toute entité incarnée dans la matière tout autant que dans les autres dimensions comme celle des EDLN par exemple.

N’hésitez pas à revenir sur cette vidéo régulièrement car souvent la révélation amenée par un déclic vous empêche de voir une autre information qui aurait amené à un autre déclic tout aussi bienvenu. Notre capacité d’intégration est forcément limitée à un fragment à chaque fois sinon nous tomberions fou si trop de déclics en même temps se produisaient.

La sagesse implique un avancement proportionnel à votre capacité de remise en cause de vos fondamentaux parce que si vous allez trop vite, alors c’est la folie que vous croiserez sur votre chemin et non pas la sagesse.

Aussi, malgré le temps que cela prendra pour que vous intégriez l’information donnée suffisamment en profondeur, je vais quand même continuer à publier car je sais que vous pourrez toujours alors revenir sur l’information délivrée.

Ainsi la prochaine vidéo sera une vidéo de détente et de rire qui vous démontrera combien le préhumain malgré son ignorance crasse est capable d’être un Dieu en action sans même le savoir. C’est hallucinant mais vrai !

Laurent DUREAU

118 commentaires sur 126 – La Magie des Grilles

    • J’ai une petite question avant de temps en temps mon crâne vibrait ou pétillait en fonction des rencontres. Aujourd’hui cette vibration m’accompagne à 80% de mon temps
      Face au soleil,au contact des minéraux,des végétaux surtout les arbres elle s’accentue.Et la je parle pas de certaines personnes ou tout mon corps vibre à l’intérieur, ou juste une photo d’un visage. J’aimerais votre éclairage en regardant votre vidéo j’ai pas pu faire autrement que de m’endormir impossible de résister et c’est pas la première fois. Avez vous un éclairage ? Merci pour tout ça

  1. merci beaucoup, géniale, on attend la prochaine avec impatience, et surtout pas que l’on change de prof, on te garde, c’est vrai que le fait de te voir déambuler devant le tableau tu fais frétiller toutes nos grilles et la journée va être merveilleuse. bisous et feu du cœur à tous.

  2. Je suis émue et joyeuse devant toutes tes informations dont certaines « l’infiniment grand suit les mêmes règles que l’infiniment petit, etc…. ». Elles m’étaient déjà acquises par intuition depuis ma toute jeunesse (j’ai retrouvé ces notes dans mon carnet secret). Et puis on avance dans la vie et on passe aux tâches quotidiennes, finie la recherche du Soi profond… et quand même ça vibre toujours en soi et on revient marcheuse encore et encore, c’est en nous dès l’enfance.
    Mais , expliqué par toi Laurent cette vidéo est d’une telle richesse culturelle vivante et bénéfique. Tous les enfants et adolescents du monde devrait pouvoir t’écouter et te voir et t’entendre, en vibrer de joie.
    Ce serait une avancée tellement exponentielle pour leurs fréquences vibratoires bonnes pour la collectivité, pour le reste de la population et de l’environnement, la terre et pour l’univers good par effet holographique, dimensionnel/espace et fractal . Grand merci au plombier c’est super on se sent « grandir » à chaque fois. Feu du cœur à tous.

  3. Waoh!… Pas Question de changer de professeur!…

    Tout a fait en phase avec ce que tu dis !…

    Un Grand Merci Laurent pour cette Vidéo Magistrale!..

    ça commence à rentrer de plus en plus Facilement Tes Explications.

    Feu du Coeur à Tous . heart

  4. Salut les gueus et les gueuses crazy, ainsi qu à monsieur le Duc cool !  » les visiteurs « . En ce moment , le rock et blues des années 60 me font vibrer mais comment savoir si c est positif car il y a déja eu par le passé , des musics involuantes qui me faisait vibrer ( ? ). à part ça , quand j était ados , j avait l habitude de fumer des joints en écoutant Bob Marley , alors j était en joie et la music me faisait vibrer ! Et , il se passait un truc incroyable , à chaque fois que c était nuageux , le soleil apparaissait ! Du coup , j avais l impression que c était moi mais je pensais également que c était l entité de Bob qui faisait ça car je le voyais comme un dieu . Alors , je me posais quand même la question  » es ce que j ai un grain ?wacko  » . Es ce le cas ? Es ce que c était moi qui produisait ça ? Es ce que c était un égrégore ? Merci et pardon pour les fautes.

    • https://www.youtube.com/watch?v=jw-KAaXlGnc
      Alors Grégo, c’est toujours difficile de laisser la bière et l’herbe? Choisis alors les meilleures, et vibre avec la musique qui te fait vibrer, c’est que c’est ce qu’il te faut.
      Dans certaines musiques, il y a des codes pour notre ADN, dénitrification de l’eau pour « à la claire Fontaine », la guérison de la tuberculose dans le lac des Cygnes de Tchaïkovski, la rédemption- pardon à soi-même dans le final de l’acte premier de la Forza del destino de Verdi, l’ouverture du cœur et la compassion dans le deuxième mouvement de la 7ème symphonie de Beethoven, … il y en a d’autres dans les Beatles et John Lennon, dans Bob Marley, etc etc, qui ont bossé dans leur propre ADN sur le chemin de libération de la dépendance à la drogue et l’alcool et ont certainement dû en matérialiser des codes dans leurs musiques…
      J’ai trouvé un jour le lac des cygnes de Tchaikovski dans mes cellules, elles fonctionnent en pulsation, en rythme, en mouvement, ça ne se peut autrement, le cœur pulse et les cellules pulsent en réponse, et leur fonctionnement même est musical (les ribosomes qui synthétisent les protéines, l’assemblage de l’ADN cellulaire, les échanges osmotiques, la respiration, la construction cellulaire, etc). Je suppose que Tchaikovski a eu accès à cette mélodie cellulaire pour écrire certains de ses morceaux. Il existe d’autres mélodies qui se superposent, au niveau des organes, mais aussi au niveau de l’ADN, au niveau des atomes ou des volumes de Planck, ou des corps planétaires…
      Je confirme qu’il se passe quelque chose entre l’état intérieur et le temps météorologique. Je suppose que quand on est intérieurement aligné sur les séquences musicales accordées, ajustées de nos organes, de nos cellules, de nos protéines, de notre ADN ou de nos atomes, il se passe quelque chose avec le soleil qui apparaît alors toujours malgré les nuages ou les chemtrails. Des vortex nettoyant se mettent en place et lui laissent la place.
      Tu n’as pas un grain, tu as une graine, prends en soin. smile

      • salut Gaby ( si je peux me permettre ? ). Oui , il y a des programmes dans la music et c est pour ça que je n écoute plus de music involuantes , d ailleurs , je ne fume plus de joints depuis 20 ans et je n écoute plus de Bob non plus , j en suis gavé ,j avais la collection complète et je les écoutais en boucle ! En tout cas , intéressant ce que tu raconte , j ai appris des choses ! Si il y a de la music évoluante , je suis preneur , je vais éssayer tchaikovski et je vais regardé ton liens ! Merci .

          • Bonjour tout le monde.
            Voilà j’aimerais bien rajouter mon opinion sur ce thème, car on a tous passé par ce stade celui de l’écoute de la musique.
            Vous savez tous que les involuants sont très bien renseigner sur ce sujet et donc ils l’ont falsifié aussi à savoir que ils ont fait un déphasage entre la fréquence de “l’être “ et celui du LA de 6 Hz
            Et Pour savoir le bon fonctionnement d’un cerveau on le mesure avec un électro électroencéphalogramme donc des Hz
            Quand on écoute de la musique sous l’effet de la fumette on a le plaisir de la profondeur de l’écoute, mais on ne sait pas la qualité de la profondeur.
            Si c’est dans des eaux trouble (rythme cardiaque et répétitive généralement sans mélodie)
            Ou dans des eaux claires rythme en phase avec notre fréquence donc en harmonie. Mais le plaisirs est toujours la car on est on profondeur “état méditatif “
            Bref ce n’est pas évident d’expliquer ce truc car c’est dans l’émotionnel.
            Voilà un exemple de musique qui me fait évader de la 3d :
            https://youtu.be/p_QcldXSnz0
            Vous remarquez la communication des 3 maitre par le biais de leur instrument et comment ils causent avec leur instrument c’est à couper le souffle si on suit les notes.
            Par contre celui-là c’est un maitre il m’extirpe de la 3d dès la premier note :
            https://youtu.be/jbwLMMAmQPM

            Bref ce n’est évident à expliquer le sensitif par le verbe.

            Aller bon écoute et A+

        • Involuant ?? ou pas.
          https://www.youtube.com/watch?v=6nyDY1g5WvY
          Ecoutez les paroles et observez ce qui ce passe ( 2min20 )
          Et le résultat, élection, fin du bain de sang.. et le rayonnement de cette musique sur la planète..
          La puissance de l’amour.
          Bob Je t’aime heart

          Pour la musique,
          jouer à l’octave ensemble, pas de souci.
          jouer un même morceau dans des tonalités différentes, oui mais pas ensemble.
          Et pour improviser sur une grille d’accords, choisir la bonne gamme et au bon moment.
          Bonne fête de la musique !!
          smile give_rose heart

        • Sacré Grégo ! smile
          En fait au-delà du classique ou du style ou la fréquence 432 / 440 Hz, il y a la mélodie (le bout de code), le rythme, le tempo, l’interprétation, et tout cela franchement ça change tout d’un interprète à l’autre. On peut ne pas aimer un compositeur juste parce qu’il n’ y a pas aujourd’hui de bons interprètes de ce compositeur ! Et que ce qui est joué de lui est massacré d’une manière ou d’une autre. Par exemple Chopin était célèbre pour son rubato (il transformait le clavier en un ruban poétique de sons légers qui faisaient chanter l’âme, d’après les témoignages, et personne ne pouvait l’égaler). Et aujourd’hui son art du toucher du clavier est toujours réduit à jouer rapide et fort, à taper sur le piano avec énergie, et c’est insupportable d’écouter cela. J’ai donc cru longtemps que je n’aimais pas Chopin (ou que Mozart m’énervait ou que Beethoven était lourd et grandiloquent), jusqu’à ce qu’un jour, j’écoute un concerto pour piano de Chopin joué par Maria Joao Pirès, qui s’approche sans doute par moment d’une forme de rubato, et là j’ai compris le poids de l’interprète. Jusqu’à penser qu’il faut que ce soit la même entité qui s’incarne pour jouer ce qu’elle a écrit sur une autre ligne temporelle et permettre à l’esprit d’accéder à la matière à nouveau.
          Pour l’andante de la 7ème de Beethoven, c’est pareil, mais pour le tempo (et la qualité du toucher du piano aussi), il est toujours joué trop rapidement, sauf dans une rare version, celle-la.
          https://www.youtube.com/watch?v=haseluAw20M
          Et je l’ai écouté en 432 Hz, mais joué trop rapidement et de façon imprécise, et franchement, le travail sur le cœur, la compassion l’ouverture ne peut pas se faire alors que c’est du 432 Hz. Parce que le tempo de ce morceau basé sur le rythme cardiaque, s’il est joué trop rapide c’est la tachycardie, peut-être même la crise cardiaque, et plus la pulsation.
          Et pour interpréter Beethoven, Dieter Zechlin ou Yehudi Menuhin sont franchement pas mal du tout, pour toucher l’esprit de Beethoven.
          Voili voilou voilalala

          • Gabrielle, un morceau joué au lieu de « exécuté » (les mots sont très parlants…) a toujours a toujours été une bouffée d’air frais dans le bac à sable, même si c’était connexion au Haut Astral (Henrich Neuhaus, fantastique nocturne op 9-3, Chopin :
            https://www.youtube.com/watch?v=7b0yXJ11NTs )
            – La Suite du Jeu !

          • Les cops je fais appel à vous parce que j’ai un problème.
            Vous avez compris que j’ai une connaissance quasi encyclopédique de la musique classique.
            Et bien, il y a une exception et elle est de taille, c’est Chopin.
            C’est pas que j’aime pas, c’est que je peux même pas écouter !
            Le phénomène est étrange et me perturbe parce qu’il est unique.
            Je vous explique: une note de Chopin et c’est le malaise vagal. Je commence à sentir que je vais tomber dans les pommes, alors j’arrête immédiatement. J’ai cru en ecoutant la transcription guitare postée par lorrent ce matin que ça le ferait pas. Et ben, ça l’a fait. Et ça vient de me le refaire avec Neuhaus. J’en ai parlé à des musiciens et au psy mais aucun n’a pu me fournir un semblant d’explication ni une piste de recherche.
            Alors, si vous avez ne serait-ce qu’une petite idée, n’hésitez pas à me la transmettre parce que je vis ça comme une limitation, une sorte de handicap comme un talon d’Achille. Je veux bien vivre avec mais si je savais ce qui se passe et pourquoi ça serait plus facile à accepter.
            Merci d’avance.
            unknw

          • Je n’ai aucune explication à te fournir mais si tu y réfléchis bien, qu’est-ce qui cherche à savoir en toi ? C’est ton mental parce que comme chez tous les humains, le mental ADORE savoir, comprendre et chercher le pourquoi du comment…
            Bon, mais d’un autre côté, comme dirait Laurent, ta vérité est celle-là dans ton incarnation présente donc C’EST ! Ce n’est sans doute pas évident à accepter pour toi, mais puisqu’il n’y a pas d’explication satisfaisante de ton état à l’écoute de Chopin le mieux que tu puisses faire c’est de l’accepter pleinement et que tu laisses cette émotion prendre sa place en toi puisqu’elle existe et qu’apparemment tu es en recherche, voire en rébellion par rapport à elle. C’est une partie de toi qui te montre qu’elle est là, sauf que ton mental cherche à savoir pourquoi elle est là… Il n’y aura peut-être jamais de réponse, mais l’émotion continuera d’exister alors pour être en paix avec elle (et donc avec toi), accepte-la : C’EST ! Quelque part, la réponse à la question devient superflue si tu es pleinement en acceptation de cette émotion qui pour l’instant te parasite… smile
            Je te dis ça parce que c’est le genre d’exercice dont j’ai pris conscience et que j’ai pratiqué par rapport à certaines émotions perturbantes en moi, qui me pourrissaient la vie sans que j’y trouve d’explications. Ce n’est pas évident mais avec un peu (beaucoup) de persévérance ça fonctionne smile

          • alors « ça », Frédéric…
            d’abord, donnant-donnant : dans mon cas, c’est la Lumière-Incarnation-Corps avec laquelle je ressens… je ressens les symptômes que tu décris. Je comprends certaines choses.
            Il a été dit,
            – Bach est à l’échelle de l’Univers,
            Mozart à l’échelle de ( chais plus, faites vos offres),
            Chopin est l’INTERIORITE, l’explorateur, le génie de l’Infinie Emotion.

            Seul Liszt pouvait l’appeler « Chopino »…
            Chopin est venu enseigner.

            Le message est-il :
            – puissance et connaissance de l’EMOTIONNEL à un niveau Master Galactique
            vient frapper à
            la porte
            et

            mains et coeurs sont une cordée sûre – précipice évanoui
            à bientôt

          • Bach à l’échelle du Cosmos (galaxie),
            Mozart à l’échelle du Soleil (système solaire),
            Chopin à l’échelle de l’Homme.

          • Frédérick, si tu essaies celle-là, à partir de la minute 15 ?
            la qualité du toucher de maria Joao Pires est unique (même si l’orchestre, lui, euh…), tu y arriveras peut-être ou tu auras peut-être une piste de résonance personnelle.
            https://www.youtube.com/watch?v=4oU1lAer43M
            Chopin a amené aussi l’amour de la Terre, d’un pays, dans la musique. Il avait une sorte de langueur quasi amoureuse pour sa terre natale la Pologne, un romantisme quasi extrême, viscéral, pour la beauté de son pays d’origine, qu’il a traduit dans ses compositions et surtout son jeu, la qualité du toucher et l’expression de sa sensibilité dans son fameux rubato qu’on ne peut qu’imaginer aujourd’hui – à moins de se souvenir d’une autre ligne temporelle. Il est le seul je crois à avoir travaillé un seul instrument toute sa vie, le piano, poussé l’étude du piano jusqu’au bout, et développé ce toucher du piano poétique unique.

          • A Lorrent : je ne connaissais pas tes infos rigolotes. Je regarderais le lien Sombart, mais Elisabeth Sombart est bien la seule qui sache jouer assez proche en esprit de Bach (selon mes perceptions), le si connu et mal connu premier prélude en do majeur n ° BWV 846 de Bach à mon sens, aussi un sens du toucher, de la nuance de force, et du tempo, le cœur, le rythme cardiaque, essentiel à l’écoute de Bach à mon sens.
            https://www.youtube.com/watch?v=8tpfF01qC7g

          • découverte heureuse d’Elisabeth Sombart.
            L’existence et les biographies de Chopin sont d’une telle profondeur, puissance, notamment affective.
            je crois que je luis dois l’immersion la plus profonde,
            bonne journée

          • Ouah !
            C’était comme une bouteille à la mer et je ne pensais pas avoir autant de réponses.
            J’ai pris ça comme un encouragement à me jeter à l’eau et je viens de le faire, trois heures durant.
            Alors, sûr, au début ce fut absolument inconfortable. Mais je me suis accroché.
            Le malaise était tripal. Indéniablement en rapport à l’émotionnel, à l’intime de l’intime, à cette peur d’être submergé par l’hypersensibilité.
            Mais il y a aussi quelque chose qui se joue au niveau de l’esprit. Une grisaille naît au centre et se propage comme un cancer avaleur de couleur.
            Et cela je connais. Les cauchemars géométriques de mon enfance. Des univers en dislocation.
            Et la peur panique de la folie, de la dissolution du moi.
            Elle est là ma plus grande peur.
            Mais je ne suis plus un enfant et je sais que je ne risque rien.
            C’est juste le mental-égo qui me joue des tours parce que lui se sent en grand danger !
            C’est d’ailleurs pour cela qu’il m’a toujours empêché de partir en voyage astral conscient.
            Je sais que cela se fait la nuit quand sa vigilence n’est plus de mise.
            Je l’ai vécu une fois de jour dans les dunes de l’Espiguette et ce fut l’expérience mystique la plus extraordinaire de ma vie. Mais ce n’était pas volontaire et j’avais été pris par surprise.
            Merci à vous et merci à Chopin de m’avoir permis de dénicher cette peur si profondément enfouie dans mes entrailles.
            Reste maintenant à la traverser…
            thank_you

          • A Lorrent : merci pour le lien Elisabeth Sombart et Chopin, effectivement Chopin devient audible… thank_you

            A Frédérick : oui, l’insondable peur de la folie, de la dislocation, bienvenue au club (des 5 !). J’ai lutté avec depuis tout enfant avant d’en dénicher les racines et d’en recueillir la sève de la transformation. Elle peut être liée à un double message, l’officiel en déco passe partout et le vrai, celui qui sous-tend, menaçant, donc à de l’incohérence organisée (et l’incohérence rend fou), et cela est toujours le cas des situations incestuelles et de perversité. Elle peut être liée à une forme de torture. Elle est aussi liée à une hypersensibilité d’éponge émotionnelle qui capte tout et n’a aucun repère, donc le tri – rendre à César…- et le discernement sont là indispensables. Sans doute liée à d’autres choses aussi, c’est toujours en fait un symptôme d’une difficulté de lien ou d’une coupure avec son âme (donc les sorties conscientes du corps, pas glop, à moins d’être profondément incarné). Quoi qu’il en soit, une peur, aussi grande soit-elle, c’est comme un tout petit enfant, ça se berce. Je crois bien avoir vu les chimpanzés faire cela d’ailleurs, se bercer en serrant leurs bras et faisant « hou hou » quand ils ont eu peur. Et le corps est le meilleur des guérisseurs, donc y revenir dans chacune de ses cellules. Et tu as un talent corporel fort, c’est ta voix, chante-lui une berceuse?
            Justement je viens de trouver celle que Chopin a faite.
            https://www.youtube.com/watch?v=iAOCNwc0Uds

          • Incroyable !
            Je viens d’écouter la berceuse et rien, aucun symptôme !
            Est-ce d’avoir identifié ma peur de l’avoir mise en lumière, je ne sais. Mais j’ai l’impression d’avoir traversé le Styx. Et ça me rappelle la fin d’El desdischado de Gérard de Nerval :
            ”Suis-je Amour ou Phébus ?…Lusignan ou Biron ?
            Mon front est rouge encor du baiser de la reine ;
            J’ai rêvé dans la grotte où nage la sirène…

            Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron :
            Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
            Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.»
            Pour la berceuse, je n’en chante qu’une, Summertime de Gerschwin :
            https://www.youtube.com/watch?v=h3kQt14_5OQ
            Super longtemps que je ne l’avais pas chantée et ça m’a fait un bien fou.
            Gratitude, Gabrielle, pour ta juste et profonde compréhension.
            Et, forcément ça m’ouvre le cœur qui vibre et rayonne…
            heart give_rose heart

          • Ouaou ouaou ouaou, magnifique Frédérick ! Bienvenue ! Une petite mort et une vraie résurrection, tel un phénix qui renaît de ses cendres, en direct sur homo galacticus !
            (c’est peut-être celui-là d’ailleurs le sens de la canicule, se consumer et puis renaître).
            Trop bien !!
            Et pour Summertime, on y est effectivement, j’adore. Et pour le coup j’aimerais bien, si c’est possible, te l’entendre chanter un de ces jours ! (et je ne pense pas être la seule !) air_kiss

    • Salut Grégo, je te rassure, Bob Marley est bien un guide. Ma fille, qui ne fume pas de joints, a expérimenté un massage des pieds par Bob lui-même un soir où elle écoutait sa musique et où elle était particulièrement mal. Il l’a guérie de son mal-être. Vive la musique!

  5. C’est vrai, dès que l’on va trop vite, trop de questions arrivent.
    La tranquillité est parfois compliquée à avoir et pourtant nécessaire.
    Tel un cheval au galop, tant qu’il n’y a pas d’obstacle il continue.
    La vitesse est si prenante par son occupation qu’elle épuise le présent.
    Nous rentrons peut-être dans une nouvelle dimension, celle de la sagesse.

    • C’est vrai qu’en ces temps caniculaires, on peut avoir des envies d’eau froide.
      Et c’est ce que représente pour moi la sagesse.
      Il est possible que nous y rentriions collectivement.
      Mais j’eusse préféré que tu parles en ton nom.
      Parce que perso, les douches froides je trouve ça plus héroique en hiver à 5h du mat avant la pratique du yoga.
      Et mes ressentis actuels, qui sont en parfaite concordance avec mon intuition, est que je suis effecticement en train de rentrer dans une nouvelle dimension, celle de la joie.
      Alors, bien sûr, on pourrait trouver des tas de raisons matérielles, énergétiques, astrologiques etc… à ce phénomène.
      J’ai appris et je sais très bien le faire mais l’expérience est trop jouissive pour que je m’en coupe en l’intellectualisant.
      Ça m’est tombé dessus il y a une semaine et ça n’a cessé de croître.
      Ce matin, au réveil, c’était tellement fort, ça rayonnait tellement que je sentais que toutes mes pelures d’oignon, toutes mes couches, étaient atteintes et en état orgasmique.
      Alorrs, quel régal, quelle totale réjouissance de comprendre analogiquement ce que je vis à l’aune des lumineuses explications de Laurent !
      Cela aurait pu enlever quelque peu de la magie de l’instant.
      Mais comme le mental rationnel est court-circuité par la puissance des vibrations qui unissent le macrocosme et le microcosme, c’est le contraire qui se produit et mes neurones eux-mêmes s’abandonnent à l’extase de la totalité unifiée.
      beach

      • Lorsqu’il fait une chaleur comme en ce moment, une douche froide, bien froide te coupe le souffle, à moins de y aller tout doucement, c’est héroïque aussi de parvenir à une stabilité intérieure lorsque l’eau froide touche la peau… et de y aller franchement, sans pour autant laisser le corps seul dans sa réaction.

        Certaines personnes sont habituées, mais pas toute, ça peut dépendre aussi de notre degré de sensibilité… lié à l’organe de la peau.
        Dans tous les cas, si je peux en parler, c’est probablement parce qu’en plein été avec cette température je n’ai pas dû avoir le choix de prendre une douche bien froide… laugh

  6. Merciii Laurent tu m’as redonné le sourire. Je dirais même que tu m’as fait rire. Depuis qlq semaines je couine de partout mais ces derniers jours je ne fais que pleurer… et je ne sais pas pourquoi… peut être dû aux harmonisations ??? Bon je vais me la refaire cette vidéo histoire de me mettre du baume au coeur.FDC a tous!!! Merci Lo&Co smile

  7. ok Laurent, super, j’essaierai de me la repasser plusieurs fois, car je sens bien, même si c’est très clair, que tous les déclics ne sont peut-être pas effectifs. Merci encore à tous deux! Si tu trouves comment te projeter autrement dans ton véhicule, fais-nous signe, ça peut en intéresser certains ou certaines… bien sûr, j’écris en l’absence de tout ego, je fais ça uniquement pour mon miroir beach Oui, il fait très chaud dans le sud et certaines cellules dans le toit de mon véhicule ont tendance à refroidir moins bien… pardon Petit air frais venant du cœur à tous et à toutes!

  8. bravo good Merci pour la superbe révision, en simplifiée…
    Et oui, HEUREUSEMENT que les « gigantesques et Grands/grands » peuvent se réduire… C’est bien pratique pour mes 168 cm laugh surtout pour ma Dragonne qui est sur mes épaules…! laugh
    Comme le serrage de la pogne se fait par télépathie, grands ou pas, ce n’est pas un tracas…
    Cependant, pour le serrage de ta pogne, je t’attends avec Corine, ne traîne pas, ou vu les améliorations que tu as déjà faite, continue, et passe la main pour qu’elle nous arrive à travers l’écran ! rofl
    * * Pour ceux qui désire pousser plus loin ;
    Le serpent cosmique, l’ADN et les origines du savoir
    Livre de Jeremy Narby

  9. merci Laurent pour cette vidéo,
    j’ai bien compris que la musique classique était très importante pour le bien être de nos cellules;j’ai juste besoin de comprendre pourquoi un adjoint d’Hitler,Himmler pour le nommer ministre de la propagande, a ramené le LA (432 hz) à un LA (440 hz) ce qui correspond a une octave supérieure et qui a fait un tollé auprès des mélomanes dans le début des années 40;mais oh! bizarre a été entériné des années plus tard par le chorus des responsables musicaux.encore un moyen involutif pour nous empêcher de grandir.
    Qu’en penses -tu?

    • Prend la loi de puissance, lorsque deux vibrations sont en phase, cela augmente la puissance.
      Maintenant si tu change la fréquence, tu décale les vibrations de la musique par rapport aux vibrations de la loi de l’un.
      D’ou la perte de puissance, indispensable a l’involution.

    • Ayant recherché sur Saint-Gogol le moteur qui a réponse à tout (!), j’ai vu que la création du La – 440 Hz n’est PAS une création du régime nazi :
      http://www.medson.net/432hz-mythe.html
      Il est dit que « Le La à 440 Hz n’a pas été créé par le régime Nazi, puisqu’il était déjà utilisé en Hollande avant 1670, en Italie et en Angleterre entre 1730 et 1770, en France, entre 1770 et 1800 et en Allemagne à partir de 1700″…

      Voilà voilà ce que dit Gogol-le-grand, après personnellement je n’y connais rien… smile

  10. Ha voila ! Il me semble comprendre pourquoi j’ai des pressentiments, des avertissements. Les dangers à venir s’affiche sur l’hologramme !
    Génial !! Belle mise au point de la lorgnette ! Merci Laurent pour ces explications. C’est bien clair, mais je vais me repasser la vidéo pour mieux m’en imprégner.
    thank_you

  11. Salutations à toutes et tous. Durant mes années théâtre amateur, j’arrivais à oublier ma carcasse holographique quand je me regardais jouer et j’adorais rire de mes pitreries, la vie n’est que théâtre…
    Je ressens une accélération du plombier comme si les répétitions arrivent à échéance afin d’envoyer la générale ! La mise en scène est encore à peaufiner et les costumes taillés sur mesure miroitent de milles feux. J’imagine déjà cette superbe pièce que nous donnerons en spectacle. Attention mesdames et messieurs ça va commencer, installez vous dans votre fauteuil bien gentiment…

  12. Merci Laurent pour cette vidéo si lumineuse et si instructive.
    Nous partageons les idées et sentiments de flocon1 et Happy et devons à nouveau regarder la vidéo pour comprendre tous les aspects que tu tiens à développer.
    Nous essayerons d’avoir ces « déclics » dont tu parles et nous ne tenons vraiment pas à changer de professeur!!
    Merci à toute l’équipe au sol.

  13. ça débouche pas mal de tuyaux chez moi ! à réécouter comme tu dis.
    ma vision de la vie, mes croyances en prennent un sacré coup à chaque vidéo, celle là m’a semblé particulièrement explicite et « débouchante »
    merci infiniment à vous deux

  14. Merci de faire frétiller nos grilles avec ton humour, ton amour envers nous à nous transporter toujours plus loin et plus haut, afin de déployer nos ailes et devenir papillon. Gratitude Laurent, et j’aimerai te dire que tu passes très bien à l’écran, même si ce n’est qu’holographique laugh Feu du Coeur heart heart heart

  15. Merci énorme encore une fois Laurent !
    J’ai vécu une incroyable synchrone-ici-té entre ce matin où j’ai regardé avec délice presque toute la vidéo et maintenant. Il restait les 5 dernières minutes où tu parles de musique. J’ai tapé POG plusieurs fois et je me disais tiens y’a une raison. Alors je fais google image et je clique sur une tite boite rouge : un Polyphonic Octave Générator.

    https://static.bax-shop.fr/image/product/37630/950094/17fe3d76/1487941243Electro%20Harmonix%20Pog%202%20Octave%20gitaar%20effectpedaal%20front.JPG

    Je suis sûr que t’as été musicien dans une autre vie
    Eh demain on voyage au solstice
    heart

  16. Wow ! Ça dépote ! Les croquis avec tes 4 feutres (même le vert) sont d’une aide précieuse à che pas quelle grille mais ça marche ! Pleins de déclics à chaque fois, qu’aucun mot ne peut décrire… mais c’est bon ! Je ressens une immense gratitude. Merci give_rose
    Sinon j’aime bien la projection de ta carcasse holographique que je trouve harmonieuse avec ce qui émane de toi… ça me donne à réfléchir sur ma conception des choses, mes blocages sur ma carcasse que j’aimerais plus fine, plus délicate en visuel sur l’écran de cinoche smile si je réussie à donner l’info de la délicatesse dedans à 1 seule cellule, ma silhouette change dehors ???
    Et la façon dont on se perçoit et dont les autres nous perçoivent correspond aux infos qu’on envoie ? Ou rien à voir ?
    Bon certes c’est futile mais c’est un challenge de m’aimer, je veux dire y compris la forme de ma silhouette, alors j’essaie de rassembler certaines pièces du puzzle … ouais c’est egotique a donf yes
    Allez à demain pour notre RDV avec le service, big bisous à tous

  17. Holàlà… 1ère heure de « vidéo théorique » et là je vois que dans la classe dureautienne, on est vraiment passés à l’année supérieure !! Comme par hasard en ce moment c’est les épreuves du bac, et pendant les 30 premières minutes de la vidéo j’ai vraiment eu l’impression de consulter un condensé d’annales de plusieurs années de cours… laugh
    Non j’exagère mais en vrai, c’est dense ! Il a fallu que je m’accroche et que je regarde en plusieurs fois… la fin de la vidéo est + light. Mais comme tu nous l’annonces, c’est à regarder plusieurs fois (en tout cas je me la revisionnerai pour que ça devienne plus fluide en moi et moins « torturé » par mon mental qui me fait ch… à essayer de vouloir tout comprendre. Couché Médor ! no )
    Et pourtant, j’ai souvent l’impression de me voir jouer un rôle tout en étant en train d’agir dans la vie courante, comme si j’étais à la fois l’acteur et le spectateur de la pièce que je joue. C’est déroutant mais ça me permet aussi de relativiser, et de ne pas me prendre trop au sérieux !
    Bon, vivement la prochaine qu’on rigole !! rofl

    • Lol c’est exactement ce que je me suis dis tout à l’heure : la partie qui veut tout comprendre me fait ch…
      tout le reste à tout bien intégré et cette partie pose des questions, par exemple « pourquoi on voit tous les mêmes immeubles, les mêmes arbres, à la même place, alors que l’on devrait projeter des réalités différentes… mais quand on dit c’est la 5eme à droite ça marche pour tout le monde »…

      • Il y a l’hologramme individuel puis collectif mais aussi celui de Terre-Mère vis-à-vis des chaque espace-temps. Celui des élémentaux 1D2D se superpose à celui de 3D4D mais aussi de 5D6D et ainsi jusqu’à la 12D.

        Comprend que l’on est dans un jeu vidéo et tu ne verras à l’écran que le décor correspondant à ton niveau de jeu. Il y a donc une accumulation des choses dans le décor mais tu seras seulement porté à voir que ce que ton mental-égo veut te faire voir.

        Ainsi, si un jour tu veux acheter une skoda, d’un seul coup tu verras des centaines de skoda dans ton décor alors qu’auparavant tu n’y avais même pas fait attention. En gros, ton informatique ira chercher ce dont tu veux voir et pas autre chose. Dit autrement l’illusion se partage selon le nombre de Créateurs Incarnés qui désirent voir la chose. smile

        • Ok ok ok… Rien qu’à la lecture de ta réponse je viens de tilter sur un truc que je n’avais pas encore saisi, en rapport avec la superposition des différentes dimensions (donc des différents hologrammes) !!
          Mais c’est génial !! Et là c’est pas Médor (mon mental) qui a compris, c’est bien ma vibration puisque ça s’est éclairci direct sans faire d’efforts smile Comme quoi on a tous des canaux de perception qui nous sont propres et qui varient d’un individu à l’autre… Merci Laurent ! smile

  18. Ah ben je me suis mis au piano il y a 6 mois et je me suis direct attaqué à du Bach j’avais un morceau précis que je voulais être capable de sortir moi-même et ça fait un bien fou ! Encore plus que d’écouter du classique joué par un « autre ». Mais concernant la techno j’aime aussi, bon c’est une forme d’excitant qui au final vous pompe si vous écoutez ça tout le temps, mais il y a certains rares morceaux dont la construction, la structure, les variations de rythme et les montées/descentes (surtout dans ce qu’on appelle la transe progressive) qui me font autant décoller que les concertos de Tchaikovski smile

    • Sinon la techno c’est bien aussi pour couvrir les hurlements hystériques des trisomiques de voisins que je dois supporter depuis des années. Qu’est ce que j’ai hâte qu’ils crèvent…

      • Aïe aïe aïe… Je comprends que tu n’en peuves plus de ces voisins, mais fais bien attention aux pensées que tu émets et au mots que tu envoies… Franchement ce genre de vibrations c’est pas top (et tôt ou tard ça va te revenir comme un boomerang) ! unknw
        Feu du coeur et maintiens ta vibration le + haut possible smile heart

        • Je sais je connais le principe mais je m’en fous ça me fera des vacances, on fait ce qu’on peut pour être au service et on est traités comme de la merde donc au bout d’un moment… Là je revenais d’un footing malgré la chaleur histoire d’être en forme pour la guidance mais merde je vais me fumer deux trois clopes ça me détendra (ah ben tiens en parlant d’effet boomerang le voilà smile

          • Franchement s’ils sont VRAIMENT trisomiques ils sont plus à plaindre qu’à blâmer (pas responsables de leur état du moins pas dans cette incarnation), et s’ils sont tout simplement cons ils sont aussi à plaindre… Pas de la même façon…
            Tu connais Ho’oponopono ? C’est un excellent moyen !

          • oui je le faisais avant mais je le sens plus trop. Ils sont pas trisomiques c’est juste des pré-humains de base qui sont pas foutus de fermer leur gueule 3 secondes ni parler sans hurler, enfants, parents, tous au niveau zéro

        • Merci Jean-Lucas, c’est doux de te lire. Et je confirme, le moindre faux pas pourra faire sacrément bobo intérieurement et pour re-stabiliser la chose, ça pourra prendre un peu de temps. Malgré cela, tout est très juste et pour tous, jusqu’à dire Enfin ! Une responsabilité pleine et entière, ça va changer la donne !

          • Ben oui c’est bien ça le truc : pleine et entière responsabilité de toutes nos pensées, de tous nos écrits et nos paroles, et de toutes nos actions ! Comme aurait pu dire un ministre à l’époque (1988 ? ça nous rajeunit pas) : coupable de rien, mais responsable de tout !! (OK je déforme ses propos…) laugh

        • ah j’avais oublié que c’était demain la fête des pédophiles euh de la musique smile j’y suis pas allé depuis 4 ans y’a trop de monde les musiques se mélangent (mal) donc ce sera sans moi surtout qu’il y a un risque de faux attentat

          • pas obligé d’aller dehors si on veut écouter des chansons chez soi ça fait du bien aussi!
            ou regarder des trucs rigolos, histoire de décompresser… yes

          • Excusez-moi de me mêler à la conversation.
            C’était juste pour dire que ça fait des plombes que c’est plus la fête « de » la musique mais la fête « à » la musique.
            Et comme j’en écoute tous les jours et que j’aime bien prendre mon contre-pied, ben ce jour-là je fais la fête du silence.
            Ça décrasse les oreilles et ça fait un bien fou ! cool

  19. Bonjour
    Peut être que je vais enfoncer une porte ouverte mais je me lance à cette question ?
    – est ce que l’on peut dire que nos 144000 parts font partie dans notre hologramme ? donc dans notre thor ?
    – en déployant nos ailes, l’écho peut il par son chemin provoquer une prise de conscience de nos 144000 parts ?. enfin le phénomène d’echo peut il être considéré comme ce que l’on appelle chez nous les humains 3d « une mémoire » ou réveil de notre vibration multidimentionnelle.
    ai je été clair docteur wacko dash

  20. Voilà pourquoi mes parents ne supportaient pas le classique (papa très techno-phile) ! C’était comme s’ils entendaient des ongles sur un tableau, comme si c’était le bruit le plus agaçant du monde, cela soufflait même de soulagement à l’arrêt. J’étais obligé de stopper parce que leurs états me revenaient !

    La prochaine vidéo donne très envie, merci Laurent.

    https://www.youtube.com/watch?v=26-2fYYwkjI

  21. Hello Vince!
    tu donnes l’impression d’être 1 cygne dont l’oeuf aurait atterri dans une nichée de canards!! (j’imagine Daffy Duck hypnotisé par de la techno – qui lui vide la tête avec délice- regardant son grand oiseau de fils avec des yeux ronds… car lui se régale des différentes cordes et médite sur tout et n’importe quoi à tout bout de champ…)
    le choc des opposés quoi! (bienvenue au Klûbe je dirai!) cool

    • Ah ! le Klûbe des vilains petits canards, ça me rappelle mon adodéliquescence (snif!).
      Chez moi, c’était plutôt Castafiore et Bite au vent.
      Tout ça me cassait les oreilles.
      Trop de grandiloquence, un dramatisme invertébré, des situations incompréhensibles et des paroles d’un culcul qui heurtaient le fan de Musset, Verlaine, Rimbaud et Lautréamont que j’étais.
      Mais surtout trop entendu, trop rabâché.
      J’aimais les petites formes, les Lieder de Schubert, les chansons de Barbara et Ella Fitzgerald.
      Les années Cloclo puis les années Disco furent pour moi insupportables et je ne me réconciliai avec les musiques de notre temps qu’avec l’arrivée de la New Wave, mieux de la Cold Wave avec The Cure et Dead Can Dance.
      Depuis tout petit j’aimais chanter et j’allais à la messe dans les enfants de choeur rien que pour ça.
      Mais comme je l’ai dit, j’étais le seul à ne pas aimer l’Opéra.
      Et puis, un jour, sur France Musique que nous écoutions en permanence, j’entendis une voix qui me bouleversa jusqu’aux tréfonds.
      C’étaient les KindertotenLieder De Mahler et je n’arrivais pas à savoir si c’était un homme ou une femme qui chantait.
      J’étais troublé comme jamais mais aussi ému par la vibration de cette voix si étrange qu’elle semblait celle d’un ange.
      A la fin, j’appris que c’était une dame et qu’elle s’appelait Kathleen Ferrier.
      C’était exactement ça que je voulais: chanter comme elle ! Je ne veux pas dire l’imiter en voix de falsetto mais chanter avec le même naturel, la même justesse de cœur et la même profondeur d’âme.
      Mon apprentissage vocal fut long, en dents de scie jusqu’à la désespérance, à l’image de mon chemin de vie qui aurait dû être rectiligne et qui ne l’était pas.
      J’étais à la recherche de ma voix comme j’étais à la recherche de qui j’étais et je ne peux que constater qu’elle évolua parallèlement à la découverte des clés de mon mieux-être et à la reconstitution du puzzle.
      Et c’est un paradoxe qui m’étonne autant qu’il m’amuse et me réjouit que je sois enfin en pleine possession de mes moyens à un âge où un chanteur lyrique devrait raisonnablement se poser la question de la retraite…
      yes thank_you

      • Ah non, je suis un petit chat Gwen, miaouu miaou ! Heureux de faire partie de votre club et pas forcément celui des écorchés, c’est un honneur. Merci pour votre aide, pour ce que vous êtes, merci de me donner la possibilité de pouvoir répondre parfois, de m’entrainer, me découvrir et évoluer.

    • Puisque je suis parti à causer musique, autant continuer à creuser le (micro)sillon !
      Tout le monde connaît l’aphorisme : « la musique adoucit les mœurs. »
      Ben, désolé, mais ça tient plutôt du vœu pieu que de la sentence gravée dans le marbre.
      A part le culte du ballon je ne vois rien qui divise autant que la musique.
      Depuis ses origines ça a toujours été la guerre des anciens et des modernes et y a pas mieux pour illustrer le fossé des générations ou les différences ethniques qui alimentent le creuset du racisme.
      C’est vrai que c’est un ferment de reconnaissance et d’appartenance à un groupe.
      C’est donc un facteur identitaire majeur, notamment chez les djeuns.
      Mais si moi j’suis lyrique ou classique et toi rap ou R’n Be, ça veut-y dire qu’on doit camper sur nos positions et qu’on peut rien partager?
      Perso, je ne suis pas une marchandise donc, stp, ne me colle pas d’étiquette !
      C’est vrai que j’ai des préférences mais y’a rien de figé.
      J’aime aujourd’hui des musiques que je n’aimais pas hier.
      Et, si j’aime réécouter ce qui m’a touché jusqu’à le connaître par cœur, j’aime aussi découvrir du nouveau, explorer l’inconnu, courir le risque de la surprise et expérimenter de nouvelles sensations.
      C’est vrai que j’ai une formation classique mais ça n’a jamais été une fin en soi ni un carcan.
      Bien au contraire, c’est une base solide sur laquelle je peux m’appuyer pour des fusions, des mixages comme je les affectionne.
      Et la vie m’a gâté en cela puisque j’ai rencontré des musicos de styles très différents et que j’ai toujours réussi à mêler ma voix à leurs délires pour des résultats détonants (Mozart sur un accompagnement technoïde, ça dépote et j’adore!)
      Je n’ai aucun mérite, je fais juste ce qui se présente à moi.
      Yma Sumac, Klaus Nomi, Nina Hagen ou Armande Altaï ont fait ça avant moi mais ces Objets Vocaux Non Identifiés ont toujours été vilipendés par les tenants de la musique « sérieuse ».
      Faire ça à mon petit niveau mais sans fausse modestie me convient très bien et je ne leur envie nullement une célebrité qu’ils ont chèrement payée.

  22. Un grand merci Lorrent pour ce lien, Magnifique.
    Un moment très agréable, et émouvant que j’ai passé avec cette orchestration.
    C’était maron de voir Éric Clapton sous la direction de Anouchka. Et que dire de la grande accolade d’Éric Clapton et Ravis Shankar dont ce dernier est le père d’Anouchka et Norah Jones.
    A titre d’information le 1er festival humanitaire a été organisé par George Harrison. Le festival de Bangladesh avec la participation de Ravi Shankar à toutes ces début.
    Voilà le lien : https://youtu.be/lk60ObnbIOk
    merci encor et bonne route pour ce solstice

  23. fabuleux ! je me réjouis d’écouter la vidéo suivante, notamment sur la musique… parce que la classique, je la trouve soit trop violente, soit super triste et angoissante, alors qu’un bon morceau d’électro.. laugh feu du coeur

  24. Je vais sans doute paraître un peu « décalé » par rapport à tous ces amateurs de musique, mais autant quand j’étais jeune je m’écoutais facilement mes 2 heures de musique par jour (les groupes des 70’s essentiellement, pas de classique mais le rock et toutes ses variantes blues, progressif, planant, qq incursions dans le heavy et le hard-rock etc…) autant depuis une dizaine d’années je m’en suis complètement « désapprivoisé » et je n’en écoute plus du tout. Par contre j’ai toujours en tête un morceau de ces années-là qui me revient au hasard, pioché dans le juke-box de ma mémoire… Lorsque je prends conscience du morceau que j’ai en tête, ça me donne une indication sur mon humeur du moment ! smile
    Et pour moi pas de fête de la musique : trop chaud ce soir, en plus je supporte pas les gens qui ont trop bu, et maintenant je fuis les volumes sonores poussés au maximum ! Et j’ai bien conscience que certaines « musiques » sont en fait porteuses de très basses vibrations qui piègent les auditeurs dans des vagues émotionnelles pas reluisantes (exemple le rap où j’entends des récitations, et non pas des chansons, qui sont beuglées de façon agressive par des jeunes qui se marginalisent tout seuls en crachant de la haine, et sans parler du metal et de toutes ses variantes black et death… Death !).
    OK, ya pas que ça comme musique, d’ailleurs y’en a pour tous les goûts et pour tout le monde. Mais bon, l’envie de zique m’a passé au tournant des années 2000…
    Bon, kicékadit ke j’étais triste ? D’abord c’est çui qui dit qui est ! blum

  25. 23’43’’ → Épique !rofl C’est un peu ça en effet :p

    A partir du moment où j’ai quitté le collège/lycée (je ne dirais pas ce qui s’est passé pendantblum ), avec la majorité des demoiselles j’me suis intéressé qu’à leur grille de vitalité et d’émotivité* comme tu dis mais sans aller creuser plus loin parce qu’une fois passé la 3ème grille.. 90% de chance de tomber sur des désaccords si on se met à parler sérieusement alors autant finir sur une bonne Note.

    *Ça m’fais bizarre de dire ça. C’est comme si je disais : “t’sais j’aime bien ta grille de vitalité ma belle. J’la trouve resplendissante kissunknw

    https://www.youtube.com/watch?v=rkpWb4PZvkk laugh

    Mais des fois ya des exceptions. Par exemple je rencontre une nouvelle personne mais au début elle m’attire pas plus que ça. Mais en discutant et en passant du temps avec je me rend compte que je l’apprécie pour tous ses autres aspects.. et petit à petit je finis par trouver que sa grille de vitalité n’est pas si mal aussi..blush

  26. Voilà le morceau qui me fait toucher mon cœur et où dès que je l’écoute, tout est suspendu, les larmes de pure vibration viennent seules. Je me suis hélas brisée la voix en essayant d’innombrables fois de participer à cette élévation.
    Voie angélique d’Emma Kirkby
    W.A. Mozart – Laudate Dominum [Vesperae solennes de confessore]
    Emma Kirkby – soprano
    Winchester Cathedral Choir

    https://www.youtube.com/watch?v=sUrcLzk5oKE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*